Rentrée étudiante 2013 : éditorial de la ministre

Conférence de presse sur la rentrée étudiante© M.E.S.R./X.R.Pictures

"Le pari d'un parcours de réussite scolaire, de la maternelle à l'enseignement supérieur, c'est le pari de l'avenir, le pari de la jeunesse. C'est aussi la meilleure arme anti-crise et anti-populisme. C'est tout le sens de l'université en mouvement." a déclaré G.Fioraso lors de la conférence de presse de rentrée universitaire du 11 septembre 2013.

 

Actualité - 11.09.2013
Geneviève Fioraso

En 2013, l'enseignement supérieur, universités et écoles, accueillera 2,42 millions d'étudiants, soit environ 36 000 étudiants de plus qu'en 2012. Près de 460 000 d'entre eux sont de nouveaux bacheliers, ce qui représente une hausse de 1,5 % du taux de poursuite d'études. Je me réjouis de cette évolution, mais il faut l'encourager et l'amplifier, si nous voulons atteindre l'objectif de 50 % d'une classe d'âge diplômée de l'enseignement supérieur.

Notre objectif, conforme aux engagements du Président de la République, est triple : favoriser la réussite étudiante, faciliter l'insertion professionnelle et démocratiser l'accès à une qualification de l'enseignement supérieur, pour inverser la tendance d'une reproduction et même d'une aggravation des inégalités sociales. Notre pays, à l'image de pays de taille équivalente, l'Allemagne, la Corée, les pays scandinaves, a besoin d'élever le niveau de connaissances et de qualification en formation initiale et continue pour le plus grand nombre d'étudiants, quelle que soit leur origine sociale, territoriale, culturelle. Les mêmes chances doivent être offertes à toutes et à tous. C'est un enjeu de justice sociale, mais aussi de compétitivité pour la France. Nous voyons dès cette rentrée les premiers signes de ce changement avec une augmentation de 8 % de l'accueil des bacheliers des filières professionnelles dans les S.T.S. et de 2 % des bacheliers technologiques dans les I.U.T.

Toutes les mesures engagées par le Ministère, ainsi que les dispositions de la loi sur l'enseignement supérieur et la recherche adoptée par le Parlement le 22 juillet dernier, ont été conçues dans l'objectif de la réussite étudiante.

Les changements, tangibles dès cette rentrée, se déclinent en 6 objectifs prioritaires :

  • des parcours d'orientation choisie et accompagnée pour les bacheliers, des années lycée à la licence
  • la réforme de la licence et les innovations pédagogiques, grâce au décloisonnement, à la simplification de l'offre de formation et la mise en place d'un agenda numérique
  • l'insertion, avec la professionnalisation et l'anticipation des nouveaux métiers, en complément de l'acquisition de savoirs académiques, le doublement de l'alternance et des stages encadrés
  • la réforme de la formation des enseignants avec la création des ESPE
  • l'amélioration des conditions de vie étudiante
  • l'ouverture à l'international

Des moyens sans précédent ont été engagés, avec la création des 1000 premiers postes fléchés sur le premier cycle (5000 dans le quinquennat), 400 millions d'euros en faveur des bourses en 3 ans, dont 116 millions qui concerneront près de 100 000 étudiants pour cette rentrée, un plan de construction et mise en chantier de 40 000 logements sociaux pour les étudiants, avec 8500 nouveaux logements dès cette rentrée (construction et réhabilitation)... Tous les moyens et les partenariats ont été mobilisés pour rattraper notre retard et je remercie en particulier les collectivités territoriales et la Caisse des Dépôts et Consignations, avec laquelle j'ai signé une convention nationale " Campus d'@venir ", qui accompagnent les efforts de l'État. D'autres partenariats suivront.
La formation tout au long de la vie a aussi été inscrite dans les missions de l'université pour la première fois. Fortes de leur expérience pédagogique et de la qualité de leur enseignement, irrigué par la recherche, elles doivent prendre toute leur place dans la réforme en cours de la formation professionnelle. C'est aussi l'objectif que nous poursuivons avec la mise en place des 30 Écoles Supérieures du Professorat et de l'Éducation, la mesure-phare de cette rentrée, qui formeront les 300 000 professeurs des 10 prochaines années, à la fois aux savoirs disciplinaires et à la pratique progressive de la profession d'enseignant, de la maternelle au supérieur, en formation initiale et continue.

Enfin, parce que nous vivons dans un contexte de plus en plus marqué par les échanges internationaux et qu'une expérience internationale facilite l'insertion professionnelle, j'ai obtenu, avec mes collègues français et européens et le soutien actif du Président de la République, que les mobilités Erasmus soient amplifiées (+ 30 % du budget de l'Union européenne à partir de 2014) et élargies aux filières professionnelles et technologiques. La loi prévoit aussi la mise en place de visas pluriannuels et de points d'accueil sur les principaux campus, pour mieux accueillir les étudiants et chercheurs étrangers qui contribuent à notre développement. Après l'abrogation de la circulaire Guéant en mai 2011, nous avons voulu donner, avec Manuel Valls et Laurent Fabius, un signe fort d'ouverture, qui sert à la fois nos valeurs humanistes et notre rayonnement culturel et économique.

Le pari d'un parcours de réussite scolaire, de la maternelle à l'enseignement supérieur, c'est le pari de l'avenir, le pari de la jeunesse. C'est aussi la meilleure arme anti-crise et anti-populisme.

C'est tout le sens de l'université en mouvement.

 

1ère publication : 11.09.2013 - Mise à jour : 13.09.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés