Infrastructures de recherche : Astronomie et Astrophysique

High Energy Stereoscopic System-HESS

HESS© Christian99 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

HESS est un réseau international de cinq télescopes situés en Namibie, consacré à l'astrophysique des très hautes énergies. Il détecte les photons gammas de l'ordre du Tera-Electronvolt à travers les cascades de particules générées dans l'atmosphère terrestre, et permet de remonter à leur origine.

Article - 15.03.2016

Présentation

Lors de leur entrée dans l'atmosphère terrestre, les rayons cosmiques produisent une gerbe de particules qui, se déplaçant à une vitesse supérieure à celle de la lumière dans l'air, émettent un rayonnement Cherenkov. Celui-ci est détecté par un réseau de télescopes au sol de grande surface collectrice, disposés à l'intérieur d'un carré de 120 m de côté. Ce dispositif permet d'identifier l'origine et l'énergie de chaque rayon gamma. Le réseau est composé de 4 télescopes d'un diamètre de 12 m (correspondant à la première phase du projet) et d'un cinquième télescope de 28 m de diamètre, inauguré en septembre 2012. Ce cinquième télescope permet de doubler la sensibilité du réseau et d'abaisser le seuil en énergie (jusqu'à 50 GeV voire 20 GeV) pour étendre le champ d'étude des sources de rayonnement et améliorer le recouvrement avec le satellite Fermi. En diminuant le seuil de détection, le champ d'études des sources galactiques (pulsars, centre de la galaxie, reste de Supernova), des objets extragalactiques (noyaux actifs de galaxie, sursauts gammas) ou des sources exotiques, telles que le halos galactique, les amas globulaires ou les galaxies naines, qui pourraient révéler en gamma l'annihilation de particules de matière noire (« WIMPS »).

Le projet est utilisé pour la recherche en astrophysique des hautes énergies, notamment les mécanismes d'émissions des sources galactiques et extragalactiques, et la cartographie à haute résolution spatiale du ciel austral.

Mots clés

Astroparticules, Rayons cosmiques, Emission Cherenkov, Astronomie, Astrophysique, Rayons Gamma, Phénomènes de Haute Énergie

Jouvences 

Les caméras des quatre premiers télescopes font actuellement l'objet d'une remise à niveau complète.  Le projet CTA est un successeur de HESS.

Données

Estimation des flux de données 

L'archive principale a une taille d'environ 1 Po, en croissance de 150 à 200 To par an.

Stockage

Les données acquises sur site sont stockées sur des systèmes RAID hautes performances, puis envoyées (en deux copies distinctes) en France (au centre de calcul CNRS de Lyon) et en Allemagne (Heidelberg) sous forme de bandes magnétiques. L'archive principale est stockée au centre de calcul CNRS-CEA  de Lyon et représente actuellement un volume d'environ 1 Pétaoctet.

Accessibilité 

Les données appartiennent à la collaboration. Il n'existe pas à ce jour d'outil "public" permettant d'accéder à ces données et de les interpréter.

L'archive utilise le format ROOT (https://root.cern.ch) développé au CERN et largement utilisé dans la communauté de physique des hautes énergies. L'accès aux données se fait à travers des protocoles standardisés développés pour cette même communauté (xrootd, hpss, LFC, ...).

Appartenance à des réseaux 

Centre de calcul CNRS de Lyon, Grille de calcul EGI

Coûts

Coût de construction 

HESS-I : 8 Millions d'euros dont 2 Millions d'euros  pour la France ;  HESS-II  12,5 Millions d'euros dont 4,5 Millions d'euros pour la France. Ces coûts sont hors personnel.

Coût de fonctionnement 

2 Millions d'euros/ an  dont 0,5 Millions d'euros pour la France

Personnels 

2 ETP

1ère publication : 15.03.2016 - Mise à jour : 5.04.2016
HESS
  • Type de l'infrastructure : IR
  • Localisation  : Khomas Highlands, Namibie
  • Partenaires :en France  CNRS, CEA
  • Représentant en France : Patrick de Naurois

Dates Clés

Exploitation : 2003

Site Internet

Contact   

Dimension internationale

Coordinateur de l'infrastructure : Mathieu de Naurois , FR

Pays partenaires : FR, DE, NA, ZA, UK, IE, AT, PL, CZ, SE, AM, AU,  JP

Site internet

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés