Stratégie nationale des infrastructures de recherche

Signature de la Convention intergouvernementale de l'ILL, Institut Laue Langevin

Institut Laue Langevin© M.E.S.R./ILL

Très grand instrument de recherche (T.G.I.R.) situé à Grenoble et  crée sous l'impulsion de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne, l’ILL est le leader mondial en sciences et technologies neutroniques. Depuis sa création en 1967, douze autres pays ont conclu un partenariat scientifique avec l'ILL.

Communiqué - 1.07.2013
Geneviève Fioraso

Ce lundi 1er juillet 2013, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, représentait le Gouvernement à la cérémonie de signature du renouvellement de la Convention intergouvernementale de l'Institut Laüe Langevin (ILL), qui lie la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, en présence des Ambassades et de monsieur Andrew Harrison, directeur de l'ILL.

Très grand instrument de recherche (T.G.I.R.), situé à Grenoble, l'ILL a été installé en janvier 1967, à Grenoble, sous l'impulsion de l'Allemagne et de la France, grâce à la coopération du prix Nobel Louis Néel et de son collègue, le professeur Heinz Maier-Leibnitz. Le Royaume-Uni les a rejoints en 1974. Depuis, douze pays ont conclu un partenariat scientifique avec l'Institut : l'Espagne (1987), la Suisse (1988), l'Autriche (1990), l'Italie (1997), la République Tchèque (1999), la Suède et la Hongrie (2005), la Belgique et la Pologne (2006), la Slovaquie et le Danemark (2009) et, plus récemment, l'Inde (2011).

Leader mondial en sciences et technologies neutroniques, l'ILL possède l'une des sources de neutrons les plus puissantes au monde, avec des applications allant de la physique fondamentale à la biologie en passant par la cristallographie, la chimie ou la science des matériaux. Chaque année, quelque 1500 chercheurs venus d'une quarantaine de pays viennent conduire leurs travaux à l'ILL. L'Institut Laüe Langevin offre également un accès privilégié à ses équipements de pointe et à ses équipes d'experts aux industriels qui ont des besoins de R&D

Cette signature marque la prolongation pour 10 ans de l'accord fondateur. A cette occasion, Geneviève Fioraso a tenu à saluer le partenariat renouvelé entre la France, l'Allemagne et le Royaume Uni. "Dans un monde en profonde mutation, qui se transforme rapidement et dont les équilibres changent sous l'effet de l'innovation technologique, je suis convaincue que le renforcement de la recherche européenne est la condition de notre développement aujourd'hui en Europe."

Cette signature illustre également la stratégie volontariste de la France dans le domaine des Très grands instruments de recherche (T.G.I.R.). Comme l'a souligné la ministre, "aujourd'hui, plus que jamais, face aux  grands défis scientifiques, technologiques, économiques et sociétaux, nous devons apporter une réponse collective et internationale. Les très grands instruments européens, comme le CERN, l' E.S.R.F., l'ILL, l'E.M.B.L., SOLEIL ou ITER, jouent un rôle essentiel dans les avancées de la Science et le renouveau de notre industrie, de nos services, donc du progrès et de l'emploi."

Au niveau national, la ministre a renforcé la politique française dans les T.G.I.R. en mettant en place un nouveau schéma de pilotage et de participation aux très grandes infrastructures européennes de recherche (Stratégie nationale Infrastructures de recherche 2012-2020).

Les ministres de la recherche du G8 ont confirmé cet engagement à Londres il y a 2 semaines et ont proposé de mutualiser les recherches et les expérimentations tant sur le plan de la recherche fondamentale que pour répondre aux grands enjeux sociétaux comme les défis énergétiques, l'accès aux ressources, la santé, la ré-industrialisation...

C'est dans cet esprit que la France participe au "European Strategic Forum of Research Infrastructures" (ESFRI) dont l'enjeu est de définir et d'élargir les coopérations entre les infrastructures de recherche au niveau mondial.

 

1ère publication : 1.07.2013 - Mise à jour : 3.07.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés