Admission Post Bac: mieux s'informer, mieux s'orienter

Dossier de presse 2015
APB DP

Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon ont présenté, mardi 8 décembre 2015, un plan d'action pour l'entrée dans l'enseignement supérieur. Objectif : tous les bacheliers doivent avoir une proposition de formation à la rentrée 2016.

Dossier de presse - 8.12.2015
Najat Vallaud-Belkacem - Thierry Mandon

Le Président de la République a fixé l'objectif que, dans 10 ans, 60% d'une classe d'âge soit diplômée du supérieur. Afin d'atteindre cet objectif, l'entrée dans l'enseignement supérieur doit se dérouler dans les meilleures conditions pour un public de plus en plus diversifié, afin que chacun puisse trouver sa voie dans un parcours qui lui soit adapté.

Afin de faciliter le passage du lycée à l'enseignement supérieur un plan d'action pour l'entrée dans l'enseignement supérieur est mis en place avec un objectif simple : à la rentrée 2016, tous les bacheliers doivent avoir une proposition de formation.

Ce plan d'action repose sur 3 leviers :

  • plus d'information,
  • des choix mieux construits,
  • plus d'accompagnement.

Afin d'aider les élèves de terminale, dont l'objectif prioritaire reste le bac, à mieux s'informer pour mieux s'orienter, l'outil Admission Post Bac, étape préalable à toute inscription dans le supérieur, est revu et amélioré.

Des mesures spécifiques seront également mises en place pour les filières les plus demandées comme la filière STAPS ainsi que pour les bacheliers profesionnels.

Favoriser des choix de filières par la création de "voeux groupés" sur une filière donnée d’un territoire

Il existe de nombreux cas où un étudiant n’a pas son voeu 1 au sein d’un établissement donné mais où il pourrait avoir une filière identique ou compatible au sein de la même académie. Mais il ne candidate pas toujours. C’est également vrai pour les antennes d’une même université. Pour répondre à cette problématique, un dispositif de "candidatures groupées" va être expérimenté en 2016 sur les filières en tension (Droit, PACES, Psychologie et STAPS).

Le candidat choisira en priorité une filière et le système A.P.B.. lui proposera alors de classer l’ensemble des mentions de licence associées à cette filière sur un périmètre qui sera prioritairement l’académie (l’Île-de-France sera considérée comme une académie). L’ensemble de ces licences sera alors considéré comme un voeu unique.

 Exemple : "Licence Droit académie Lyon" en voeu 1 et ensuite classer au sein de ce vœu 1 les quatre L1 de Droit proposées sur cette académie.

En finir avec l’orientation par défaut 

Par ailleurs, afin de ne pas subir une affectation tardive en raison de choix uniquement sur des filières sélectives ou capacités limitées, chaque bachelier général devra choisir au moins une filière dite "libre" (donc non sélective et sans capacité d'accueil).

Exemple : Jusqu’à présent, un élève qui n’avait choisi dans ses vœux que des classes préparatoires et qui au terme de la procédure n’était retenu dans aucune de ces filières, se voyait imposer son orientation. Désormais, il pourra bénéficier du choix supplémentaire, par exemple en licence d’histoire, qu’il a effectué dès la formulation de ses vœux.

Plus d’informations sur A.P.B. pour aider les choix d’orientation

Pour permettre aux futurs bacheliers d’effectuer leur choix d’orientation en disposant d’éléments objectifs en lien avec leur propre parcours, APB va leur donner plus facilement accès à des données illustrant les taux de réussite selon les profils d’entrée (type de bac...), les poursuites d’études, les insertions et les salaires. Certaines de ces informations existent déjà mais doivent faire l’objet de recherches. Elles seront amenées de façon plus actives à la connaissance des lycéens lors de leurs choix.

Une mobilisation des personnels pour une meilleure information

Pour anticiper l’aide à apporter aux lycéens, les vœux des élèves émis sur A.P.B. seront désormais plus accessibles aux enseignants, afin de les informer automatiquement des situations susceptibles d’être problématiques : absence de vœux, vœux non cohérents avec le potentiel du jeune, etc.

Un meilleur accueil des bacs professionnels en enseignement supérieur

Les bacheliers professionnels constituent aujourd’hui 30 % des bacheliers et ils sont de plus en plus nombreux à vouloir poursuivre leurs études dans le supérieur. Ils étaient 17,1% en 2 000 à poursuivre des études supérieures, et 35,2% en 2014, dont 26,2% en S.T.S. (section technicien supérieur). Pour rappel, depuis 2014, le ministère a mis en place des quotas académiques qui facilitent l’entrée des bacheliers professionnels en S.T.S.. Cette mesure commence à porter ses fruits, le nombre de propositions ayant augmenté de 2,5% entre 2014 et 2015.

Sommaire du dossier de presse

  • Le portail de pré-inscription Amission Post Bac (A.P.B.)
  • Des difficultés rencontrées par un certain nombre de bacheliers
  • L'amélioration de l'outil A.P.B. pour une meilleure orientation
  • Un meilleur accompagnement des élèves pour une orientation choisie
  • Des mesures spécifiques pour la filière STAPS
  • Des mesures spécifiques pour les bacheliers professionnels

Partagez l'info

1ère publication : 8.12.2015 - Mise à jour : 20.01.2016

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés