Contrat pluriannuel de site - COMUE Languedoc-Roussillon Université (2015-2019)

Tous les détails du contrat pluriannuel de la COMUE Languedoc-Roussillon Université pour 2015-2019 : identité de la communauté, caractéristiques du site.

Article - 26.08.2015

Identité de la Communauté

La Communauté d’universités et établissements "Languedoc-Roussillon Université" (L.R.U.)

La Communauté d’universités et établissements s’intitule "Languedoc-Roussillon Université" (L.R.U.).

Les statuts de la COMUE ont été approuvés par le décret n° 2014-1682 du 30 décembre 2014.

La COMUE L.R.U. comprenait initialement 8 membres (dont le C.N.R.S.. et l'I.R.D.), puis à 7 après la fusion des universités Montpellier 1 et Montpellier 2 (1er janvier). Elle devrait prochainement repasser à 8 membres, avec l’entrée de SupAgro.

 

 

 

Etablissements d'enseignement supérieur et de recherche

 

Université de Montpellier (issue de la fusion de Montpellier I et II)

Volet spécifique

Université Paul Valéry Montpellier III

Volet spécifique

Université de Perpignan Via-Domitia

Volet spécifique

Université de Nîmes

Volet spécifique

Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier

Volet spécifique

 
Organismes de recherche
I.R.D.
C.N.R.S.
 
Associés sans volet de site
Ecole des Mines d’Alès MINEFI
Montpellier SupAgro Ministère de l'Agrigulture
Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier Ministère de la Culture

Principales caractéristiques du site

  • Les membres de L.R.U. regroupent près de 71 000 étudiants sur 99 000 étudiants en Languedoc-Roussillon. Plus du tiers en L.L.S.H., 29% en Droit-Sciences-Eco AES, 18,5% en Sciences, 13,5% en Santé (Source : STRATER).
  • - Les formations universitaires de niveau L sont en forte augmentation au cours des dernières années.
  • Les établissements membres de la COMUE totalisent 11 écoles doctorales (dont 1 école doctorale issue de la fusion de deux autres au sein de l’université de Montpellier). Toutes les disciplines scientifiques sont représentées. La formation doctorale est au 6ème rang national pour le nombre de docteurs.
  • Le potentiel de recherche du site Languedoc-Roussillon est particulièrement important si on y inclut celui des organismes (64% des effectifs de chercheurs du public en 2012, lesquels sont environ de 5 500 en équivalents temps plein).

Le Languedoc-Roussillon se positionne au 5ème rang national de la production scientifique française en termes de publications et au 3ème rang en termes de visibilité (2012). Il se distingue en particulier en biologie appliquée-écologie (2ème rang national) et notamment en agriculture, biologie, végétale (1er rang national), en écologie biologie marine, en biotechnologie et génétique (2ème rang).

Outre le domaine agronomie-biodiversité-environnement, la chimie (« pôle Balard »), la biologie-santé (« pole Rabelais ») sont d’autres axes prioritaires de la recherche sur le site.

  • Au titre du PIA2, L.R.U. candidate à l’AAP IDEX/ISITE, sur le volet IDEX (projet Live+). Le projet mentionne un partenariat avec l’ensemble des institutions publiques d’enseignement supérieur et des organismes présents sur l’académie.
  • 62 projets de la région (et notamment une participation à 21 LABEX) ont été retenus au titre du PIA1 représentant 198 M€ de ressources affectées, valorisant les domaines phares tels que l’énergie, la santé, la chimie, l’environnement, l’agronomie.
  • Le site de Montpellier a par ailleurs bénéficié de l’opération Campus et s’est vu à ce titre doté d’un capital de 325 millions d'euros (dont 162,5 millions d'euros du Conseil régional). La COMUE assure le pilotage des opérations. Certaines devraient avoir un impact important sur le site en matière de recherche et de formation, comme la construction du "pôle chimie Balard" ou la faculté de médecine.
Publication : 26.08.2015

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés