Accueil >  Stratégie >  Stratégie Enseignement supérieur >  Comité Sup'Emploi

Comité Sup'Emploi

Composition et organisation du comité Sup'Emploi

Comité Sup'Emploi© M.E.S.R.

Composé de 22 membres reconnus pour leurs compétences, leur expérience ou leurs travaux, le comité Sup'Emploi devra répondre à un double objectif : améliorer l'insertion professionnelle des jeunes et faire contribuer l'enseignement supérieur au redressement du pays.

Dossier de presse - 9.12.2013
Geneviève Fioraso


 

Organisation

Rassemblant des personnalités reconnues pour leurs compétences, leurs expériences, ou leurs travaux, le comité Sup'Emploi a pour objectif de renforcer le dialogue et  les synergies entre l'enseignement supérieur et son environnement socio-économique, avec un double objectif : améliorer l'insertion professionnelle des jeunes et faire contribuer l'enseignement supérieur au redressement du pays et à sa compétitivité.

Ce comité est une instance de dialogue et de réflexion stratégique sur l'ensemble des politiques et mesures mises en place pour l'insertion des étudiants et, plus généralement, l'amélioration du lien formation-emploi dans l'enseignement supérieur.

Le comité formulera des avis et propositions à l'intention de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui lui adressera annuellement une lettre de mission listant les sujets prioritaires sur lesquels le gouvernement souhaite recueillir son avis et ses propositions. Il pourra également s'autosaisir de certains sujets et examiner les propositions émanant de ses membres.

Le comité se réunira plusieurs fois par an pour traiter les sujets qui lui seront confiés ou qu'il aura choisis. Il pourra décider de mettre en place, sur un sujet spécifique, un groupe de travail avec des acteurs représentatifs et/ou experts du sujet en question.

Pour assurer son fonctionnement, le comité s'appuiera sur les services de la Direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, notamment le département de la stratégie de la formation et de l'emploi.

Le comité pourra auditionner les experts qu'il jugera utiles à ses travaux. Il pourra s'appuyer sur les travaux d'expertise et statistiques existant au sein des administrations et organismes travaillant sur ces enjeux (D.G.E.S.I.P., D.G.R.I., D.G.E.S.C.O., DEPP, D.G.E.F.P., DARES, D.G.C.I.S., C.G.SP., Insee, Cereq, acteurs du service public de l'emploi...) et il pourra mobiliser les administrations concernées pour contribuer à ses travaux.

Le champ de compétences du comité concerne les problématiques suivantes :

  • les modalités visant à renforcer le lien formation-emploi et le dialogue entre les acteurs de l'enseignement supérieur et les partenaires socio-professionnels ;
  • les modalités de veille pour anticiper les nouveaux métiers et les nouveaux besoins de formation ;
  • les politiques d'orientation professionnelle et d'accompagnement vers l'emploi des étudiants, aux niveaux national, régional et local, dans la perspective de mise en place du service public régional d'orientation (SPRO) et de l'action des Bureaux d'Aide à l'Insertion Professionnelle (BAIP) ou de structures équivalentes au sein des établissements d'enseignement supérieur, en lien avec le service public de l'emploi ;
  • les actions en faveur du développement de l'entrepreneuriat auprès des étudiants et des diplômés ;
  • la formation tout au long de la vie, dont la formation continue et la validation des acquis de l'expérience, dans un objectif de renforcer la part des établissements d'enseignement supérieur ;
  • le rôle et la place de l'expérience professionnelle dans la formation : développement de l'alternance, et notamment de l'apprentissage, dans l'enseignement supérieur, développement et encadrement des stages étudiants en milieu professionnel dans les cursus, conciliation entre études et emplois ;
  • le développement d'une "approche compétences" dans l'enseignement supérieur, intégrant la réflexion sur les référentiels de compétences au sein des formations, la simplification des intitulés de diplôme et la certification des formations supérieures, la formalisation des compétences acquises dans le cadre des études et des expériences extra-cursus.

Composition

Henri Lachmann

Vice-président administrateur référent de Schneider Electric SA, après avoir été successivement, depuis 1996, administrateur, président directeur général du groupe puis président du conseil de surveillance. Diplômé d'H.E.C. Paris et expert comptable, il a débuté au sein du cabinet d'audit Arthur Andersen, puis occupé des fonctions de direction générale à la Compagnie Industrielle et financière Pompey, puis à la Financière Strafor, devenue Strafor Facom.

Françoise Gri

Directrice générale du groupe Pierre et Vacances - Center Parcs, après avoir été  P.D.G.de Manpower Group France. Elle est également membre des instances de gouvernance de Rexel, d'Edenred et du Crédit Agricole. Membre du comité d'éthique du MEDEF, vice-présidente du GPS (groupement des professions de services) et de l'Institut de l'entreprise, elle figure parmi les 50 femmes d'affaires les plus influentes du monde (classement annuel du magazine américain Fortune).

Membres

George Asseraf

Inspecteur général de l'administration de l'Education nationale, directeur de l'ONISEP depuis mai 2013, il est également président de la Commission nationale de la certification professionnelle depuis 2005 et du comité d'orientation du groupe Prospective des métiers et des qualifications au Commissariat général pour la stratégie et la prospective depuis 2006. Agrégé de sciences économiques, il a successivement enseigné en lycée, à l'Ecole Normale Supérieure et occupé diverses fonctions d'expertise et d'encadrement dans plusieurs ministères et au niveau européen. C'est un expert du lien formation-emploi.

Muriel Pénicaud

Directrice générale des ressources humaines chez Danone. Titulaire d'un D.E.A. en histoire, sciences de l'éducation et psychologie, elle remplit diverses fonctions auprès de Michel Delebarre, ministre du travail, en1985, puis intègre le groupe Danone en 1990 comme directrice de la formation, qu'elle ne quitte qu'entre 2002 et 2008 pour la direction générale adjointe de Dassault. Elle a co-signé en 2010 avec Henri Lachmann et Christian Larose le rapport sur "Le bien-être et l'efficacité au travail" dans lequel figurent 10 propositions pour l'amélioration des conditions de travail en entreprise.

Luc-François Salvador

Président du groupe Sogeti France. Il est chargé de l'animation des activités Défense Nationale du groupe Capgemini depuis 2009, où il travaille depuis 1978. Diplômé de l'University College of the Witswatersrand (Afrique du Sud), c'est un spécialiste des services informatiques de proximité. Après avoir mené à bien la fusion entre Sogeti et Transiciel, il a été nommé en 2007 Président du nouvel ensemble qui regroupe aujourd'hui 20 000 personnes, Sogeti France.

Christophe Lecante

Président du conseil d'administration de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie, administrateur et président de la commission Innovation du Comité Richelieu, il est aussi Président de la société TecKnowMetrix, entreprise spécialisée dans la collecte, le traitement et l'analyse de l'information concernant l'innovation et la recherche quel que soit le domaine technologique.

Geneviève Bel

Vice-présidente de la C.G.P.M.E. nationale, déléguée à l'entrepreneuriat féminin, elle est aussi présidente de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité du Conseil économique, social et environnemental, membre de la section Éducation, culture et communication et membre du Conseil supérieur de l'égalité professionnelle et de sa commission permanente.

Corinne Margot

Directrice des ressources humaines et de la communication du groupe SOITEC. Titulaire d'un D.E.A. de droit européen et d'un D.E.S.S. en gestion des entreprises, elle a fait toute sa carrière dans la gestion des ressources humaines et la communication.

Jean-Louis Bancel

Président du Crédit Coopératif depuis 2009. Diplômé d'H.E.C., de l'ENA, détenteur d'une licence de droit des affaires et d'un D.E.S.S. de droit public, il a occupé diverses fonctions au ministère des Finances, puis a été directeur de cabinet de la secrétaire d'Etat chargée de la Consommation, Véronique Neiertz. Il a évolué ensuite dans le secteur mutualiste et siège dans les instances de gouvernance de BTP Banque, CoopFr, l'Alliance coopérative internationale, l'I.R.D. Nord-Pas de Calais, la Mutuelle centrale des Finances, ainsi que de l'Autorité des normes comptables.

Sophie Binet

Conseillère principale d'éducation en lycée professionnel, elle est membre du bureau confédéral de la CGT, membre du bureau national du l'UGICT-CGT, chargée des jeunes diplômés. Elle a été vice-présidente de l'UNEF de 2007 à 2008 et a siégé 4 ans au CNESER.

Thierry Cadart

Enseignant en mathématiques, il est secrétaire national de la C.F.D.T. chargé de la réforme de l'Etat et de la décentralisation. Il a été le secrétaire général du Sgen-C.F.D.T. de 2007 à 2012.

Gilles Roussel

Président de l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, il préside la commission Formation et insertion professionnelle de la C.P.U. (Conférence des présidents d'universités). Ancien élève de l'E.N.S. Ulm, docteur en informatique, il a dirigé le laboratoire d'informatique Gaspard-Monge de son université et y a exercé des responsabilités au sein des commissions budget-finances, informatique, et dans son conseil scientifique.

Alain Bravo

Président du réseau national de recherche en télécommunications et de la SEE (société de l'électricité, de l'électronique et des technologies de l'information et de la communication). Ancien directeur de Supélec (2004-2013). Diplômé de l'école Polytechnique et de l'Ecole nationale supérieure des télécommunications, ce spécialiste des télécommunications a exercé au ministère des Postes et Télécommunications, puis à la Générale des Eaux où il a créé SFR, dont il a été le P.D.G.. Après une période chez Alcatel, notamment à la direction de la recherche et de la technologie, il a fondé une entreprise personnelle de conseils et de réalisations en transfert de technologies.$*

Anne Aubert

Vice-présidente Orientation, réussite et insertion professionnelle de l'université de la Rochelle et présidente de la Courroie (conférence universitaire en réseau des responsables de l'orientation et de l'insertion des étudiants). Enseignant-chercheur en neurobiologie, elle a créé la Maison de la réussite et de l'insertion professionnelle à l'université de la Rochelle.

Jean-Marie Filloque

Chargé de mission pour la formation tout au long de la vie (FTLV) au PRES Université européenne de Bretagne, il a été vice-président de l'université de Bretagne occidentale en charge de la formation tout au long de la vie et président de la conférence des directeurs de services universitaires de formation continue.

Emmanuel Zemmour

Étudiant en master d'économie à l'E.N.S. de Paris, il est président de l'Union nationale des Étudiants de France (UNEF) et membre du CNESER depuis 2009.

Claire Guichet

Étudiante en master 2 Études Politiques à l'université Paris II Panthéon-Assas, elle a été présidente de la FAGE (Fédération des Associations générales étudiantes) et a représenté les étudiants français au sein de l'European Students Union. Depuis 2010, elle représente la FAGE au sein du Conseil économique, social et environnemental.

Olivier Faron

Administrateur général du CNAM (conservatoire national des arts et métiers). Ancien élève de l'E.N.S. Saint-Cloud, agrégé et docteur en histoire, il a été professeur aux universités Lyon 2, Paris 4 et directeur de l'E.N.S. Lyon. Il a également exercé plusieurs fonctions de conseil auprès des pouvoirs publics.

Laurent Beauvais

Président PS de la région Basse-Normandie et président de la commission enseignement supérieur de l'A.R.F. (Association des régions de France). Diplômé de Sciences Po et titulaire d'un D.E.A. d'économie, il a mené de front une carrière politique et administrative. Il a travaillé aux côtés de Jean-Pierre Chevènement puis de Laurent Fabius au ministère de la Recherche et de l'Industrie, puis au cabinet de Hubert Curien. Il a ensuite retrouvé le C.N.R.S., à l'institut national de physique nucléaire et de physique des particules, puis au Ganil (Grand accélérateur national d'ions lourds) à Caen.

Jean-Pierre Boisivon

Professeur émérite à l'université Paris 2 Panthéon-Assas, délégué général de l'Institut de l'entreprise, administrateur de Lafarge SA, membre du Cercle des économistes, son parcours professionnel l'a conduit à exercer des responsabilités dans l'éducation et dans les entreprises. Instituteur puis professeur des universités, il a enseigné aux différents niveaux du système éducatif, créé la Direction de l'évaluation et de la prospective au ministère de l'Education nationale et dirigé le groupe ESSEC. Il a également exercé des responsabilités à la Bourse, à la Caisse d'Épargne de Paris et à l'Union de Banques à Paris.

Pascal Morand

Directeur général adjoint de la Chambre de commerce et d'industrie de la région Île-de-France. Diplômé d'H.E.C., titulaire d'un D.E.A. en sciences des organisations et docteur d'Etat en sciences économiques, il a été, entre autres responsabilités, directeur général de l'Institut français de la mode, puis de ESCP Europe. Il est membre de l'Académie des technologies, président du conseil stratégique des Docks-Cité de la mode et du design, ainsi que de l'Institut pour l'innovation et la compétitivité.

Laurent Bigorgne

Directeur de l'Institut Montaigne depuis 2010. Agrégé d'histoire et diplômé de Sciences Po, il a accompli la plus grande partie de sa carrière à Sciences Po, comme directeur des 1ers cycles de 2001 à 2003, directeur des études et de la scolarité de 2003 à 2008 et directeur adjoint de 2007 à 2009. Il a aussi été détaché en 2008-2009 auprès de la London School of Economics, avant d'être recruté par l'Institut Montaigne en octobre 2009 comme directeur des études.

 


 

Publication : 9.12.2013

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés