Accueil >  Recherche >  Domaines de la recherche >  Sciences de l'homme et de la société

Sciences de l'homme et de la société

Disparition de René Girard

René Girard © D.R.

Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon ont appris avec une grande tristesse le décès de René Girard, le 4 novembre 2015.

Communiqué - 5.11.2015
Najat Vallaud-Belkacem - Thierry Mandon

La France a perdu hier un grand chercheur et un grand intellectuel. René Girard, professeur émérite de littérature comparée et anthropologue de la violence et du religieux, a consacré sa vie à étudier les rapports humains.

Né en 1923 en Avignon, il a produit une œuvre centrale pour les sciences humaines, au croisement de la littérature, de la psychanalyse et de l'anthropologie, qui a été traduite dans le monde entier. Ancien élève de l'Ecole des chartes, membre de l'Académie française depuis 2005, il a proposé, dès 1961 dans Mensonge romantique et vérité romanesque, la théorie du "désir mimétique", à partir de l'analyse d'œuvres romanesques (Flaubert, Dostoïevski, Proust notamment) qui explore la manière dont le désir triangulaire influence les relations et les aspirations humaines. Cela l'a conduit à analyser la question de la violence et de la figure du bouc émissaire, présente à la fois dans de nombreux mythes et dans de nombreux cultes, qu'il étudie d'un point de vue anthropologique dans son livre La violence et le sacré, publié en 1972.

Installé aux Etats-Unis, où il a contribué à diffuser les œuvres des penseurs français en sciences humaines, il a entre autres enseigné à l'Université Stanford et l'Université Duke, grâce à ses travaux de recherche reconnus à l'étranger ; il est également devenu Docteur honoris causa de nombreuses universités dans le monde, comme Amsterdam, Londres ou Padoue.

Nous adressons à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

Publication : 5.11.2015

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés