Accueil >  Stratégie >  Stratégie Enseignement supérieur >  Stratégie numérique pour l'enseignement supérieur

Stratégie numérique pour l'enseignement supérieur

Le numérique au service d'une université performante, innovante et ouverte sur le monde

Etudiants en cours© Prisme / Pierre Jayet

Le ministère met le numérique au coeur de son action. Lancée en octobre 2013, la stratégie numérique de l’enseignement supérieur et de la recherche traduit 4 grandes ambitions. L’enjeu est double : renforcer l’attractivité de l’université, grâce à des infrastructures et une pédagogie rénovées, et à une plus grande ouverture sur le monde extérieur, et favoriser la réussite des étudiants, tout en élevant leur niveau de connaissance et de qualification.

Article - 4.06.2015

Le numérique au cœur de l’action du ministère

En transformant la façon de communiquer et d’enseigner, le numérique  redessine peu à peu la question de l’accès à l’enseignement supérieur et de la conception même des formations universitaires. Dans le contexte d’une prise de conscience mondiale sur les enjeux du numérique pour l’enseignement supérieur, le ministère a inscrit le numérique au cœur de son projet stratégique.

  • Le gouvernement a adopté le 28 février 2013 une feuille de route ambitieuse sur le numérique. Conformément à l’ambition portée par le Président de la République, elle fait de la jeunesse, de l’école et de l’université une priorité.
  • La loi du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche a donné une impulsion décisive, en inscrivant le numérique comme levier d’une université en mouvement.
  • S’appuyant sur cette dynamique, le ministère a défini, en octobre 2013, une stratégie numérique pour l’enseignement supérieur qui définit un cadre global de cohérence pour les établissements français, autour d’ambitions partagées.

4 ambitions pour le numérique dans l’enseignement supérieur

Le numérique au service de la réussite et de l’insertion des étudiants

Le numérique est un outil au service de la réussite étudiante. Il permet à la fois d’offrir l’accès aux étudiants à des formations en ligne et à une pédagogie rénovée, de leur apporter de nouveaux services relatifs à la scolarité et à la vie étudiante, en distance et en mobilité, de mieux les accompagner dans leurs choix d’orientation et de favoriser leur insertion professionnelle.

Dans le cadre de la stratégie numérique, le ministère apporte un soutien résolu à la production de contenus et de services numériques innovants pour l’université, notamment à travers les universités numériques thématiques et sa plate-forme de MOOCs FUN-MOOC. Les 17 universités numériques en région (U.N.R.) contribuent au développement des services numériques, dans un cadre de cohérence national, avec l’appui du ministère.

  • Les banques de test "d’auto-positionnement", comme celles développées à l’université d’Angers, en filière sciences, permettent de détecter les difficultés des étudiants en première année et de leur proposer des tutorats adaptés. 
  • Les "amphis inversés" permettent de remplacer les cours magistraux dans des amphis surchargés par un enseignement plus interactif et plus personnalisé, en plus petite configuration, à l’instar des amphis inversés mis en place par l’université Joseph Fourier Grenoble 1 en première année de médecine, pharmacie et en filière S.T.A.P.S.
  • Les matériels de simulation, comme les mannequins numériques de l’université Paris Descartes, permettent d’apprendre les gestes nécessaires sans risque pour les patients.
  • La diversification des modalités d’enseignement est en place à l’université de Bordeaux, où les personnes souhaitant obtenir un diplôme d’accès aux études universitaires peuvent le faire en présentiel, à distance ou en mixant présentiel et cours à distance, avec des taux de réussite bien plus élevés associés à cette formule mixte.

- La plate-forme publique FUN-MOOC, action phare de la stratégie numérique, compte 762 000 inscrits, pouvant accéder à une offre de plus de 100 MOOCs. FUN-MOOC produit également des ressources pour les enseignants qui s'intéressent à l'usage et à la production de MOOCs.

- Les 8 universités numériques thématiques (U.N.T.) et Canal-U proposent près de 30 000 ressources numériques. Les U.N.T. accompagnent les enseignants dans la production et l’utilisation des ressources (pédagogie numérique, scénarisation et chaines éditoriales, guide juridique du podcast, interopérabilité des ressources, etc.).

- Le portail "France Université Numérique" offre un moteur national qui donne accès aux ressources pédagogiques proposées par les établissements et les universités numériques thématiques.


Le numérique comme outil de rénovation des pratiques pédagogiques

Le deuxième axe de la stratégie numérique vise à pleinement mobiliser le potentiel du numérique pour adapter les processus pédagogiques à la diversité des publics universitaires, en diversifiant les méthodes pédagogiques et les modes d’accès aux contenus et services pédagogiques : accompagnement personnalisé des étudiants, cours interactifs, interaction avec les enseignants, ressources pédagogiques fiables et disponibles en tout lieu et à tout moment, etc.
Il s’agit notamment de former et d’accompagner les enseignants et les équipes pédagogiques à l’usage du numérique dans leurs pratiques et de renforcer les services d’ingénierie pédagogique dans les établissements.

Les deux tiers des universités ont créé une structure dédiée à l'accompagnement des enseignants dans le développement de ces nouvelles pratiques (création de services d’appui dans le numérique (TICE) ou à la pédagogie universitaire, etc.).

Les regroupements d’universités et d’établissements d’enseignement supérieur ont un rôle stratégique en matière de ressources numériques (L 718-9 du code de l'éducation). Les deux tiers de ces regroupements ont un rôle de coordination des politiques numériques au bénéfice des établissements membres. La gouvernance est un enjeu majeur pour le succès de la pédagogie numérique dans l’enseignement supérieur.

La contractualisation entre les établissements et le ministère chargé de l'enseignement supérieur est préparée dans le cadre d'un processus d'autoévaluation, d'évaluation externe et d’échanges en appui sur les projets structurants. Un ensemble de 30 indicateurs permet d'apprécier l'état du numérique au moment de l'évaluation et l'objectif visé au terme de la période de cinq ans du contrat.

Le numérique pour le développement de campus d’avenir

Les ambitions de la stratégie numérique reposent sur le développement d’infrastructures numériques garantissant une qualité de service propice au développement des usages. Elles supposent également de repenser l’espace d’enseignement et d’apprentissage dans les établissements : amphithéâtre, salle de cours, laboratoire, mais aussi halls, cafétérias, extérieurs, etc.

  • Dans le cadre de la convention Campus d’@venir signée en avril 2013 entre le ministère et la Caisse des Dépôts et Consignations, la montée en gamme des infrastructures numériques a été fixée comme une priorité. La modernisation des infrastructures des établissements d’enseignement supérieur, et notamment leur virtualisation, font l'objet d’un groupe de travail dédié au ministère.
  • A partir de 2015, la nouvelle génération de contrats de projets Etat-Régions inscrit comme priorité la création de campus rénovés, modernisés, équipés pour la révolution numérique et exemplaires en termes de sobriété énergétique.

Le numérique pour une université ouverte et attractive, en Europe et à l’international

Dans les dix prochaines années, le développement des formations en ligne redéfinira la carte universitaire internationale. La France doit jouer pleinement son rôle, à la hauteur de la qualité de son enseignement et de sa recherche, pour mettre en place une offre ambitieuse de formations en ligne, et lui permettre de renforcer aussi bien la visibilité nationale et internationale de ses établissements que la coopération avec les pays en développement et les pays francophones. La diffusion de cours en ligne, en langue française, représente une expression forte de la politique nationale en faveur de la francophonie.

1ère publication : 4.06.2015 - Mise à jour : 8.06.2015

Le numérique au service d'une université en mouvement


par fr-universite-numerique

Rencontre internationale du 5 juin 2015

Réunion des ministres francophones de l’enseignement supérieur pour le développement numérique de l’espace universitaire francophone - Paris, 5 juin 2015

  • 200 participants
  • 32 ministres ou secrétaires d’Etat
  • Plus de 40 pays représentés

Réunion des ministres francophones de l'enseignement supérieur pour le numérique

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés