L'enquête annuelle confirme la bonne insertion professionnelle des diplômés de l'université

diplôme© Fotolia

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient de publier les résultats de la sixième enquête sur l'insertion professionnelle des diplômés de l'université. Réalisée entre décembre 2014 et avril 2015, cette sixième enquête porte sur les diplômés 2012 de D.U.T., licence professionnelle et master, 18 mois puis 30 mois après l’obtention du diplôme.

Communiqué - 16.12.2015
Najat Vallaud-Belkacem - Thierry Mandon

Toutes les universités ont participé à l’enquête, attestant de la priorité accordée à l’insertion professionnelle, inscrite au cœur de la loi du 22 juillet 2013.

Cette enquête représente un instrument de pilotage pour les universités et pour le ministère. Elle est aussi une source d’information importante pour les familles et les étudiants ainsi que pour les futurs étudiants qui préparent leur insertion dans l'enseignement supérieur

Les résultats de l’enquête confirment la bonne insertion des diplômés issus de l’université :

  • L’insertion professionnelle a bien résisté cette année encore à un contexte économique difficile. Le taux d’insertion à 30 mois est en très légère baisse par rapport à l’année dernière pour les diplômés de Master L.M.D. (89 % contre 90 % en 2013) et D.U.T. (88 % contre 89 % en 2013) et reste stable pour les diplômés de licence professionnelle (92 %) et de Master Enseignement (97%) ;
  • Dès 18 mois après l’obtention de leur diplôme, le taux d’insertion des diplômés de l’université est déjà élevé. Il atteint 85 % pour les diplômés de masters, 89 % pour les licences professionnelles et 82 % pour les D.U.T. ;
  • Il existe encore des disparités entre disciplines : 91 % de taux d’insertion pour les diplômés de Master Droit-Économie-Gestion à 30 mois, 90 % pour les masters en Sciences-Technologies-Santé, 86 % pour les Masters en Sciences Humaines et Sociales et 86 % pour les masters en Lettres-Langues-Arts ;
  • Les emplois occupés sont à plus de 90 % des emplois à temps plein à 30 mois. Ils sont d'un bon niveau : 85 % de cadres et professions intermédiaires pour les Masters, 68 % pour les Licences pro, 58% pour les D.U.T..

Le salaire mensuel net médian des emplois à temps plein atteint 1 900 euros pour les diplômés de Master à 30 mois. Il est stable par rapport à l'an passé et supérieur à celui des 25-29 ans exerçant des emplois de cadres ou de professions intermédiaires.

A quelques semaines de l'ouverture des inscriptions dans l'enseignement supérieur sur la plateforme Admission Post Bac , Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, tiennent à souligner la qualité des formations universitaires qui accueillent 62 % des étudiants et constituent un véritable tremplin vers l’emploi. L’amélioration continue du processus pédagogique et du levier numérique sera au cœur des prochaines actions du ministère afin de permettre d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la République d’avoir 60 % d’une classe d’âge diplômée de l’enseignement supérieur en accord avec les propositions de la stratégie nationale de l'enseignement supérieur.


Publication : 16.12.2015

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés