La coopération internationale en matière de recherche

G8 des ministres de la recherche

Europe drapeaux en berne© Fotolia

Avec ses homologues en charge de la recherche, de la science, de la technologie et de l'innovation (Allemagne, Canada, Etats-Unis, Italie, Japon, Royaume-Uni, Russie), et en présence de Máire Geoghegan Quinn, la Commissaire européenne à la Recherche, l'innovation et la science,  Geneviève Fioraso a participé au "G8 Science", organisé à Londres, en amont du sommet du G8 des 17 et 18 juin.

Communiqué - 12.06.2013
Geneviève Fioraso

Réunis toute une journée, en présence des présidents des académies des sciences, les ministres se sont penchés sur la place de la recherche et de l'innovation, pour une croissance économie durable.

Dans un monde en pleine mutation géopolitique, économique, environnementale et sociétale, les ministres ont débattu des enjeux globaux, face aux grands défis du 21e siècle, en matière de santé, d'énergie, de collecte et transmission des données, de biodiversité et d'alimentation. Ils sont convenus de l'importance d'aborder ces questions collectivement, et de façon résolument transversale, en intégrant toutes les disciplines et en veillant à la prise en compte de la dimension sociétale.

C'est dans ce cadre et avec à l'esprit les enjeux en matière de compétitivité et d'emplois que les ministres se sont intéressés :

  • à la dimension globale des très grandes infrastructures de recherche, à l'exemple de la gouvernance du CERN, qui vient de présenter sa stratégie européenne en physique des particules ;
  • à la génération exponentielle de données, la promotion et l'encadrement des modalités d'accès, de stockage, de partage et leur exploitation, y compris dans le contexte partenarial public-privé ;
  • à la promotion du libre accès des résultats de recherche, sous diverses formes (voies verte, dorée ou hybride).

Plusieurs défis dans le domaine de la santé ont été discutés, notamment le problème de la diffusion de la résistance des pathogènes aux anti-microbiens, responsable d'une mortalité excessive dans les pays développés et émergents avec un impact économique majeur. D'autres défis majeurs en santé ont été abordés, en particulier l'enjeu du vieillissement intégrant les maladies neurodégénératives, la promotion de la recherche translationnelle, au service de  la médecine personnalisée et de la médecine régénérative. Les ministres ont exprimé le souhait que "le cerveau" soit identifié comme une thématique clé, en capitalisant sur les initiatives nationales (France, avec notamment les instituts Neurospin, Clinatec, l'institut du Cerveau et de la moelle épinière, Etats-Unis et Canada avec un programme en cours sur le cerveau, Russie ..) et européennes (initiative de programmation conjointe sur les maladies neurodégénératives, dont Alzheimer et "Human Brain project").

Les ministres se sont accordés pour identifier de grands enjeux dans d'autres domaines, tels que, par exemple, les villes intelligentes et sûres, la sécurité énergétique, le changement climatique, la lutte contre les inégalités et le chômage des jeunes. Se félicitant ainsi de la richesse des échanges dans cette configuration, les ministres sont convenus de reprendre date.

Au-delà de leur impact en matière de croissance économique, de compétitivité et de création d'emplois innovants et durables, la ministre a souhaité mettre l'accent sur l'importance d'une approche intégrée de l'ensemble des questions soulevées, plutôt qu'"en silo", prenant en compte la dimension sociétale : "répondre à ces défis nécessite de s'attaquer à l'ensemble des questions scientifiques, mais également éthiques, de développer les outils nécessaires, tels que les très grandes infrastructures communes à l'Europe et plus largement au G8 (CERN, ESA, ILL, E.S.R.F., SUN, E.M.B.L., ITER...) les bases de données, etc., tout en tenant compte du contexte sociétal, environnemental et économique".

La ministre a souligné que cette approche était tout à fait cohérente avec la mobilisation de l'ensemble des acteurs. C'est cette démarche qui a prévalu pour préparer "France Europe 2020", l'agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l'innovation, lancé le 21 mai dernier, et qui est débattu dans la loi actuellement en cours d'examen au Sénat.

1ère publication : 12.06.2013 - Mise à jour : 17.06.2013

Contact presse

Delphine CHENEVIER

01 55 55 84 24

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés