Accueil >  Stratégie >  Stratégie Enseignement supérieur >  France Université Numérique

France Université Numérique

France Université Numérique : de nouvelles mesures pour développer les MOOCs en France

À la veille de l'ouverture des premiers MOOcs le 16 janvier, un nouveau plan d'actions est lancé afin de développer l'offre de formation numérique avec notamment 8 millions d'euros de financement complémentaire et la création d'une trentaine de nouveaux MOOCs.

Communiqué - 14.01.2014
Geneviève Fioraso

A la veille de l’ouverture des premiers MOOCs, cours en ligne ouverts à tous, Geneviève Fioraso a annoncé de nouvelles mesures pour développer les MOOCs en France.

Les MOOCs (Massive Open Online Course) sont des cours en ligne, ouvert à tous, qui se déroulent avec plusieurs milliers d’apprenants simultanément. Ils associent des ressources numériques (vidéos, textes, images...) et des activités pédagogiques (quiz, forum, réseaux sociaux, tutorat, évaluations...).

Le 2 octobre 2013, Geneviève Fioraso avait lancé la première plateforme numérique française de MOOCs, France Université Numérique. Cette plateforme est une des 18 actions de l’agenda numérique mis en place par la ministre pour développer le numérique dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Dès le 16 janvier 2014, les étudiants, mais également les lycéens, les salariés, les demandeurs d’emploi, toutes les personnes désireuses d’apprendre et de se former, pourront suivre, gratuitement et à leur rythme, les 8 premiers MOOCs sur France Université Numérique. D’ici 3 semaines, ce sont 18 MOOCs qui auront commencé.

En trois mois, ce sont plus de 88 000 personnes qui se sont inscrites pour suivre un des 25 MOOCs proposés par France Université Numérique :

  • soit plus de 3 300 inscrits en moyenne par MOOC;
  • et près de 14 000 inscrits au MOOC "Du manager au leader" porté par le CNAM, près de 6 000 au MOOC de l’Université Paris Défense "Philosophie et modes de vie" et plus de 5 000 inscrits au MOOC de Sciences Po Paris "Espace mondial".

Fort du succès des premiers MOOCs et de la mobilisation des équipes sur les campus, la ministre a lancé un nouveau plan d’actions pour développer l’offre de formation numérique.

En 2014, H.E.C., l’E.N.S. Cachan, l’E.N.S. Lyon, l’Ecole des Mines d’Alès, le groupe INSA, Grenoble I.N.P., l’université Joseph Fourier de Grenoble, l’université Toulouse 2 Le Mirail, l’université de Lorraine, l’université de Strasbourg, Paris 1 Panthéon Sorbonne, l’université Paris Sud, vont rejoindre France Université Numérique. Au total, ce sont près d’une trentaine de nouveaux MOOCs qui viendront compléter l’offre de France Université Numérique.

La ministre a également annoncé qu’en complément des 12 millions d’euros de financement prévus au titre du Programme d’Investissements d’Avenir, 8 millions d’euros seront consacrés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sur 2014, pour :

  • financer l’équipement des campus en "fabrique de MOOCs". Un appel à projet "CréaMOOC" d’un montant de 3 millions d’euros va être lancé par le ministère, avant l’été, pour doter chacune des futures COMUE (Communauté d’université) d’un studio de tournage équipé, accessible aux différents établissements;
  • soutenir le développement d’une offre de MOOCs en formation continue. Le ministère crée un fonds de 5 millions d’euros pour co-financer la production de MOOCs à destination de la formation professionnelle.

Comme l’a souligné la ministre, "La révolution numérique est en marche. Elle est, à la fois, une chance et un défi pour une université en mouvement. Une chance, celle de repenser l’élaboration et la transmission des savoirs, de manière interactive.
Un défi, celui de construire une université performante, innovante, ouverte sur le monde et à tous les publics, étudiants comme salariés ou demandeurs d’emplois, jeunes comme retraités."

Diaporama de la conférence de presse France Université Numérique

1ère publication : 14.01.2014 - Mise à jour : 20.01.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés