Stratégie régionale d'innovation en PACA

SRI PACA© M.E.S.R.

Le monde est confronté à des défis environnementaux et sociaux d’une ampleur inconnue jusqu’ici : changement climatique, raréfaction des ressources naturelles, gestion de l’espace mais aussi vieillissement de la population, santé, cohésion sociale... Pour faire face à ces défis, une politique volontariste de soutien à l’innovation doit être mise en oevure, qu’elle soit technologique, organisationnelle, ou sociale : il est de la responsabilité de l’Etat, de la Région, des collectivités territoriales, mais aussi de l’ensemble des représentants de l’économie, de la recherche, de la formation, de construire dans la région un environnement favorable à l’innovation.

Article - 30.10.2013

Le travail d’élaboration de la S.R.I. (Stratégie Régionale de l’Innovation) a été engagé sur près de 18 mois. Appuyé sur des études et une concertation élargie, il a permis d’établir un diagnostic détaillé, qui devra être approfondi et actualisé régulièrement. Parallèlement, le processus d’objectivation du diagnostic et de concertation a abouti à la formulation de la stratégie décrite dans ce document.

La S.R.I. 2014-2020

Cinq  grands domaines  croisant nos grands enjeux sociétaux et environnementaux avec des entreprises émergeantes ont été retenus :

Transition et efficacité énergétique

pour

  • augmenter la production d'énergies renouvelables (éoliennes flottantes),
  • réduire notre consommation d'énergie par une meilleure isolation thermique de l'habitat et  la mise en place de réseaux intelligents.  

Risques - Sécurité - Sûreté

pour

  • protéger des risques naturels, (inondations, incendies...) et industriels,
  • assurer la sécurité maritime (base navale de Toulon),
  • protéger la sécurité des personnes et les biens.

Santé - Alimentation

pour

  • faire face au vieillissement de la population, et contribuer à la réduction des inégalités territoriales en matière de soins,
  • améliorer la prise en charge des patients et le dépistage précoce (prévention, aide au diagnostic et développement de nouvelles  technologies médicales),
  • prévenir les maladies par une alimentation saine et équilibrée (promotion de l'alimentation méditerranéenne, d'une filière agroalimentaire écoresponsable).

Mobilité intelligente et durable

pour

  • réduire la pollution atmosphérique et faciliter le déplacement « propre » des personnes et des marchandises,
  • créer des infrastructures portuaires et aéroportuaires économes en énergie,
  • renforcer la compétitivité industrielle régionale en inventant les véhicules du futur (navire, dirigeable et hélicoptère),
  • favoriser la maintenance navale, la déconstruction et la valorisation des déchets des bateaux en fin de vie.

Tourisme - Industries culturelles et contenus numériques

pour

  • développer l'offre touristique et accroître la clientèle internationale (portails internet,  cartographie, circuits touristiques, centrales de réservations en ligne, applications numériques sur smartphones).

La S.R.I. 2009

Elle comportait des éléments de réelles nouveautés et s’appuyait également sur les nombreuses ressources dont dispose la région aujourd’hui : Pôles de Compétitivité, Prides, Réseau Régional d’Innovation...

Cette stratégie se décline en 4 grandes orientations stratégiques :

  • Renforcer la dynamique d’innovation par les Prides et Pôles de compétitivité,
  • Accompagner toutes les entreprises dans leur démarche d’innovation,
  • S’affirmer sur 2 grandes thématiques : l’économie créative et l’économie de la Méditerranée durable,
  • S’inscrire dans une perspective d’innovation sociétale et territoriale déclinées en cinq Domaines d’Activités Stratégiques (DAS) :

1 - Santé
2 - Industrie du contenu numérique
3 - Risques sécurité sûreté
4 - Habitat durable
5 - Mobilité intelligente

Diagnostic DATAR sur la S.R.I. de la région PACA en 2012

Faiblesses de la région :

  • un tissu économique de P.M.E./T.P.E. en manque de croissance,
  • poids faible de l’industrie alors que les services représentent 80% des emplois et de la valeur ajoutée,
  • absence de spécialisation d’où une faible visibilité internationale,
  • un système de recherche bien positionné, mais une valorisation insuffisante,
  • formation : faible taux de diplômés ; spécialisation forte dans les S.H.S. ; faible articulation entre offre de formation et besoins des entreprises ; faiblesse de l’investissement dans la formation continue,
  • système d’appui et d’accompagnement à l’innovation en cours de structuration mais encore peu lisible et peu accessible aux entreprises ; une offre de services inadaptée, très techno-centrée avec une faible prise en charge des aspects non technologiques (financement, R.H., accès au marché) ; une offre privée étoffée (1350 cabinets), mais peu structurée et peu professionnalisée ; peu de coordination entre acteurs,
  • lacune en amorçage (150 000 euros et au-dessus de 500 000 euros)  rare pour les innovations liées aux usages et aux services ; lourdeur des procédures.

Atouts de la région :

  • une attractivité de la région et intégration régionale au bassin méditerranéen
  • un profil polyvalent (absence de spécialisation) avec des compétences transverses qui permet de résister aux chocs exogènes
  • présence de grands projets structurants (ITER)
  • une logique de fonctionnement en réseau des pôles de compétitivité (10) et PRIDES (15) sur des domaines dépassant l’innovation technologique (export, usage des TIC, RH, responsabilité sociale et environnementale des entreprises)
  • nombreux lauréat des "Investissements d’Avenir"
1ère publication : 30.10.2013 - Mise à jour : 14.11.2016

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés