Recherche et enseignement supérieur en région Guyane

Le Programme d'Investissement d'Avenir en Guyane

image investissements d'avenir

En guyane, le P.I.A. contribue au renforcement des thématiques de recherche de la télédétection, la biodiversité, le milieu marin et les maladies émergentes

Article - 9.11.2015

Domaine de l'enseignement supérieur et formation - recherche

Recherche 

  • Labex CEBA

Le programme intitulé "Centre d'Étude de la Biodiversité Amazonienne (CEBA)" a bénéficié d'une subvention de 12 millions d'euros  au titre du P.I.A..

Débuté en 2011, il en est à sa quatrième année et a atteint un rythme de croisière. Ce projet est porté par le C.N.R.S.. Il a pour objet l'étude de la biodiversité terrestre en Guyane française, il vise à identifier les facteurs historiques, génétiques et écologiques responsables de la richesse et de l'organisation de la biodiversité, en utilisant des techniques à la pointe de la science.

Ce projet regroupe 13 équipes de recherche appartenant à 10 organismes de recherche et universités. Géré en Guyane, il regroupe 180 chercheurs et enseignants-chercheurs, 54 résident en Guyane, les autres font des missions de courtes durées. Le projet est donc articulé sur une collaboration Métropole - Guyane, il permet une liaison forte entre des chercheurs "guyanais" et "métropolitains" et contribue ainsi à réduire l'enclavement de la Guyane.

Il a produit 68 publications en 2014. Le projet s'ancre localement par la mise en place en 2014 de collaborations étroites avec le Parc Amazonien de Guyane et l'Université de Guyane.

Le projet participe à la formation par la recherche : 50 thèses sont actuellement en cours dans les équipes du projet, 11 d'entre elles sont partiellement financées par le projet.

La production de la recherche se mesure par les publications de niveau international, le rythme actuel est de 50 publications par an et ce chiffre est en croissance. 
 

  • Labex DRIIHM /IRDHEI

Ce projet de recherche interdisciplinaire sur les territoires Hommes-milieux analyse les relations entre les hommes et les écosystèmes qu'ils perturbent. Le pont sur l'Oyapock est un modèle d'étude dans ce domaine puisqu'il est appelé à perturber fortement les dynamiques des populations de ce bassin. Le projet permet principalement des missions de chercheurs métropolitains.

Il a lié des collaborations étroites avec le PIA labex CEBA en Guyane et avec l'université de l'état de l'AMAPA au Brésil. 

  • Infrastructure ANAEES

La Guyane participe à ce projet d'infrastructures nationales en biologie santé. Il est utilisé en Guyane pour équiper une station scientifique en forêt, la station des Nouragues en appareil de météorologie et en appareil de mesure des flux de carbone.

Cette station est particulièrement active, elle a accueilli 118 chercheurs internationaux en 2013, pour un total de 2800 jours. 
 

Education et Enseignement supérieur 

  • Internat d'excellence :

Le projet qui a été financé au titre du P.I.A. en Guyane offre de réelles chances de réussite dans les parcours scolaires grâce à une capacité globale de 152 places d'internat :

- 112 à Maripasoula même pour accueillir les élèves résidant hors du bourg et les élèves volontaires ayant besoin d'un environnement favorable pour leurs apprentissages.

- 40 sur l'île de Cayenne qui visent à éviter les abandons prématurés fréquents jusqu'alors en raison des difficultés d'adaptation à un nouvel environnement, d'isolement consécutif au recours fréquent à des familles d'accueil.
La maîtrise d'ouvrage de cet internat a été confiée à la municipalité de Maripasoula avec une maîtrise d'ouvrage déléguée au conseil général. Ce projet est en finalisation de montage opérationnel et continue de faire l'objet d'un suivi par les services du rectorat compte tenu de son caractère stratégique.

 

1ère publication : 9.11.2015 - Mise à jour : 2.12.2015

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés