Stratégie nationale de l'enseignement supérieur - StraNES

Stratégie nationale de l'enseignement supérieur : remise du rapport d'étape

Remise du rapport du comite StaNES© Philippe Devernay

Sophie Béjean, présidente du Comité StraNES et Bertrand Monthubert, rapporteur général du comité StraNES, ont remis mercredi 9 juillet le rapport d’étape du comité StraNES à Benoît Hamon et Geneviève Fioraso.

Communiqué - 9.07.2014
Benoît Hamon-Geneviève Fioraso

Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont reçu, mercredi 9 juillet, Mme Sophie Béjean, présidente du Comité StraNES (stratégie nationale de l’enseignement supérieur), présidente de Campus France, et M. Bertrand Monthubert, rapporteur général du comité StraNES, président de l’Université Paul Sabatier à Toulouse. Sophie Béjean et Bertrand Monthubert ont remis aux ministres le rapport d’étape du comité StraNES.

Composé de 25 personnalités qualifiées, le comité StraNES est un  lieu d’expertise, de consultations et d’échanges, qui  contribue à l‘élaboration de la stratégie nationale de l'enseignement supérieur, dont le principe a été inscrit dans la loi du 22 juillet 2013.

Benoît Hamon et Geneviève Fioraso ont vivement remercié Sophie Béjean et Bertrand Monthubert ainsi que les membres du comité StraNES pour la qualité du travail réalisé. Ce rapport a fait l’objet de nombreuses auditions et séminaires de travail, s’inscrivant dans la continuité de la concertation initiée avec les Assises de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Ce travail a également été mené en synergie avec les travaux de la stratégie nationale de recherche (S.N.R.).

Les ministres ont rappelé la priorité accordée par le Gouvernement à l’éducation, à l’enseignement supérieur et la recherche. Plus que jamais, cette priorité doit se traduire par des actions lisibles et claires, tant dans les objectifs poursuivis, les moyens mobilisés, la convergence des politiques, que dans la cohérence de l’organisation des institutions et des acteurs. C’est tout l’enjeu de cette stratégie nationale de l’enseignement supérieur.

Des orientations sont d’ores et déjà données par ce rapport d’étape, qui devront être précisées lors de la remise du rapport définitif à l’automne. Elles rejoignent largement les objectifs des deux ministres pour l’enseignement supérieur : parvenir à 50 % d’une classe d’âge au niveau L3, poursuivre l’effort en faveur de la démocratisation de l’accès aux études supérieures, améliorer l’insertion professionnelles des jeunes diplômés et conforter la place de l’université dans la société française, notamment en accroissant son rôle en faveur de la formation continue et de la formation des enseignants.

Les deux ministres rappellent l’effort déjà engagé pour améliorer les conditions de vie étudiantes, qui sont un préalable indispensable à la réussite des jeunes (réforme des bourses, avec 458 millions d'euros supplémentaires de 2012 à 2014, effort exceptionnel pour augmenter l’offre de logement social étudiant). Les propositions du rapport définitif retenues par les ministres seront ensuite soumises au débat public par la consultation des instances représentatives et des commissions parlementaires compétentes.

1ère publication : 9.07.2014 - Mise à jour : 8.09.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés