Enseignement supérieur

Université Versailles-Saint-Quentin : une situation préoccupante

Universités

Le rapport d'observations provisoires de la Cour des comptes ainsi que l'audit indépendant réalisé à la demande de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en juin 2013 sont très sévères pour l'université et ses gestionnaires.

Communiqué - 20.11.2013
Geneviève Fioraso

La situation de l'université de Versailles-Saint-Quentin (U.V.S.Q.) est tout à fait préoccupante.

Le rapport d'observations provisoires de la Cour des comptes ainsi que l'audit indépendant réalisé à la demande de Geneviève Fioraso en juin 2013, juste après la publication d'un compte financier 2012 très déficitaire pour l'U.V.S.Q., sont très sévères pour l'université et ses gestionnaires. Ils insistent sur les erreurs de prévision et de gestion qui ont conduit à cette situation.
 
Depuis son accession aux responsabilités et compétences élargies (R.C.E.) en 2010, l'université a en effet déployé une politique qui n'était pas soutenable, en termes de dépenses avec, de plus, des prévisions budgétaires irréalistes voire insincères selon la Cour des comptes. Ce qui est en cause dans le rapport provisoire et l'audit indépendant, c'est la croissance rapide et élevée des effectifs, avec la création par l'université de 156 emplois en trois ans, ainsi que la signature de deux contrats en partenariat public-privé (P.P.P.), mal négociés et qui pèsent lourdement sur les finances de l'université.

Dans le cadre de la procédure d'accompagnement qui a bien fonctionné pour les autres universités en difficulté, le ministère, le rectorat de Versailles et l'université travaillent aujourd'hui aux mesures qui garantiront le paiement des salaires des personnels en 2013, car ceux-ci ne peuvent être victimes de la situation. Pour ne pas pénaliser le budget global du M.E.S.R. pour les universités, en progression de 2,9 % ces deux dernières années, il sera procédé à cet effet à une avance remboursable et non pas à des subventions.

Le budget 2014 de l'établissement est en cours d'élaboration et marquera la première année d'un plan de redressement accompagné par le ministère.

La ministre regrette les erreurs de gestion successives et les dysfonctionnements qui ont amené l'U.V.S.Q. à cette situation très difficile.

Publication : 20.11.2013

Contact presse

Delphine CHENEVIER

01 55 55 84 24

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés