Recherche et enseignement supérieur en région Guyane

Tour d'horizon de la recherche scientifique en Guyane

Serpent (Guyane)© Grande expédition

La recherche scientifique en Guyane est fortement liée à la situation géographique du territoire, seul département et région française localisé en Amazonie. De fait, les thématiques de recherche sont uniques et spécifiques à la Guyane.

Article - 13.11.2015

Les thèmes de recherche en Guyane

La Guyane est un lieu d'accueil de thèmes originaux en recherche fondamentale : son écosystème naturel riche et encore peu modifié par l'homme en fait un terrain d'étude idéal pour les chercheurs travaillant sur la biodiversité et l'écologie tropicale ; sa diversité culturelle et les flux migratoires en font un milieu exceptionnel pour les sciences sociales ; son climat et son sol en font un lieu propice aux études sur la corrosion et la dégradation des matériaux de synthèse ; son littoral et son écosystème côtier fortement influencés par les apports amazoniens sont encore mal caractérisés. Sur ces sujets la Guyane héberge des chercheurs qui sont épaulés par des chercheurs effectuant des missions ponctuelles.

La Guyane a aussi besoin de recherches appliquées pour valoriser son milieu naturel via la découverte de nouvelles molécules actives, pour développer des filières agroalimentaires et industrielles et ainsi diminuer l'importation, pour mettre en place des outils d'aide à la décision comme l'imagerie spatiale ou pour soutenir l'activité de P.M.E. Si elle se développait, la recherche appliquée et la valorisation des résultats pourraient contribuer au développement endogène de la Guyane.

La biodiversité en région Guyane s'applique aussi aux agents pathogènes et à leurs vecteurs. L'identification des maladies potentiellement émergentes ou ré-émergents originaires du milieu naturel amazonien est indispensable pour proposer des réponses aux professionnels confrontés aux maladies sévissant sur le plateau des Guyanes. Par ailleurs, les vagues de peuplement de la Guyane avec leurs goulots d'étranglement ont amené des structures génétiques particulières qu'il faut connaître pour élaborer les stratégies de santé publique. Ainsi la Guyane s'est dotée d'une recherche médicale forte.

Les organismes de recherche en Guyane

La présence de différents organismes de recherche en Guyane, crée la nécessité de structurer la recherche autour de projets communs. Les thématiques de recherche se concentrent sur des problématiques spécifiques à la Guyane, telles la mangrove, la pêcherie, la biodiversité amazonienne. De nombreux organismes de recherche sont présents en Guyane. En conséquence il y a une bonne complémentarité depuis une recherche fondamentale à une recherche plus appliquée voir au transfert immédiat vers les services de l'état, les collectivités ou les entreprises.

L'Institut Pasteur de la guyane

Présent en Guyane depuis 1940, l'institut Pasteur est un acteur actif de la santé publique et de la recherche en Guyane. La recherch est menée par 7 équipes de 101 personnes autour de 3 axes stratégiques:

  • Les arbovirus
  • la biodiversité des virus et de leurs réservoirs
  • le paludisme

En savoir plus l'Institut pasteur de la Guyane

L'IFREMER en Guyane

La visibilité de l'IFREMER en Guyane s'opère par la présence de l'unité de recherche BIODIVHAL. L'équipe en Guyane composée de 5 personnes a pour objectif de fournir des données utiles à la gestion des pêches en Guyane à travers différents projets qui ont bénéficié des subventions de l'Etat et de l'Europe, notamment :

Le projet STUDY « Structure et Dynamique de la biodiversité halieutique dans les eaux guyanaises » de l'IFREMER a pour but de récolter des données pour comprendre la structure spatiale et la dynamique des peuplements marins dans les eaux guyanaises. Il vise également à améliorer les connaissances écologiques des espèces et à quantifier la résistance des peuplements face aux changements globaux et à la surpêche. Pour cela le projet a été structuré en 3 volets :

  • Volet 1 : Campagne en zone côtière (0 et 20 m de fond), 2 campagnes en mer par année. La première campagne s'est déroulée du 24 au 31 Octobre 2014 ;
  • Volet 2 : Campagne hauturière (10 et 60m de fond) : une campagne par an en saison sèche. La campagne s'est déroulée du 12 au 21 Novembre 2014 ;
  • Volet 3 : Campagne au large (60 et 200 m de fond) : une campagne ponctuelle a été réalisée du 02 au 08 Décembre 2014.

En savoir plus sur l'IFREMER en Guyane

Le CIRAD en Guyane

Le Cirad dont le centre principal est situé sur le Campus agronomique de Kourou, est présent en Guyane depuis près de 40 ans. Ce centre est complété par des dispositifs de recherche et d'expérimentation :

  • Le laboratoire des sciences du bois et de l'arbre

Mis en place en 1976, ce laboratoire est une structure exceptionnelle qui réunit en zone tropicale à la fois des dispositifs des sciences de l'ingénieur complétés par un atelier de menuiserie, mais aussi des compétences assez larges dans les domaines de la physique, de la mécanique, de la chimie, de la botanique, de l'anatomie, de la biologie et de la mise en œuvre des bois.

  • Le dispositif de Paracou

Il est situé au cœur d'une concession de 5000 ha de forêt naturelle accordée au Cirad par le CNES, sur la commune de Sinnamary. Les recherches menées sur ce site sont centrées sur les populations végétales et animales, les communautés et l'écosystème. Elles fournissent depuis plus de 25 ans les connaissances scientifiques nécessaires à l'élaboration de règles pour une gestion durable des forêts tropicales.

  • La station de Combi

Cette station se consacre à la conservation, la caractérisation et la valorisation de plantes pérennes tropicales telles que le cacaoyer, le caféier, l'hévéa...Elle sert également à la production de matériel végétal destiné à des essais participatifs chez les agriculteurs, dans le cadre du Réseau d'Innovation et de Transfert Agricole (RITA). Cette station participe donc pleinement au développement des filières agricoles en Guyane.

En savoir plus sur le CIRAD en Guyane

L'Université de Guyane

Créée en janvier 2015 suite à l'éclatement de l'Université des Antilles et de la Guyane, la toute jeune Université de la Guyane, est dans une phase de grande dynamisme et responsabilise les guyanais devant le défi qui s'impose dans la gestion de leur université.

L'université de la Guyane est en plein développement, en 15 ans le nombre d'étudiants a été multiplié par 4 pour atteindre 3 000 étudiants en 2013. Une simple extrapolation nous fait envisager un effectif de 12 000 étudiants en 2030, effectif qui devrait aller au-delà des 15 000 si on tient compte de l'accroissement de la population et de l'effort actuel vers la professionnalisation des enseignements visant à permettre aux jeunes de rester en Guyane après l'obtention de leur baccalauréat.

En savoir plus sur l'Université de la Guyane

La Recherche en Guyane

La recherche en Guyane est bien structurée ; les organismes se regroupent au sein d'une plateforme de concertation pour la recherche et l'innovation qu'est le GIS IRISTA.

Des programmes fédèrent des chercheurs de plusieurs organismes comme le Labex CEBA, le Labex DRIIHM, le GDR LiGA. Par ailleurs Les chercheurs utilisent des sites expérimentaux instrumentés tels que la Station des Nouragues, le site de Paracou, ou la station d'observation satellitaire SEAS.

Les chercheurs ont souvent des activités connexes à leurs activités de recherche : soutien à l'enseignement supérieur, expertise auprès des acteurs publics et privés, participation à des instances consultatives, participation à la diffusion de la culture scientifique... Comme le nombre de chercheurs est faible et que la demande est forte, chacun doit s'investir dans des activités annexes au détriment du temps consacré à la recherche.

 

1ère publication : 13.11.2015 - Mise à jour : 2.12.2015

En savoir plus sur la recherche en Guyane

Le gis irista

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés