Enseignement supérieur

Déplacement à l'U.P.M.C. : le numérique, une filière créatrice d'emploi

Visite de Geneviève Fioraso à l'UPMC

Lors de sa visite à l'université Pierre et Marie Curie lundi 14 octobre,  Geneviève Fioraso a rappelé l'enjeu majeur pour l'enseignement supérieur et la recherche que constitue la filière numérique, avec une perspective de 35000 emplois créés d'ici 2018.

Communiqué - 14.10.2013
Geneviève Fioraso

Geneviève Fioraso s'est rendue lundi à l'université Pierre et Marie Curie avec M. Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique et des représentants d'entreprises du numérique et du pôle de compétitivité Cap digital, pour une visite sur le thème de la formation aux métiers de l'informatique et du numérique.

Le numérique est une filière créatrice d'emplois, avec des perspectives de 35000 créations d'emplois en France d'ici 2018, soit 7000 par an dans les différents domaines du numérique : les métiers de l'édition logicielle, du service informatique, du conseil en technologie, des jeux vidéo, de l'e-commerce, du web, de l'e-éducation... C'est aussi une filière qui manque de compétences.

Comme l'a souligné Geneviève Fioraso, "c'est un enjeu majeur pour le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui s'inscrit dans le cadre de la bataille pour l'emploi pour laquelle tout le Gouvernement est mobilisé. La filière numérique est une filière où les mutations technologiques sont rapides. Cela demande à la fois un travail d'anticipation et d'adaptation permanent de la part de l'offre de formation de l'enseignement supérieur et un accompagnement des salariés pour la formation tout au long de la vie". La ministre a annoncé qu'une des premières missions confiées au comité sup'emploi, prochainement installé, sera de réfléchir à ces enjeux de formation initiale et continue.

"Les universités et les écoles d'ingénieur délivrent une formation de qualité et reconnue, mais en nombre insuffisant. Nous souhaitons aller encore plus loin avec l'Enseignement Supérieur pour mieux répondre aux besoins de compétences de nos entreprises et à leurs évolutions rapides. Il est nécessaire de permettre aux salariés du secteur de faire évoluer leurs compétences tout au long de leur vie professionnelle" a indiqué Guy Mamou-Mani.

Pour renforcer l'attractivité de cette filière, Geneviève Fioraso et Guy Mamou-Mani ont également souligné la nécessité de multiplier les actions d'information sur les métiers et formations du numérique, chez les jeunes et tout particulièrement chez les jeunes filles. La ministre a ainsi salué les efforts de Syntec Numérique qui a engagé plusieurs initiatives partenariales en ce sens.

Geneviève Fioraso et Guy Mamou-Mani ont également insisté sur l'importance de développer une approche pédagogique adaptée, tant sur le plan technologique que culturel, aux pratiques professionnelles du secteur dans lequel les jeunes vont ensuite travailler.

France Université Numérique, l'initiative lancée la semaine dernière par le M.E.S.R., sera l'un des outils de cette transformation pédagogique, dans une logique partenariale avec l'écosystème économique. Il s'agit, comme le rappelle la ministre, d'une initiative ouverte, qui mobilise les acteurs publics comme privés. France Université Numérique doit donc contribuer à faire émerger les meilleures solutions pédagogiques, techniques, économiques et être une opportunité à la fois pour l'enseignement supérieur français et francophone et pour toute la filière numérique française, de la recherche à la création de start-ups et au partenariat avec les entreprises du secteur, en passant par une formation adaptée.


En 2011-2012, l'enseignement supérieur français a formé :- 9000 B.T.S. "informatique, traitement de l'information, transmission des données" : 6000 dans les établissements publics, 3000 dans les établissements privés;- 4000 D.U.T."informatique"; - 4300 licences pro "informatique" avec un taux d'insertion de 92 % pour les 2 800 diplômés partis sur le marché du travail;- près de 4500 masters "informatique" et "mathématiques et informatique", avec un taux d'insertion de 97% et 96% pour les 3400 diplômés partis sur le marché du travail;- 600 doctorants;- environ 11000 ingénieurs "informatique et sciences informatiques".

Au total, les établissements sous tutelle du M.E.S.R. ont ainsi formé environ 33400 diplômés en informatique au cours de l'année scolaire 2011-2012 (dont 24000 dans les établissements publics)

1ère publication : 14.10.2013 - Mise à jour : 5.02.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés