Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Environnement, planète, univers

Environnement, planète, univers

Une scientifique française au nouveau bureau du GIEC

Valérie Masson-Delmotte

Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon saluent l'élection du nouveau président du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), de ses vice-présidents et des co-présidents des trois groupes de travail du GIEC sur le climat, l'adaptation et l'atténuation.

Communiqué - 8.10.2015
Najat Vallaud-Belkacem - Thierry Mandon

La réunion plénière du GIEC réunie à Dubrovnik depuis le 5 octobre a élu les membres du comité exécutif du nouveau Bureau du GIEC, dont la présidence est confiée au chercheur coréen Hoesung Lee. La France et l'Europe y sont largement représentées. 

La climatologue française Valérie Masson Delmotte accède au poste de co-président  du groupe N°1, qui porte sur la connaissance du climat. C'est un grand honneur de voir ainsi reconnues les compétences de Mme Masson Delmotte et la qualité de l'expertise française.

Madame Masson-Delmotte est une scientifique internationalement reconnue, spécialiste des climats passés et de la variabilité climatique, appartenant au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement.

Dans ses nouvelles fonctions, madame Masson-Delmotte aura la responsabilité, aux côtés de son homologue chinois Panmao Zhai de coordonner, dans le cadre du 6ème rapport du GIEC, les travaux de plusieurs centaines de scientifiques sur la synthèse des observations, l'analyse des causes et des mécanismes des changements climatiques, et les projections d'évolution future du climat.

Valérie Masson-Delmotte assurera ainsi la continuité de la représentation française depuis 25 ans au sein du Bureau du GIEC, succédant à Jean Jouzel et à Michel Petit, qui chacun exercèrent deux mandats.

Toutefois, avec la coprésidence d'un groupe de travail, ce sera la première fois que la France prend en charge une responsabilité de niveau aussi élevé dans le GIEC.

La France assurera l'hébergement et le financement d'une équipe d'appui qui épaulera Valérie Masson-Delmotte et le bureau du Groupe 1, et les auteurs des rapports pendant 7 ans.

Ce nouveau comité exécutif, pour la première fois, permet une représentation équilibrée entre hommes et femmes.

Cette élection intervient à un moment clé pour la gouvernance internationale du climat, après l'adoption à New York de nouveaux objectifs universels du développement durable et à la veille de la réunion à Paris des 196 Etats-parties à la convention sur les changements climatiques, pour l'adoption d'un accord universel sur le climat qui engagera tous les pays.

Les différents rapports du GIEC apportent à tous les gouvernements les données scientifiques, dans les domaines de l'atténuation et de l'adaptation, indispensables pour prendre les décisions nécessaires pour accélérer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes aux changements climatiques.

Composition du nouveau bureau du GIEC

Président

M. Hoesung Lee (Corée du Sud)

Vice-Présidents

Mme Ko Barrett, (États-Unis)

Mme Thelma Krug (Bresil)

M. Youba Soukona (Mali)

Co-présidents

Groupe de travail 1 (Science du climat)

Mme Valérie Masson-Delmotte (France)

M. Panmao Zhai (Chine)

Groupe de travail 2 (Impacts du changement climatique)

M. Hans Pörtner (Allemagne)

Mme Debra Roberts (Afrique du Sud)

Groupe de travail 3 (Politiques d'atténuation)

M. James Skea (Royaume-Uni)

M. P.R. Shukla (Inde)

Task-force (Inventaires)

M. Taishi Sugiyama (Japon)

M. Eduardo Calvo (Pérou)

 

Créé en 1988, le GIEC publie tous les 5 à 7 ans un rapport d'évaluation sur le changement climatique ainsi que des rapports spéciaux. Ces rapports scientifiques, relus par la communauté scientifique et approuvés par les Gouvernements, servent de référence pour les négociations et les engagements des Etats dans le cadre de la Convention-cadre des Nations-unies sur les changements climatiques. Le GIEC a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2007.

 

L'élection du nouveau Bureau du GIEC à Dubrovnik (Croatie) marque le début du 6ème cycle de ses travaux, qui conduira, vers 2020-2022, à la publication du 6ème Rapport d'Evaluation. Plusieurs rapports spéciaux seront publiés avant cette échéance.

 

Le Bureau du GIEC comprend 34 membres élus, dont la répartition assure une représentation équilibrée des différentes régions du monde et des pays développés ou en développement. L'Europe y dispose de 8 sièges. Aux côtés du Président et de ses 3 co-présidents, le GIEC est structuré en quatre groupes de travail qui disposent chacun de deux co-présidents et de plusieurs vice-présidents.

 

Le Groupe de Travail 1, en charge des éléments scientifiques du changement climatique, analyse, sur la base des publications scientifiques, les changements récents du climat, en identifie les causes et les mécanismes, et synthétise les simulations permettant d'estimer les changements climatiques futurs, en fonction de différents scénarios d'émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines. Pour cela, il coordonne les travaux de plusieurs centaines d'auteurs.

 

 

 

 

 

 

 

1ère publication : 8.10.2015 - Mise à jour : 12.10.2015

Actualité

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés