Rentrée étudiante : déplacement de Geneviève Fioraso à l'I.U.T. d'Angers-Cholet

  • Loi d'orientation ESR
  • Orientation
  • Vie étudiante
Étudiante en examen© Fotolia

Ce lundi 9 septembre, Geneviève Fioraso était à l’I.U.T. d’Angers-Cholet pour donner le coup d’envoi de la rentrée étudiante. La ministre a rappelé les deux objectifs du Gouvernement : la réussite étudiante et la démocratisation de l’enseignement supérieur.

Communiqué - 9.09.2013
Geneviève Fioraso

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, était ce lundi 9 septembre, à l’I.U.T. d’Angers-Cholet pour donner le coup d’envoi de la rentrée étudiante.

Accueillie par le Président de l’Université et les responsables de l’I.U.T. d’Angers-Cholet et en présence des représentants des associations des présidents et directeurs d’.I.U.T., la ministre a rappelé les deux objectifs du Gouvernement : la réussite étudiante et la démocratisation de l’enseignement supérieur.

En cette rentrée universitaire, la ministre a souligné la priorité que représente l’orientation choisie des bacheliers et notamment des bacheliers technologiques et professionnels, aujourd’hui trop souvent orientés par défaut à l’université, où leur taux d’échec est particulièrement important en premier cycle : alors que le taux de réussite des bacheliers professionnels en S.T.S. est de 54,5 %, il n’est que de 4,6 % en licence (taux moyen de réussite en licence en 3 et 4 ans : 39,5 % pour l’ensemble des candidats). De même, le taux de réussite des bacheliers technologiques est de 68 % en I.U.T. et seulement de 13,5 % en licence.

"Non seulement notre système d’enseignement supérieur reproduit les inégalités sociales, mais pire encore, il les aggrave. Il y a donc urgence à inverser cette tendance. De ce point de vue l’orientation des bacheliers professionnels et technologiques, souvent issus de milieux modestes, est un enjeu de justice sociale. C’est aussi un enjeu de redressement économique de notre pays."

Lors de ce déplacement, la ministre a souligné la contribution essentielle des I.U.T. à cette politique et annoncé que cette rentrée était marquée par les premiers changements avec pour la première fois : une amélioration du taux d’acceptation des bacheliers professionnels et technologiques en S.T.S. et I.U.T. respectivement de 8 et 2 %.

Pour les I.U.T., les résultats d’A.P.B. montrent une évolution de la composition des entrants au profit des bacheliers technologiques : 67 % de bacheliers généraux (70 % en 2012), 3 % de bacheliers professionnels (stable), 30 % de bacheliers technologiques (27 % en 2012).

Comme l’a souligné la ministre :

"Le mouvement est amorcé dès cette rentrée. Je souhaite l’amplifier dans le quinquennat, grâce à l’application de la loi adoptée le 22 juillet 2013, qui prévoit la mise en place de pourcentages de bacheliers professionnels en S.T.S. et de bacheliers technologiques en I.U.T. Ces pourcentages seront établis par les recteurs, en concertation avec les établissements. Ils tiendront compte de la spécificité des territoires et des filières."

A ce titre, la ministre a salué les initiatives volontaristes mises en place à l’I.U.T. d’Angers-Cholet en faveur de la réussite étudiante, qui anticipent la mise en œuvre de la loi (pourcentage adapté par filières, de 35 à 42 %, travail en amont avec les lycées, mise à niveau et accompagnement des étudiants pour favoriser leur réussite).

Enfin, lors d’une table-ronde avec des étudiants, la ministre a rappelé que pour relever ce défi de la réussite, le Gouvernement a engagé un investissement sans précédent pour améliorer les conditions de vie des étudiants, en ciblant les revenus les plus modestes, les étudiants contraints de travailler au-delà de 15 heures par semaine et les étudiants en rupture familiale. En trois ans (2012, 2013, 2014), ce sont 400 millions d’euros de plus en faveur des bourses et aides étudiantes qui ont ainsi été débloqués, conformément à l’engagement prioritaire du Président de la République en faveur de la jeunesse.

 

1ère publication : 9.09.2013 - Mise à jour : 20.01.2016

Contact presse

Delphine Chenevier

01 55 55 84 24

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés