I.U.T. de Saint-Denis: le ministère réitère son soutien plein et entier à son directeur

I.U.T. de Saint-Denis

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche condamne avec force les menaces et intimidations adressées au directeur de l’I.U.T. de Saint-Denis qui a dénoncé dès 2014 des difficultés sérieuses au sein d’un département de son I.U.T. et lui réitère son soutien plein et entier.

Communiqué - 13.05.2015
Najat Vallaud-Belkacem

De manière totalement inacceptable, des menaces et intimidations ont été adressées au directeur de l’I.U.T. de Saint-Denis qui a dénoncé dès 2014 des difficultés sérieuses au sein d’un département de son I.U.T.. Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche les condamne avec force. Deux plaintes ont d’ailleurs été déposées, par le directeur de l’I.U.T. et le président de l’université. Une information judiciaire a immédiatement été ouverte et le ministère attend les conclusions de l’enquête de police. Les auteurs de ces menaces doivent être poursuivis et condamnés.

Le ministère lui réitère donc son soutien plein et entier. A sa demande notamment, des mesures visant à assurer sa protection policière et à assurer sa sécurité personnelle ont été prises et sont d’ores et déjà en vigueur.

Sur le fond, les faits dénoncés dès 2014 par le directeur de l’I.U.T.de Saint-Denis sont particulièrement graves. Il s’agit de dysfonctionnements portant sur le respect des règles pédagogiques nationales s’appliquant aux D.U.T., sur la gestion des moyens et des enseignants au sein d’un département de cet IUT, sur un fonctionnement clanique au sein de ce département. C’est la raison pour laquelle le directeur de l’I.U.T. de Saint-Denis a pris des décisions courageuses pour remettre de l’ordre dans son établissement.

Le président de l’université Paris 13, dont dépend cet I.U.T. avait demandé l’an dernier au ministère qu’une enquête de l’Inspection Générale soit ouverte. Les conclusions de cette inspection ont été remises au début du mois d’avril. Chacun des acteurs mis en cause a pu, lors d’une phase de contradictoire, faire état de ses remarques et observations. Ce rapport sera donc rendu public très prochainement.

Le ministère attend de tous les acteurs que les recommandations qu’il formule soient mises en œuvre sans la moindre réserve ni le moindre retard, notamment sur le plan des poursuites disciplinaires qu’il convient d’engager contre les responsables des dysfonctionnements dénoncées. Le président de l’université Paris 13 s’y est engagé.

Dans cette affaire, le ministère a apporté tout le soutien nécessaire au directeur de l’I.U.T.. Il continuera de le faire. Tout doit être mis en œuvre pour que la sécurité du directeur de l’IUT soit assurée  et  que revienne au sein de l’I.U.T. le climat de sérénité que les étudiants et les enseignants sont en droit d’attendre. Désormais, il s’agit de rétablir l’ordre au sein de l’I.U.T. : c’est la responsabilité des pouvoirs publics.

Publication : 13.05.2015

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés