L'état de l'emploi scientifique en France, édition 2013

L'état de l'emploi scientifique en France - Rapport 2013

Le rapport 2013 de L’état de l’emploi scientifique fait le point sur  l’emploi scientifique en France, c’est à dire sur les ressources humaines dédiées à la recherche : doctorants, enseignants-chercheurs, chercheurs et personnels de soutien qui contribuent aux activités de recherche et développement.

Rapport - 31.07.2013

Objectifs du rapport 2013

Cette édition 2013 de L’état de l’emploi scientifique a vocation à mieux connaître les enseignants, chercheurs, doctorants, personnels de soutien. En effet, si les données qui caractérisent ces personnels sont nombreuses, elles sont souvent dispersées et fragmentaires, avec des dates d’observation différentes : les données n’ont pas le même millésime selon les sources et selon les enquêtes, qu’elles soient nationales ou internationales.
Cet ouvrage a donc pour objectif de rassembler dans un même document des études et statistiques diverses permettant d’éclairer les différents domaines d’activités des personnels qui relèvent de l’emploi scientifique, conformément à l’article L411-2 du Code de la recherche.

Thèmes abordés

Le vivier des doctorants

Un premier thème explore la situation du "vivier", docteurs et doctorants qui assurent le renouvellement régulier des chercheurs et enseignants-chercheurs, contribuent au fonctionnement des laboratoires et à la production des savoirs. L’accent a porté cette année sur leur insertion professionnelle, à partir des enquêtes Génération du CEREQ.

Carrières des enseignants-chercheurs et chercheurs du public

La diversité des carrières dans les établissements publics, universités ou organismes de recherche fait l‘objet d’un examen spécifique. Outre les traditionnels aspects démographiques et statutaires, une attention particulière a été accordée aux recrutements et aux caractéristiques des lauréats des concours. De telles données permettent, par exemple, de constater que la féminisation se poursuit lentement pour les corps de professeurs et directeurs de recherche.

Place des chercheurs dans le secteur privé

Ensuite, la place de l’emploi scientifique dans le secteur privé illustre le dynamisme des activités de recherche et développement. Elle traduit aussi le soutien apporté par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche au maintien de la compétitivité des entreprises par une recherche au meilleur niveau, au travers de différents dispositifs de soutien à la R&D, tel que le Crédit impôt recherche (CIR) ou les Conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE) qui encouragent les recrutements de scientifiques.

L’attractivité internationale et la mobilité des scientifiques

Elles figurent parmi les priorités du M.E.S.R. et sont indispensables à l’accomplissement d’un véritable espace européen de la recherche. L’implication dans les programmes européens et la politique d’accueil des scientifiques étrangers illustrent cette problématique.

Travaux conduits par la Mission de l’emploi scientifique et pilotage stratégique des ressources humaines

Ce rapport 2013 met en regard les travaux conduits par différents services du ministère et d’institutions partenaires. Leur collaboration s’avère indispensable pour une meilleure compréhension de cet univers complexe et en perpétuelle évolution qu’est le système d’enseignement supérieur et de recherche. L’équipe de la Mission de l’emploi scientifique espère que les efforts de transparence et de synthèse contribueront à construire une vision partagée destinée à favoriser le dialogue entre les acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur.

1ère publication : 31.07.2013 - Mise à jour : 30.08.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés