Enseignement supérieur

Réponse de Geneviève Fioraso à la question d'Alfred Marie-Jeanne, député de la Martinique

Assemblée nationale© Assemblée nationale

Geneviève Fioraso est revenue sur la situation de l'université Antilles-Guyane lors des questions d'actualité au gouvernement du 6 mai 2014.

Parlement et Institutions - 6.05.2014
Geneviève Fioraso

Monsieur le député, vous évoquez deux problèmes différents. Le premier porte sur l'évolution des structures de l'université Antilles-Guyane (U.A.G.), et le second, sur des pratiques frauduleuses identifiées à l'occasion d'un contrôle récent de la Cour des comptes.

Sur le premier sujet, le gouvernement a souhaité la création d'une université de Guyane afin de tenir compte des spécificités de ce territoire, où seuls 5% des jeunes, étaient inscrits à l'Université. Cela entraîne effectivement une évolution des structures de l'U.A.G..

Dans ce contexte, le gouvernement partage votre souhait de maintenir une université unique des Antilles. Cette solution correspond d'ailleurs aux attentes de toutes les forces vives de l'Université. C'est aussi le sens des textes qui sont en préparation et qui seront adoptés dans les prochaines semaines, après que les personnels aient été consultés, ainsi que le CNESER.

Sur le second sujet, je peux vous assurer que le gouvernement partage votre souci d'exemplarité dans la gestion des établissements d'enseignement supérieur. On ne peut pas affirmer que les conséquences du contrôle de la Cour des comptes seraient restées lettre morte. Sur le plan judiciaire, le procureur de la République a bien été saisi, dès la remise du rapport définitif de la Cour début 2013. Une enquête préliminaire a été ouverte en avril 2013 et la procédure suit son cours. Par ailleurs, une mission de l'Inspection générale de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a été diligentée. Ses conclusions seront connues bientôt et permettront de tirer toutes les conséquences de cette affaire sur le plan administratif.

En conclusion, je peux vous assurer qu'il n'y a ni démantèlement, ni imbroglio, mais il y a la même volonté que la vôtre, Monsieur le député, du gouvernement de défendre la qualité de l'enseignement supérieur dans les Antilles, dont nous savons tous qu'il est décisif pour l'avenir de ces territoires et des jeunes.

 

1ère publication : 6.05.2014 - Mise à jour : 7.05.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés