Année franco-allemande

L'Allemagne et la France fixent de nouveaux caps pour la coopération scientifique

Cérémonie de lancement de la semaine franco-allemande de la science © M.E.S.R./X.R.Pictures

Dans le cadre du 50e anniversaire du Traité de l'Elysée, les ministres allemande et française chargées de l'enseignement supérieur et de la recherche, Johanna Wanka et Geneviève Fioraso, ont inauguré à l'Académie des sciences la Semaine franco-allemande de la science et des Alumni, qui se déroule à Paris, du 15 au 19 avril.

Communiqué - 15.04.2013
Geneviève Fioraso

Devant un parterre de jeunes étudiants, doctorants et chercheurs ayant bénéficié de cursus binationaux soutenus et labellisés par l'Université franco-allemande, ainsi que de programmes de recherche conjoints, les ministres ont participé à une table ronde sur le thème de la valeur ajoutée de la formation franco-allemande dans l'enseignement supérieur et la recherche pour l'emploi des jeunes. Les témoignages ont montré que la mobilité franco-allemande a joué, dans leurs parcours, un rôle déterminant dans leur formation initiale et professionnelle, contribuant ainsi à l'élévation de leur niveau de qualification, à l'interface avec le milieu économique, et à l'employabilité des plus jeunes.

Au cours d'un dîner de travail précédant cette manifestation, les deux ministres, se rencontrant pour la première fois, ont réaffirmé leur volonté commune de combiner les forces de recherche et d'enseignement supérieur des deux pays, qui représentent 50% du budget de la recherche en Europe, et 10% dans le monde. Cette coopération entre nos deux pays, dense, productive et diversifiée, s'inscrit dans une ambition européenne, levier de leur rayonnement à l'international. Une brochure co-éditée par les deux ministères et publiée simultanément à Paris et Berlin recense les succès déjà acquis dans le cadre de cette coopération.

Partageant la conviction que l'enseignement supérieur et la recherche sont au cœur de la stratégie de croissance et de redressement, les ministres ont pu échanger sur la poursuite des priorités en matière de coopération scientifique, qui concernent la santé, les biotechnologies, les matières premières non énergétiques, le calcul à haute performance ainsi que les sciences humaines et sociales. De nouveaux thèmes de travail conjoints ont été  identifiés en matière d'énergie et de cybersécurité. En matière d'énergie, les thèmes identifiés relèvent d'une politique à la fois commune et complémentaire, pour la transition énergétique. Ils visent une plus grande efficacité énergétique, le déploiement des énergies renouvelables et leur connexion aux réseaux, avec le développement des smart grids pour diversifier le bouquet énergétique, et favoriser une moindre émission de gaz à effet de serre. Dans le cadre de feuille de route commune pour l'enseignement supérieur et la recherche, sept accords de coopération ont été signés entre les académies nationales des sciences, des universités, des organismes de recherche, des partenaires privés, notamment dans les domaines de la santé, des transports et des sciences humaines et sociales avec des centres d'intérêts sociétaux comme l'Etat social, le développement durable ou les violences urbaines ou en vue d'un approfondissement global de la coopération entre les établissements française allemands.

Les ministres ont convenu de l'intérêt d'élaborer ensemble des positions communes dans la perspective des programmes européens Horizon 2020 et Erasmus pour tous.

En outre, les deux ministres ont décerné conjointement le Prix franco-allemand Gay Lussac-Humboldt à quatre lauréats français et allemands, afin de distinguer l'excellence de leurs travaux réalisés dans un cadre franco-allemand. Le Prix Gay-Lussac-Humboldt, attribué pour la première fois il y a 30 ans, est délivré à des scientifiques allemands par le Ministère français chargé de la recherche en collaboration avec l'Institut de France et à des scientifiques français par la Fondation Alexander von Humboldt, dans le cadre général de son programme du prix scientifique "Alexander von Humboldt".

Les ministres se félicitent de la qualité et de la progression de la coopération scientifique et universitaire franco-allemande. Les nombreux événements de la semaine de la science et des Alumni vont contribuer à l'échange d'idées et d'expériences, à l'élaboration de nouvelles initiatives franco-allemandes. L'Allemagne et la France veulent consolider le socle d'une Europe de l'enseignement supérieur et de la recherche plus compétititive, capable de répondre aux enjeux scientifiques, industriels et sociétaux du 21e siècle.

1ère publication : 15.04.2013 - Mise à jour : 13.12.2013

Chiffres clefs

Mobilité des étudiants :

  • 13 700 étudiants allemands en France en 2011
  • 10 000 étudiants français en Allemagne.

 Parmi les 5000 étudiants inscrits dans des cursus binationaux soutenus par l’U.F.A, environ la moitié sont en mobilité.


Mobilité des chercheurs :

  • L’Allemagne était en 2011 la 1ère destination à l’étranger des chercheurs C.N.R.S. avec 6 115 missions effectuées


Copublications :

  • 8 186 publications communes en 2012
  • L'Allemagne est le premier partenaire européen de la France en matière de co-publications
  • La France est le second partenaire européen pour l'Allemagne

Contact presse

Delphine CHENEVIER

01 55 55 84 24

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés