A.P.L. : réponse de Geneviève Fioraso à Patrick Hetzel, député du Bas-Rhin

Assemblée nationale© Assemblée nationale

Geneviève Fioraso a réaffirmé, à l'occasion des questions d'actualité à l'Assemblée Nationale du 15 avril, que le Gouvernement n'envisage pas de supprimer les A.P.L. pour les étudiants non boursiers.

Parlement et Institutions - 15.04.2014
Geneviève Fioraso

Monsieur le Président, monsieur le Député Hetzel, je vous remercie, monsieur le Député, de me donner l'occasion de démentir une rumeur.

Ce que Benoît Hamon, Sylvia Pinel et moi-même avons fait d'ailleurs très clairement, mais peut-être n'avez-vous pas eu le temps ni de regarder la télévision, ni de lire les journaux depuis hier. Je n'ose pas croire que vous souhaitiez colporter à nouveau cette rumeur. En revanche, je rappelle qu'au mois de juillet 2010, le président de la République Sarkozy avait effectivement proposé de ne pas cumuler l'exonération fiscale pour les parents ayant des enfants étudiants, et les A.P.L.. Il avait dû y renoncer devant la protestation des associations familiales, et en particulier des familles de classe moyenne, comme vous l'avez bien signalé au bout de deux mois seulement, et cela avait beaucoup agité.

Nous, nous n'avons jamais eu l'intention de le faire. Pourquoi voulons-nous garder les A.P.L. ?

Parce qu'aujourd'hui, faute d'avoir construit suffisamment de logements étudiants, seuls 9 % des étudiants peuvent accéder à des résidences étudiantes. Les autres étudiants sont obligés de se loger dans le privé.  Et ce, à des tarifs d'autant plus élevés que l'on est en grande ville ou que l'on est à Paris, ou en Ile-de-France.

C'est pourquoi, puisque la réussite des étudiants est au cœur de la loi, est au cœur de notre politique, la jeunesse est au cœur de la politique de ce président de la République et de son gouvernement, nous avons voulu maintenir ces aides qui sont d'un montant global de 1,7 milliard d'euros, qui concernent 800.000 étudiants et leurs familles et qui touchent effectivement beaucoup, qui bénéficient aux plus modestes des classes moyennes. Donc je vous remercie, monsieur Hetzel – maintenant vous êtes parfaitement informé – de bien dire à tout le monde que ceci n'est qu'une rumeur.
 

Publication : 15.04.2014

Contact presse

Delphine CHENEVIER

01 55 55 84 24

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés