Parité et lutte contre les discriminations

Signature de la Charte Universcience pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans le domaine des sciences et des technologies

Signature charte Universcience pour l'égalité© © MCC / Didier Plowy

La charte pour l'égalité entre les hommes et les femmes signée par  Universcience vise à mener une politique globale pour promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de l’établissement, dans les offres au public, les filières et métiers et lutter contre les stéréotypes.

Communiqué - 26.03.2014
Geneviève Fioraso

AurélieFilippetti, ministre de la Culture et de la Communication, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du Gouvernement et Claudie Haigneré, présidente d’Universcience, ont signé mardi 25 mars, à l’issue de la deuxième réunion du Comité pour l’égalité des femmes et des hommes dans le domaine de la culture et des médias, une Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans le domaine des sciences et des techniques.

Alors que les femmes sont minoritaires dans les sciences, les techniques, l’innovation, et que la culture scientifique demeure, encore aujourd’hui, une culture au masculin, Universcience (qui réunit le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l’industrie) s’engage avec ses autorités de tutelle et le ministère des Droits des femmes à mener une politique globale pour, promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de l’établissement, lutter contre les stéréotypes, mieux prendre en compte l’égalité femmes-hommes dans les offres au public, ainsi que la mixité des filières et des métiers.

Première charte à être signée par un établissement culturel et scientifique, elle a valeur d’exemple. Elle décline les orientations données par la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche pour inscrire l’égalité dans les institutions universitaires et le dialogue contractuel avec les établissements : création d’une "mission égalité" dans chaque établissement d’enseignement supérieur, élaboration de statistiques sexuées relatives aux stratégies nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche et instauration de la parité dans les jurys de concours, les listes de candidatures à la gouvernance des universités, la composition du Haut conseil à l’évaluation, du Conseil stratégique de la recherche et du Comité Sup’Emploi.

Il s’agit par ailleurs d’amorcer le mouvement pour la signature de chartes de l’égalité des hommes et des femmes dans les institutions du champ de la culture et de la communication : c’est le vœu qu’a formé la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, devant le Comité ministériel pour l’égalité des femmes et des hommes dans le domaine de la culture et des médias, qu’elle réunissait pour la deuxième année consécutive.

Composé d’une trentaine de personnes (élus, associations, dirigeants d'institutions culturelles et des médias, artistes, experts...),  ce Comité suit l'évolution de la place des femmes dans le champ culturel et médiatique, grâce à l’Observatoire de l’égalité dans la culture et la communication et est une force de proposition.

Les données de l’Observatoire, complétées cette année par une étude très approfondie sur la place des femmes dans les secteurs de la production cinématographique et audiovisuelle réalisée par le Centre national du Cinéma (C.N.C.), font apparaître une situation encore déséquilibrée, qu'il s'agisse d’accès des femmes aux postes à responsabilité ou de leur place dans la programmation artistique et l’accès aux moyens de création et de production.

Une action déterminée et volontariste reste donc nécessaire. Plusieurs leviers sont mobilisés : la modification dans les procédures de nomination pour atteindre l’objectif de parité ; les incitations à une meilleure représentation des créatrices dans les programmations ; la lutte contre les stéréotypes et les préjugés sexistes, grâce, notamment, au renforcement du rôle du Conseil supérieur de l’audiovisuel dans le projet de loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes défendu au Parlement par la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, afin de lui confier le rôle de veiller à la juste place des femmes dans les médias.

Publication : 26.03.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés