Enseignement supérieur

Réussite et échec en premier cycle

Note d'information 13.10
Note d'information Enseignement sup Recherche

Le parcours des étudiants en premier cycle est ponctué de réorientations et de redoublements. Ainsi, seul un étudiant sur deux passe directement en deuxième année de licence (un sur quatre redouble et un sur quatre se réoriente ou abandonne ses études supérieures), alors que parmi ceux qui parviennent en troisième année de licence générale, près de sept étudiants sur dix obtiennent le diplôme en un an (neuf sur dix en licence professionnelle). En D.U.T., le passage en seconde année est élevé : il concerne sept étudiants sur dix. Le taux de réussite en seconde année l’est également : près de neuf étudiants sur dix ont obtenu leur diplôme à la session 2011. En S.T.S., le taux de passage en seconde année est de 85 %. À la session 2011, le taux de réussite au BTS est de 72 % et augmente de deux points par rapport à 2010. Ces taux varient selon les caractéristiques des étudiants et l’établissement dans lequel ils effectuent leurs études. Mais au final, si l’on retient comme définition de l’échec en premier cycle le fait d’être sorti de l’enseignement supérieur sans diplôme, alors le taux d’échec en France est de l’ordre de 19 %, soit dix points de moins que la moyenne de l'O.C.D.E..

Note d'information - 21.11.2013

Cette Note d’Information donne un état des lieux de la situation des étudiants en termes de parcours et de réussite dans les formations post-bac. Il s’agit aussi de nuancer les situations apparaissant comme un échec pour les étudiants du premier cycle de l’enseignement supérieur. L’obtention du diplôme après deux ou trois années d’études en premier cycle n’est en effet que l’une des facettes de la réussite.

Les redoublements et les réorientations, d’ampleur variable selon la filière d’entrée dans l’enseignement supérieur, dessinent des trajectoires non linéaires qui engendrent certes des coûts importants pour les étudiants, pour leurs familles et pour la collectivité, mais peuvent conduire à l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur.

L’étude qui suit présente des données visant à mesurer l’obtention du diplôme à l’issue d’un premier cycle, et ce sans redoublement, dans la voie dans laquelle l’étudiant s’est initialement engagé. Elle donne ensuite des éléments sur les réorientations observées tout au long du parcours des étudiants dans le supérieur.

1ère publication : 21.11.2013 - Mise à jour : 10.04.2015

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés