Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Maths, physique, nanosciences, STIC

Maths, physique, nanosciences, STIC

Nano2017 : le succès d'un partenariat Recherche-Industrie pour une politique d'innovation industrielle ambitieuse

Nano2017 : le succès d'un partenariat Recherche – Industrie

Nano2017, exemple de partenariat public-privé et de collaboration Industrie-Recherche permettra de franchir le prochain saut technologique, de rester compétitifs au niveau mondial face aux USA et à l’Asie, dans un secteur technologique stratégique, générateur de croissance économique et d’emplois.

Communiqué - 23.07.2013

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique ont participé au lancement par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, du programme Nano2017 de microélectronique.

Le lancement de ce programme de recherche et de développement Nano2017 permettra aux industriels européens de la nanoélectronique et à STMicroelectronics en particulier, de franchir le prochain saut technologique nécessaire pour rester compétitifs au niveau mondial face aux USA et à l’Asie, dans un secteur technologique stratégique, générateur de croissance économique et d’emplois.

Technologie particulièrement diffusante, les composants électroniques issus de l’usine de Crolles irriguent tous les secteurs industriels, des grands groupes, aux E.T.I. et P.M.E. - P.M.I. Aujourd’hui, les voitures, les avions et les trains sont plus sûrs, moins consommateurs d’énergie et plus confortables grâce à l’assistance de l’électronique. L’électronique est «embarquée» dans presque tous les objets de notre quotidien ! L’industrie de l’électronique, pilier incontournable du développement de la société numérique, est en France une source d’emploi importante, tirée par l’incroyable développement des infrastructures, applications et services : les réseaux, le très haut débit, l’e-santé, l’e-commerce, la sécurité, les Smart Grids, l’efficacité énergétique, les villes intelligentes, la mobilité. L’impact de l’électronique et des services informatiques pour la société numérique est estimé à plus de10% du P.I.B. européen.

Ce lancement illustre de façon exemplaire le succès du partenariat public-privé et de la collaboration Industrie-Recherche, fondement même de la politique d’innovation industrielle portée par le Gouvernement.

STMicroelectronics avec 11500 emplois en France principalement à Grenoble/Crolles, Rousset et Tours, est le leader européen de la production de semi-conducteurs.
Le C.E.A. LETI, son partenaire de recherche est l’un des tous premiers instituts de recherche publique au monde dans le domaine de la Micro-Nanoélectronique.
Ce programme de recherche et d’innovation permet à l’entreprise STMicroelectronics et à l‘ensemble de la filière microélectronique de maintenir et renforcer sa production manufacturière en France.

En visitant MINATEC, campus d’innovation en micro-nanotechnologies et l’usine STMicroelectronics de Crolles, les trois ministres ont pu apprécier la dynamique de l’écosystème d’innovation grenoblois, classé récemment par un magazine international parmi les cinq pôles les plus innovants au monde. Cet écosystème exceptionnel, composé du pôle d'innovation Minatec, installé sur le nouveau quartier Presqu’île/Giant, du pôle de compétitivité Minalogic et de l'IRT Nanoélec, associe tous les laboratoires publics (CEA Leti, C.N.R.S.I.N.P. Grenoble, l’U.J.F. et l’INRIA...), start ups, PME PMI, E.T.I. et grands groupes.

Nano2017 s’inscrit dans une vision européenne, avec le programme « Airbus of Chips » de 10 milliards d'euros sur 7 ans lancé par la commission Européenne, qui vise à doubler la production en Europe de puces électroniques « moins coûteuses et plus intelligentes » pour atteindre 20% de la production mondiale. Le site de Grenoble-Crolles sera l’un des 3 piliers, avec les pôles d’innovation de Dresde en Allemagne, Eindhoven-Leuven aux Pays-Bas-Belgique, de cette stratégie microélectronique européenne ambitieuse.

Ce modèle d’innovation repose sur l’action conjuguée, depuis plus de 20 ans, de l’Etat et de toutes les collectivités territoriales, région, département, communautés de communes et villes. Depuis 10 ans, ce sont 24 000 emplois qui ont été créés (directs, indirects et induits), 3 200 millions de dollars d’investissements et 2 650 millions d'euros de dépenses de R&D réalisées, conduisant à des réussites technologiques majeures dont le 28nm FD-SOI.

Arnaud Montebourg, Geneviève Fioraso et Fleur Pellerin ont rappelé : "la force d’un tel modèle repose sur un partenariat stratégique fort entre la recherche publique et l’industrie. Ce type de partenariat basé sur le développement dans notre pays de la recherche technologique, trop faible par rapport à nos principaux concurrents, est au coeur de la politique que porte le Gouvernement pour contribuer au redressement économique du pays, à sa compétitivité, à l’emploi".

Publication : 23.07.2013

Contact presse

Delphine Chenevier

01 55 55 84 24

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés