Enseignement supérieur

Réception en l'honneur des lauréates de 'Ma thèse en 180 secondes'

Deux françaises sur le podium de la première finale internationale !
Ma thèse en 180 secondes : 3 françaises récompensées

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Geneviève Fioraso, secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ont reçu les trois finalistes françaises du concours international "Ma thèse en 180 secondes", lundi 20 octobre 2014.

Actualité - 20.10.2014
Najat Vallaud-Belkacem - Geneviève Fioraso

Présenter sa thèse en 180 secondes à un auditoire profane

La finale internationale de "Ma thèse en 180 secondes" réunissait douze étudiants belges, français, marocains et québécois qui ont présenté, en seulement trois minutes à un auditoire profane, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant de leur sujet de recherche.

En France, ce concours a été organisé, pour la première fois cette année, à l'échelle nationale par la Conférence des présidents d'université (C.P.U.) et le C.N.R.S. avec la participation d'une quarantaine d'universités et d'établissements d'enseignement supérieur. Une seconde édition est d'ores et déjà annoncée.

Une réception au ministère en l'honneur des lauréates


 

Deux françaises sur le podium de la finale internationale

1er et 2e prix de la finale internationale

Noémie Mermet - 1er prix

Doctorante à l'université d'Auvergne dans le laboratoire NEURO-DOL, Noémie Mermet a remporté le premier prix de la finale internationale avec sa présentation de "l'implication des récepteurs 5-HT2A dans la modulation des interneurones PKCγ dans un contexte d'allodynie".

 

 
Marie-Charlotte Morin - 2e prix (et prix du public)

Doctorante à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire de l'Université de Strasbourg, Marie-Charlotte Morin a obtenu le deuxième prix de la finale internationale.. Elle a aussi remporté le prix du public avec sa thèse sur le "rôle des protéines lin-15A et rétinoblastome dans la reprogrammation cellulaire directe in vivo chez C.elegans".

 

Une française à la 3e place de la finale nationale

Chrystelle Armata

Arrivée à la 3e place de la finale nationale, Chrystelle Armatta a également représenté la France lors de la finale internationale. Elle travaille sur la loyauté probatoire à l'épreuve des nouvelles technologies dans l'Équipe de droit privé de l'Université Jean Moulin, Lyon III.

 

1ère publication : 20.10.2014 - Mise à jour : 23.10.2014

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés