Contrat pluriannuel (2013-2017) université d'Avignon et des Pays de Vaucluse

Étudiants en train de réviser à l'aide d'ordinateurs

Le contrat pluriannuel 2013-2017 concernant l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse (U.A.P.V.) est un contrat de transition qui permet à l’établissement de consolider ses spécificités et de définir son ancrage sur un site pertinent d’intégration stratégique. L’enjeu pour  l’U.A.P.V. : renforcer les coopérations avec les organismes de recherche et avec les universités de la région, notamment, Aix-Marseille Université, et accroître sa visibilité et son attractivité aux niveaux régional, national et international.

Article - 5.06.2013

Le site de l'université d'Avignon et des Pays de Vaucluse (U.A.P.V.)

  • Effectifs 2011-2012 : 7 000 étudiants.
  • Caractéristiques : université pluridisciplinaire hors formations médicales qui répond notamment aux besoins territoriaux et compte près de 80% d’étudiants inscrits en 1er cycle. Elle est passée aux responsabilités et compétences élargies (R.C.E.) en 2010.
  • Président : Emmanuel Ethis, élu le 9 août 2007 (professeur en sciences de l’information et de la communication, C.N.U. : 71e section), confirmé en mars 2008 et réélu le 5 avril 2012 - fin du mandat : 4 avril 2017.

Les principaux enjeux du contrat de l’U.A.P.V. au regard de la politique de site

L’université se situe dans un contexte particulier : elle appartient à la vague contractuelle C comme les autres établissements de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, mais à la différence de ces derniers, elle avait prolongé son contrat d'un an (ex vague B) pour entrer dès la première année véritablement dans la vague C. Ce décalage temporel n’a pas permis d’établir un contrat de site dans cette région. Pour autant, la politique de site existe et il revient à l’établissement de déterminer ses axes stratégiques de partenariat.

Ce présent contrat est donc un contrat de transition qui permet à l’établissement de consolider ses spécificités et de définir son ancrage sur un site pertinent d’intégration stratégique ; il engage à cette fin des réflexions sur cette politique.

L’objectif prioritaire du contrat est de renforcer des coopérations ciblées avec ses partenaires, Aix-Marseille Université (AMU) et les autres universités de la Région, ainsi que les organismes de recherche : C.N.R.S., INRA, INRIA, I.R.D. L’enjeu pour l’université est sa capacité à fédérer les partenariats sur ses domaines d’excellence et à contribuer ainsi à sa visibilité et à son attractivité aux niveaux régional, national et international.

  • Depuis janvier 2013, l’U.A.P.V. et la nouvelle université Aix-Marseille Université, qui ont une longue tradition de coopération, ont entamé un dialogue qui conduira à la rentrée 2014 à la signature d’une convention interuniversitaire.
  • L’établissement affiche sa volonté d’œuvrer, en partenariat avec Aix-Marseille Université, dans les cinq prochaines années, à un rattachement des formations situées à Arles.

Les engagements contractuels

Politique Scientifique

Déterminée à accroître sa reconnaissance au niveau régional, national et international, l'université fait de la qualité scientifique une priorité. S’appuyant sur ses deux axes scientifiques et des partenariats forts avec les organismes de recherche et le Pôle européen d’innovation Fruits et Légumes, elle met tout en œuvre pour poursuivre la progression de la performance de son activité scientifique.
L’université favorise cette politique d’affirmation de son identité en mobilisant ses forces sur deux structures fédératives de recherche "Agor@ntic" et "Tersys" et deux écoles doctorales locales.

Objectifs retenus dans le contrat 

  • Renforcer la politique scientifique et de valorisation des deux axes d’identification "Agro&sciences et sciences" et "Culture, patrimoine et société numérique" et en confirmer l’ancrage territorial autant que le rayonnement national et international.
  • Conforter la qualité de la recherche par une politique d’affirmation de son identité et définir une stratégie partenariale ciblée.
  • Assurer la soutenabilité de la politique scientifique.
  • Conforter la position de l’université dans le domaine de la valorisation pour en faire d’ici dix ans le partenaire majeur des entreprises du territoire.

Politique de formation

L’un des enjeux forts est de mieux faire réussir les étudiants et de mieux traduire la qualité de la recherche dans les formations sur la période du contrat, notamment en sciences de la vie et de la terre comme en histoire. L’établissement reverra la carte des formations tout au long de la période contractuelle, en s’inscrivant dans une politique de site qui répondra mieux aux attentes du territoire.

Objectifs retenus dans le contrat

  • Assurer la réussite des étudiants, leur insertion professionnelle et généraliser l’auto-évaluation des enseignements.
  • Mieux traduire la qualité de la recherche dans l’offre de licence et consolider la professionnalisation.
  • Amplifier la politique de suivi, d’orientation et d’accompagnement à la réussite.
  • En master, privilégier les deux axes d’identification.
  • Rendre l’évaluation des enseignements et des formations plus participative.
  • Conforter le développement d’une vie de campus unifiée sur les deux sites.

Pilotage et gouvernance

 La restructuration générale de l’U.A.P.V. menée en 2010 est poursuivie et finalisée autour de deux priorités : rationalisation des moyens et professionnalisation des équipes. L’objectif, sur la durée du contrat, est d’engager les actions nécessaires pour garantir une croissance de l’université assise sur une meilleure maîtrise des risques financiers et humains.

Quatre domaines
sont investis en particulier : la gestion de projet, le pilotage des ressources humaines, l’expertise financière et la politique immobilière. L’objectif est d’atteindre un niveau global de qualité certifiable, notamment en matière financière et comptable et en matière de gestion de la paie.

L’État accompagne l’établissement sur  :

  •  le diagnostic  "fléché" de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (I.G.A.E.N.R.) en fonction des besoins exprimés par l’établissement ;
  • le système d’information (S.I.) : aide méthodologique à la construction d’outils d’aide au pilotage par la Mission numérique pour l’enseignement supérieur (MINES) ;
  • la formation-action sur le modèle économique de l’établissement par la Mission de l’accompagnement des établissements (MADE).

Objectifs retenus dans le contrat :

  •  se doter des outils de pilotage efficaces et adaptés à la gouvernance ;
  • rendre cohérents les systèmes d’information au sein d’un schéma directeur ;
  • promouvoir un pilotage financier plus rigoureux en vue de respecter les équilibres budgétaires ;
  • systématiser une gestion prospective des emplois et généraliser la démarche qualité ;
  • replacer la politique immobilière au sein de la stratégie d’ensemble.
Publication : 5.06.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés