Financement de la R&D industrielle en région PACA

Concours National pour la Création d'Entreprises de Technologie Innovante en PACA - I-LAB

I-lab2018 image

Le ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a lancé le 17 décembre 2018 la 21e édition du Concours National d'Aide à la Création d'Entreprises de Technologies Innovantes i-Lab dont le but est de favoriser la création d'entreprises et start up par les étudiants, jeunes diplômés et chercheurs. Organisé en collaboration avec Bpifrance, la date limite de dépôt des candidatures pour ce concours est fixée au 26 février 2019 à 12h00. Dossier à remplir en ligne. Le concours ne porte que sur la catégorie "création-développement". L'ancienne catégorie de projets dits "en émergence" a ainsi "rejoint, depuis janvier 2016, le dispositif porté par Bpifrance sous la bannière "Bourse French Tech émergence", accessible au fil de l'eau.

Article - 1ère publication : 1.01.2017 - Mise à jour : 17.01.2019

En Provence Alpes Côte d'Azur l'organisation du concours est réalisée par le D.R.R.T. et le délégué de Bpifrance Financement (secrétariat technique régional). Un jury régional examine et sélectionne les dossiers qui seront adressés au jury national. Le jury national examine les projets qui lui sont transmis par le secrétariat technique national après avis des secrétariats techniques régionaux et arrête la liste définitive des projets retenus susceptibles de bénéficier d'une aide financière.

Le jury national sélectionne en outre, parmi les lauréats, cinq porteurs de projet qui se verront décerner une mention spéciale du jury intitulée Grand Prix.

En PACA, 90 entreprises ont été créées depuis l'origine du concours jusqu'en 2018, avec un taux de survie de 66%.

Qui peut concourir ?

Tous les porteurs de projets peuvent concourir, quelles que soient leur nationalité et leur situation (étudiant, salarié du public ou privé, demandeur d'emploi...) à condition que l’entreprise issue de leur projet soit créée sur le territoire français.

Pour l’édition 2019, sont également éligibles les entreprises créées il y a moins de deux ans.

- Remplacement de la mention d’éligibilité excluant les « candidats qui seraient majoritaires au capital d’une autre entreprise » par une mention plus large : « Lorsque le candidat détient du capital d’une autre entreprise, il doit justifier de sa capacité à s’investir pleinement dans le projet présenté ».

- Le porteur doit être un actionnaire et un des dirigeants de l'entreprise

- 10 grands prix au lieu de 5

Règlement du concours 2019

Déposer son dossier en ligne

Quelle subvention recevoir ? 

Les lauréats "création-développement I-Lab" recevront une subvention d'un montant maximal de 600 000 euros versée de façon échelonnée à l'entreprise qu'ils auront créée pour financer jusqu'à 60 % de son programme d'innovation.

Les candidats doivent s'inscrire en ligne en remplissant le dossier de candidature dématérialisé, exclusivement sur la plateforme opérée par Bpifrancedu jeudi 17 décembre 2018 au mardi 26 février 2019 à 12 heures.


Que font apparaitre les résultats 2018 ?

Le jury national a distingué 64 lauréats parmi les 383 candidatures reçues au concours national.

Environ 40 % des lauréats avaient candidaté à une édition précédente du concours.
Les lauréats sélectionnés ont déjà établi la preuve de concept de leur produit.
Ils sont proches de la création d’entreprise ou viennent de créer leur entreprise.
Grâce au concours i-Lab, les projets lauréats reçoivent une subvention d’un montant pouvant atteindre jusqu’à 450 000 €.
14 Grands Prix récompensent des projets remarquables qui s’inscrivent dans l’un des dix défis sociétaux définis par l’agenda « France Europe 2020 ».
Ils sont accompagnés d’un parrain qui les aidera à relever un défi important dans leur développement (réalisation d’une première levée de fonds, introduction de leur produit sur le marché...).

Le profil des lauréats :

Le niveau de formation des lauréats est élevé. Plus de 90 % des candidats sont titulaires d’un Bac+5 ou plus. 40 % sont docteurs et 30 % ingénieurs.

  • 33 % des lauréats sont salariés lorsqu’ils se portent candidats au concours, dont 80 % du secteur privé. Le concours est une véritable perspective de débouché professionnel pour près d’un tiers des lauréats qui sont demandeurs d’emploi.
  • Les projets lauréats issus de la recherche publique représentent 81 % de l’ensemble des projets récompensés, alors que 6 % des porteurs de projets lauréats du concours sont chercheurs ou enseignants-chercheurs.
  • Alors que les femmes ne représentaient que 5 % des lauréats l’année dernière, elles sont 20 % cette année. Un chiffre en forte progression et un record depuis 1999 dont la moyenne tourne autour de 11 %.

Prédominance des projets dans les domaines de la santé, du numérique et des matériaux.
Comme les années précédentes, les projets des domaines de la santé et du numérique représentent la très grande majorité avec plus de 65 % de l’ensemble des projets soumis au jury.

Les secteurs de la pharmacie, des biotechnologies et des technologies médicales représentent à eux seuls plus de 45 % des projets. Le secteur du numérique recouvre presque un projet sur 5 avec 19 % des projets tout comme le secteur des matériaux, de la mécanique et des procédés industriels

Accompagnement

En 2018, 81 % des projets lauréats valorisent des résultats de la recherche publique, c’est une année record, et 30 % des projets
ont bénéficié d’un soutien de maturation par une Société d’accélération du transfert de technologie (SATT).

60 % des brevets sont déposés par un établissement public. Ces pourcentages sont en cohérence avec l’objectif du concours de favoriser le transfert de technologies issues du système de recherche publique. La plupart des projets issus de la recherche publique proviennent d’unités mixtes comprenant des universités et des organismes de recherche.

Plus de la moitié des projets sont accompagnés par un incubateur public : 38 projets sur 64, soit 59 % des projets lauréats sont accompagnés par un incubateur public, signe de la synergie entre le concours et les incubateurs, deux dispositifs d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes mis en place par le ministère en 1999.

Les lauréats du concours en PACA      

Année
Total lauréats en PACA
Lauréats en Création-Dév + montants versés
 lauréats PACA Bourses Franch Tech BPI + montants versés
Lauréats Création-Dev en France
Lauréats Bourses French Tech BPI, en France
2019
2018 4 dont un laureat Grand Prix  9 laureats : 0.300M€ 64 74
2017 11 1 laureat grand prix 0.225M€ 10 laureats : 0.248M€ 62 80
2016 10 2 laureats : 0.350M€ 13 laureats : 0.433M€ 56 103
2015 11 3 laureats : 0.675M€ 8 lauréats : 0.2686 M€ 58 120
2014 10 2 lauréats : 0,450 M€ 8 lauréats : 0,280 M€ 54 117
2013 10 3 lauréats : 0,600 M€ 7 lauréats : 0,224M€ 55 120
2012 9 2 lauréats : 0,500 M€ 7 lauréats : 0,250 M€ 59 3
2011 12 5 lauréats : 0,910 M€ 7 lauréats : 0,256 M€ 67 82
2010 9 3 lauréats : 0,952 M€ 6 lauréats : 0,198 M€ 73 101
2009 11 5 lauréats : 1,385 M€ 6 lauréats : 0,156 M€ 74 97
2008 15 5 lauréats : 0,860 M€ 10 lauréats : 0,312 M€ 75 95
2007 10 5 lauréats : 1,250 M€ 5 lauréats : 0,195 M€ 74 84
2006 10 5 lauréats : 1,587 M€ 5 lauréats :0,225 M€ 77 89
2005 14 4 lauréats : 1,525 M€ 10 lauréats : 0,417 M€ 83 96
1ère publication : 1.01.2017 - Mise à jour : 17.01.2019
Retour haut de page