Témoignage de Bertin Nahum, société Medtech

Ancien lauréat du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes
Bertin Nahum

Fondateur de la société Medtech, Bertin Nahum fut lauréat Création-développement 2002 dans le domaine Mécanique et travail des matériaux.

Article - 2.07.2013

Créée en 2002, la société Medtech fabrique et commercialise des robots ROSA™ d'assistance au guidage d'instruments de fraisage de tissus osseux pour les interventions neurochirurgicales.

Medtech emploie aujourd’hui 20 salariés et génère un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros.

Parlez-nous de votre projet d’entreprise. Comment est-il né ?

A la fin de mon cursus d’études à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) à Lyon, j’ai participé à la conception d'un logiciel capable de détecter automatiquement des lésions crâniennes à partir de scanners. Cela m'a donné envie de consacrer ma carrière aux patients à travers la création de robots susceptibles d'accompagner les chirurgiens dans leurs opérations. En 2002, j’ai créé ma propre société de robotique chirurgicale, Medtech.

Le premier robot chirurgical conçu par Medtech, BRIGIT, était dédié à la chirurgie du genou. C’est d’ailleurs lui qui nous a permis d’être lauréats du concours en 2002. 

En 2006 le groupe américain Zimmer, leader mondial de la chirurgie orthopédique, nous a racheté l’ensemble du portefeuille de brevets de BRIGIT. Nous avons alors décidé de réinvestir ces moyens dans la conception d’un nouveau robot d’assistance à la neurochirurgie : ROSA™. Ce robot est dédié aux procédures neurochirurgicales mini-invasives comme par exemple le traitement des tumeurs cérébrales, de la maladie de Parkinson et de l’épilepsie.

A ce jour, plus de 1000 patients ont été opérés par le robot ROSA™ en Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne), en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) et en Chine.

En quoi le concours vous a-t-il aidé ?

Le concours a été central pour la création de Medtech car la société a nécessité beaucoup de capitaux pour démarrer. La subvention que m’a accordée le concours m'a permis de créer la société et d’amorcer les premiers développements.

Les aides sont importantes pour financer l'amorçage en France dans un contexte où le capital-risque s'en détourne. S’il n’y avait pas les aides publiques, il y aurait très peu d’entreprises innovantes en France.

Quel bilan faites-vous de ces dernières années et quels sont vos projets à venir ?

Aujourd’hui, Medtech poursuit sa stratégie d’innovation avec un nouveau projet R&D soutenu par la Région Languedoc-Roussillon et bpifrance et s’attaque à la chirurgie du rachis, un domaine complexe pour lequel les neurochirurgiens sont demandeurs de technologies robotiques.

En 10 ans d’existence, Medtech a pu asseoir sa présence au niveau international avec son siège social à Montpellier, sa filiale à New-York et son réseau étendu de distributeurs.

Nous sommes aujourd’hui présents dans plus d’une trentaine de pays et nous visons deux nouveaux marchés : l’Asie et le Moyen Orient.

Quels conseils donneriez-vous aux lauréats 2013 ?

Le conseil que je peux leur donner, c’est  : croyez en vous !

En France, nous avons la chance d'avoir d'excellentes formations et de bénéficier d'un réel soutien de l’Etat en tant qu’entreprise innovante. Il est aussi possible d'obtenir de l’aide de la part des collectivités territoriales. Tout ceci demande un travail de longue haleine mais c’est un atout.

Le sentiment d'utilité est un bon fil conducteur. C'est ce qui m'a guidé vers le domaine de la santé et c'est une réelle source de satisfaction. L’innovation doit changer le quotidien des gens. Il faut remettre en cause l'existant et réfléchir à de nouvelles idées pour faire les choses autrement. L'innovation demande de la ténacité.

J'entends souvent des discours du type : on n'y arrivera jamais ! Si on réfléchit rationnellement, il est vrai qu'il est toujours possible d'échouer. Mais si un projet n'aboutit pas, il ne faut pas se décourager et apprendre à rebondir, car cela fait également partie de la vie des projets.

 

 

 

 

 

1ère publication : 2.07.2013 - Mise à jour : 17.07.2013

Palmarès de la 15e édition du concours

Palmarès 2013 du concours de  création d'entreprises de technologies innovantes

Témoignage de Bertin Nahum, société Medtech

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés