Admission Post Bac : Geneviève Fioraso répond à Lucette Lousteau, députée de Lot-et-Garonne

Étudiants qui révisent© M.E.S.R./PICTURETANK

Interrogée par la députée Lucette Lousteau à l'occasion des questions au gouvernement du mardi 14 janvier, Geneviève Fioraso est revenue sur la rénovation de la procédure A.P.B. 2014.

Parlement et Institutions - 14.01.2014
Geneviève Fioraso

Vous l'avez dit, ce gouvernement a placé la formation, la réussite des parcours scolaires, l'insertion professionnelle au cœur de ses priorités. Or on le sait, la base de la réussite de l'insertion professionnelle repose sur la réussite de l'orientation et de l'orientation choisie et maîtrisée par le jeune lui-même et sa famille.

Vous avez évoqué A.P.B., le portail numérique qui avait été mis en place par la majorité précédente, qui était une bonne chose parce qu'il remplaçait des inscriptions par file, en bousculade ; mais il présentait de nombreux désavantages et il devait être amélioré.

Pourquoi ? Parce qu'A.P.B. était devenu un véritable casse-tête pour les jeunes et pour leur famille. On ne peut pas s'orienter sur un seul clic, il faut être informé auparavant. Il fallait donc anticiper l'information, mieux informer, simplifier l'offre.

Notre offre de formation est très complexe. J'ai donc engagé une simplification drastique, car ni les employeurs, ni les jeunes, ni les familles ne s'y retrouvaient. Et des coachs privés étaient même disponibles pour les familles qui pouvaient se les offrir. Ce qui représente, on en convient, un scandale dans un service d'enseignement public.

Dès cette année, les lycéens choisiront parmi 45 licences générales au lieu de 1 800 licences générales précédemment. Dès 2015, les masters ne compteront plus que 240 intitulés au lieu de 5 000 précédemment. Et les licences professionnelles, 240 au lieu de 2 000.

C'est cela, le choc de simplification dans la vie réelle, concrètement, pour améliorer le sort de la population.

Le calendrier d'A.P.B. sera modifié pour que les lycéens valident les vœux après la semaine des écrits du Bac et pas pendant, ce qui était une source de stress. Un numéro vert sera mis en place et une équipe dans chaque rectorat répondra aux questions des lycéens et de leur famille. Et puis nous limiterons l'orientation par défaut.

Anticiper l'information, simplifier l'offre, accompagner les démarches, voilà comment nous allons mieux faire réussir les jeunes.

1ère publication : 14.01.2014 - Mise à jour : 24.01.2014

Contact presse

Delphine CHENEVIER

01 55 55 84 24

Admission Post Bac : Geneviève Fioraso répond à Lucette Lousteau

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés