Accueil >  Stratégie >  Stratégie transversale >  Investissements d'Avenir

Investissements d'Avenir

Lancement de l'appel à manifestations d'intérêt 'stockage et conversion de l'énergie'

  • Investissements d'Avenir
image investissements d'avenir

L'appel à manifestations d'intérêt (A.M.I.) "stockage et conversion de l'énergie" a été lancé dans le cadre du programme d'Investissements d'avenir. Il sera piloté par l'ADEME pour le compte de l'État.

Communiqué - 17.12.2013
Geneviève Fioraso

Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Philippe Martin, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et Louis Gallois, commissaire général à l'Investissement, annoncent le lancement d'un appel à manifestations d'intérêt (A.M.I.) "stockage et conversion de l'énergie" dans le cadre du programme d'Investissements d'Avenir piloté par l'Ademe pour le compte de l'État. L'État souhaite ainsi poursuivre la dynamisation d'une filière française à fort potentiel énergétique et environnemental.

Le présent A.M.I., qui s'appuie sur une étude récente sur le potentiel de stockage de l'énergie (1), s'inscrit dans le cadre du programme "Démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte", doté de 1,125 Md d'euros de crédits. Ce programme a pour ambition de promouvoir les technologies propres, le développement des énergies renouvelables et de maîtriser les consommations d'énergie et de matières premières.

Valoriser la production d'énergie renouvelable

La montée en puissance des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique engendre un besoin croissant de flexibilité pour assurer l'équilibre de l'offre et de la demande et garantir la stabilité du réseau électrique.

Deux approches sont aujourd'hui privilégiées, car elles n'entrainent ni évolution majeure du réseau, ni augmentation des émissions de CO2 : le stockage d'énergie (chaleur et électricité) et la conversion de l'électricité renouvelable en hydrogène.

Le nouvel A.M.I. "stockage et conversion de l'énergie" a précisément pour objectif de promouvoir le développement de ces solutions.

Développer des solutions de stockage et de conversion économiquement viables

Le coût actuel de ces technologies freine le développement du stockage et de la conversion en hydrogène. L'AMI ciblera donc en priorité les projets permettant notamment de réduire ce coût, ainsi que les projets portés par un consortium dont l'un des acteurs sera en mesure de valoriser industriellement cette innovation.

En ce qui concerne les solutions de stockage d'énergie, les projets attendus devront porter plus spécifiquement sur le stockage de chaleur ou sur le stockage réversible d'électricité.

Quant aux projets de conversion de l'électricité en hydrogène, ils devront être "intégrés" en proposant : soit la reconversion de l'hydrogène en électricité pour des usages non connectés, soit la réaction de l'hydrogène avec du CO2 pour la synthèse de produits à forte valeur ajoutée.

 

Informations pratiquesCet A.M.I. est ouvert jusqu'au 28 janvier 2015. Une clôture intermédiaire sera effectuée le 31 mars 2014. Les projets peuvent être soumis pendant toute la période d'ouverture de l'A.M.I.. 

 

(1) Etude réalisée par la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services (D.G.C.I.S.) du ministère du Redressement Productif, l'ADEME, l'Association technique energie environnement (A.T.E.E.), le laboratoire de Génie électrique de Grenoble (G2E Lab), Artelys et Enea Consulting consultable sur le site de la D.G.C.I.S..  

Publication : 17.12.2013

Contacts presse

Cabinet de Cécile Duflot

01 44 49 85 13

Cabinet d'Arnaud Montebourg

01 53 18 45 13

Cabinet de Philippe Martin

01 40 81 72 36

Cabinet de Geneviève Fioraso

01 55 55 84 24

Cabinet de Louis Gallois

01 42 75 64 43

ADEME

01 49 09 27 47    

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés