Orientation-Admission Post Bac

Réponse de Geneviève Fioraso à Marie-Georges Buffet, députée de Seine-Saint-Denis

Assemblée nationale© Assemblée nationale

Lors de la séance des questions au gouvernement du 15 octobre 2014 à l'Assemblée nationale, Geneviève Fioraso a répondu à la question de Marie-Georges Buffet, députée de Seine-Saint-Denis, sur l'emploi scientifique et l'insertion des jeunes chercheurs.

Parlement et Institutions - 15.10.2014
Geneviève Fioraso

Madame Marie-George Buffet, comme vous, le gouvernement est sensible à l’emploi scientifique, en particulier à l’insertion des jeunes chercheurs. Concernant l’emploi scientifique, je voudrais rappeler simplement les chiffres : dans les grands organismes de recherche, l’emploi a augmenté de 1437 personnels de recherche entre 2009 et 2013 – donc, en quatre ans ; à l’université, l’augmentation réelle, vérifiée, a été encore plus importante avec la création de 5402 postes entre 2003 et 2013. Dans le secteur privé, la progression est encore plus importante avec 5000 emplois de plus par an liés notamment à l’utilisation du crédit impôt recherche. Les comparaisons internationales montrent d’ailleurs toute l’importance de cet effort puisque la France se situe, pour la part publique de la recherche et pour le nombre de chercheurs dans la population, en proportion dans la population, devant le Royaume-Uni et devant l’Allemagne.

Alors, oui, il y a un problème, vous avez raison. Le problème qui se pose aujourd’hui, c’est celui du recrutement des jeunes. Le budget de la recherche a été sanctuarisé par ce gouvernement, ce qui constitue une priorité dans une période de réduction des déficits publics. Mais il y a moins de départs à la retraite car le départ à la retraite de la génération des baby- boomers est derrière nous. Il faut donc compenser ce manque de départs à la retraite qui, à budget constant, réduit mécaniquement les possibilités d’embauche.

J’ai donc demandé aux organismes de recherche qu’ils prennent toutes leurs responsabilités et qu’ils donnent la priorité à l’embauche des jeunes docteurs, à leur insertion, à l’insertion des post-docs plutôt qu’aux fins de carrière. Je me suis engagée à ce que chaque départ à la retraite soit compensé au un pour un, qu’il s’agisse d’un chercheur, qu’il s’agisse d’un technicien, d’un ingénieur ou d’un administratif, ce qui n’avait jamais été fait.

Enfin je veux rendre hommage en conclusion à la qualité de la recherche française. Avec Serge Haroche, Alim-Louis Benabid, Artur Avila, Martin Karplus, Thomas Ebbesen, Patrick Modiano et Jean Tirole, la France a reçu en deux ans sept grands prix internationaux pour une économie de la connaissance que tout le monde félicite et j’en suis fière.

1ère publication : 15.10.2014 - Mise à jour : 16.10.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés