Edité par le M.E.S.R.I. le bulletin officiel de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation porte sur l'actualité des textes réglementaires : décrets, circulaires, arrêtés, notes de service, avis de vacances de postes, etc. Il édite également des numéros spéciaux et hors série.

Docteur en chirurgie dentaire

Régime des études en vue du diplôme d’État

NOR : ESRS1308351A
arrêté du 8-4-2013 - J.O. du 23-4-2013
ESR - DGESIP A


Vu directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7-9-2005 ; code de la santé publique ; code de l’éducation notamment livre VI ; décret n° 84-932 du 17-10-1984 modifié ; décret n° 2002-481 du 8-4-2002 ; décret n° 2002-482 du 8-4-2002 ; arrêté du 18-5-2004 ; arrêté du 3-3-2006 ; arrêté du 28-10-2009 ; arrêté du 22-3-2011 ; avis du Cneser du 25-2-2013

Titre I - Organisation de la formation en vue du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire


Article 1 - Les études en vue du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire se composent de trois cycles :

1° Le diplôme de formation générale en sciences odontologiques sanctionne le premier cycle ; il comprend six semestres de formation validés par l'obtention de 180 crédits européens, correspondant au niveau licence. Les deux premiers semestres sont ceux de la première année commune aux études de santé, organisée par l'arrêté du 28 octobre 2009 susvisé.

2° Le diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques, défini au présent arrêté, sanctionne le deuxième cycle ; il comprend quatre semestres de formation validés par l'obtention de 120 crédits européens correspondant au niveau master.

3°  Le troisième cycle comporte :

- soit un cycle court de deux semestres de formation au-delà du diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques, défini au présent arrêté ;

- soit un cycle long, en application des dispositions de l'article L. 634-1 du code de l'éducation, de six à huit semestres de formation pour les étudiants reçus au concours de l'internat en odontologie ;

- la soutenance de la thèse.


Article 2 - Les études en vue du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire sont organisées par les universités habilitées, par arrêté conjoint du ministre chargé de l'enseignement supérieur et du ministre chargé de la santé, à délivrer le diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire.

Cette formation est évaluée dans le cadre de l'évaluation périodique des établissements.

La formation dispensée en vue des premier et deuxième cycles est organisée dans le respect des dispositions de l'article 34 de la directive 2005/36/CE susvisée.


Article 3 - Les étudiants prennent une inscription au début de chaque année universitaire.


Chapitre I - Diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques


Article 4 - Peuvent s'inscrire au diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques les étudiants titulaires du diplôme de formation générale en sciences odontologiques.


Article 5 - 1° La formation a pour objectifs :

- l'acquisition des connaissances scientifiques, médicales et odontologiques complétant et approfondissant celles acquises au cours du cycle précédent et nécessaires à l'acquisition des compétences pour l'ensemble des activités de prévention, de diagnostic et de traitement des maladies congénitales ou acquises, réelles ou supposées, de la bouche, des dents, des maxillaires et des tissus attenants, qui caractérise la pratique de l'art dentaire défini à l'article L. 4141-1 du code de la santé publique ;

- l'acquisition des connaissances pratiques et des compétences cliniques dans le cadre des stages et de la formation pratique et clinique ;

- une formation à la démarche scientifique ;

- l'apprentissage du raisonnement clinique ;

- l'apprentissage du travail en équipe pluriprofessionnelle, en particulier avec les autres odontologistes ;

- l'acquisition des techniques de communication indispensables à l'exercice professionnel ;

- la sensibilisation au développement professionnel continu comprenant l'évaluation des pratiques professionnelles et l'approfondissement continu des connaissances.

2° L'enseignement comprend :

Un tronc commun permettant l'acquisition de compétences et de connaissances pour :

- communiquer avec le patient, son entourage et les autres professionnels du système de santé ;

- dépister, prévenir, assurer et maintenir la santé bucco-dentaire ;

- établir un diagnostic ;

- concevoir une proposition thérapeutique ; 

- réaliser et coordonner les soins adaptés ;

- assurer les gestes de première urgence ;

- appréhender les objectifs de santé publique ;

- appliquer les règles juridiques, déontologiques et éthiques en rapport avec le futur exercice professionnel ;

- fonder sa pratique professionnelle sur des bases scientifiques.

Un parcours personnalisé au cours duquel l'étudiant pourra choisir d'approfondir ou de compléter ses connaissances :

- dans un domaine de l'odontologie ;

- en vue d'une orientation vers la recherche ; dans ce cadre, un parcours recherche est organisé. Les étudiants suivant ce parcours effectuent un stage de quatre semaines minimum dans une structure de recherche ;

- dans un domaine particulier autre que l'odontologie. 

Ce parcours personnalisé comprend des unités d'enseignement librement choisies parmi des formations dispensées au niveau de l'université. Elles sont de préférence en continuité avec les unités d'enseignement librement choisies au cours du premier cycle. Des parcours types peuvent être proposés par l'unité de formation et de recherche d'odontologie.

Les objectifs de la formation, les items et les recommandations pédagogiques qui s'y rapportent sont développés à l'annexe I du présent arrêté.


Article 6 - La formation conduisant au diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques comprend des enseignements théoriques, méthodologiques, appliqués, pratiques et cliniques ainsi que l'accomplissement de stages. Elle tient compte des priorités de santé publique.

L'organisation des enseignements est définie par l'unité de formation et de recherche d'odontologie, puis approuvée par le président de l'université.

Parmi ces enseignements sont prévus :

1° un enseignement de langues vivantes étrangères ;

2° un enseignement conforme au référentiel national du certificat informatique et internet de l'enseignement supérieur : C2i ® niveau 2 « métiers de la santé » ;

3° une formation permettant l'acquisition de l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence de niveau 2, mentionnée au troisième alinéa de l'article 1er de l'arrêté du 3 mars 2006 susvisé ;

4° des enseignements portant sur la formation à la démarche scientifique, les aspects réglementaires et l'organisation de la recherche, la méthodologie de la recherche expérimentale et clinique ;

5° une formation à la gestion des risques comprenant en particulier la prise en charge des événements indésirables associés aux soins, les méthodes d'analyse des causes de ces événements et leur prévention ;

6° un enseignement théorique et pratique sur la radioprotection des patients et des professionnels exposés aux rayonnements ionisants. Son contenu et ses objectifs sont conformes aux annexes I et II-4 de l'arrêté du 18 mai 2004 susvisé et permet l'acquisition de l'attestation de formation à la radioprotection des patients exposés aux rayonnements ionisants.


Article 7 - Les enseignements sont organisés de façon intégrée dans les domaines de compétences générales définies à l'article 5 du présent arrêté et en cohérence avec les objectifs de la formation, sous forme d'unités d'enseignement. Ils comprennent les unités d'enseignement du tronc commun et des unités d'enseignement librement choisies par l'étudiant sur une liste fixée par l'université. Les unités d'enseignement du tronc commun représentent au minimum 80 % et au maximum 90 % du total des enseignements.

Le projet pédagogique élaboré par l'unité de formation et de recherche veille à l'articulation entre les enseignements théoriques, pratiques et cliniques en vue de l'acquisition des compétences professionnelles.

La mutualisation des enseignements entre les filières de santé est favorisée.

La formation peut faire appel aux technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement (Tice) et aux différentes approches de simulation ; elle est dispensée sur site ou en partie à distance.


Article 8 - Les stages hospitaliers s'accomplissent dans des structures hospitalières d'odontologie sous la responsabilité du praticien en charge de ces structures.

Les établissements susceptibles d'accueillir des stagiaires sont des centres hospitaliers universitaires, ou d'autres établissements publics de santé ou organismes publics ayant conclu une convention avec ces centres dans les conditions prévues à l'article 26 du présent arrêté.

La liste des terrains de stage est établie par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie après avis des responsables des établissements accueillant les stagiaires.

Les étudiants justifient qu'ils remplissent les conditions exigées par la réglementation en vigueur relative à l'immunisation obligatoire contre certaines maladies conformément aux dispositions de l'article L. 3111-4 du code de la santé publique.

La validation de ces stages est prononcée par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie sur avis motivé du praticien responsable de la structure d'accueil et repose sur un carnet de stage. Ce carnet est approuvé par le conseil de l'unité de formation et de recherche. Le carnet de stage permet de vérifier l'acquisition des compétences et des connaissances cliniques par l'étudiant.


Article 9 - Les étudiants accomplissent obligatoirement des stages hospitaliers hors des structures d'odontologie. Ces stages, effectués de préférence à temps complet et en continu, permettent aux étudiants de mieux appréhender la séméiologie et les grandes pathologies et d'apprendre à travailler en équipe avec les autres professionnels du système de santé.

La liste des terrains de stage est établie par les directeurs des unités de formation et de recherche d'odontologie et de médecine, qui définissent conjointement les objectifs de ces stages.

Les établissements susceptibles d'accueillir des stagiaires sont des centres hospitaliers universitaires ou d'autres établissements de santé ou organismes publics ou privés, et notamment les centres hospitaliers qui dispensent des soins de longue durée, les centres de lutte contre le cancer ou les centres de santé, ayant conclu une convention avec ces centres hospitaliers universitaires dans les conditions prévues à l'article 26 du présent arrêté.

La validation de ces stages est prononcée par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie sur avis motivé du praticien responsable de la structure d'accueil et repose sur le carnet de stage.


Article 10 - Sur chaque lieu de stage, le praticien responsable de la structure d'accueil coordonne les activités des étudiants durant le stage. Il désigne des référents de stage, formés à l'encadrement et à la pédagogie.

Le référent de stage est chargé :

1° d'accueillir et d'encadrer l'étudiant sur le lieu de stage ;

2° de mettre en œuvre les activités pédagogiques adaptées à la construction des compétences à acquérir par l'étudiant et à son évaluation ;

3° de définir le positionnement de l'étudiant dans l'équipe de soin.

L'identification des objectifs pédagogiques transversaux et spécifiques et le suivi de la progression de l'étudiant figurent dans le  carnet  de stage prévu à l'article 8 du présent arrêté.

L'étudiant est informé des connaissances et compétences à acquérir au cours du stage. Cette information lui permet de s'auto-évaluer.

La progression de l'étudiant pendant le stage est évaluée par le référent de stage. L'évaluation du stage intervient de préférence à l'issue d'un entretien entre l'étudiant et le référent de stage, en accord avec le praticien responsable de la structure d'accueil. Elle porte notamment sur des activités adaptées aux compétences transversales et spécifiques à acquérir par l'étudiant.

Les terrains de stages font l'objet d'une évaluation par les étudiants.


Article 11 - Les modalités de contrôle des connaissances sont arrêtées dans les conditions prévues à l'alinéa 2 de l'article 6 du présent arrêté, notamment en ce qui concerne l'acquisition, la compensation et la capitalisation des unités d'enseignement. Ces modalités de contrôle permettent de vérifier l'acquisition de l'ensemble des connaissances et compétences définies à l'article 5 du présent arrêté.

L'acquisition des connaissances et des compétences est appréciée soit par un contrôle continu et régulier qui doit être privilégié, soit par un examen final, soit par ces deux modes de contrôle combinés. Une session de rattrapage intervient dans un délai qui ne peut être inférieur à deux semaines après la publication des résultats semestriels.

Dans le respect du délai fixé à l'article L. 613-1 du code de l'éducation, les établissements publient l'indication du nombre des épreuves, de leur nature, de leur durée, de leur coefficient ainsi que la répartition éventuelle entre le contrôle continu et le contrôle terminal et la place respective des épreuves écrites, orales, pratiques et cliniques. Le président de l'université nomme le président et les membres des jurys d'examen.


Article 12 - Un certificat de synthèse clinique et thérapeutique, dont le contenu est précisé en annexe I du présent arrêté est organisé au cours du dernier semestre de formation. Ce certificat est destiné à vérifier les compétences acquises par les étudiants au cours des deux premiers cycles d'études et leur capacité à synthétiser les connaissances acquises. Le jury de ce certificat doit être pluridisciplinaire. Une session de rattrapage est organisée.


Article 13 - Après accord du ou des responsables pédagogiques et sous réserve d'une cohérence pédagogique, un étudiant peut effectuer une période d'études à l'étranger dans la limite de deux semestres consécutifs. La période d'études, validée par l'établissement étranger, lui permet d'acquérir les crédits européens correspondants.


Article 14 - Aucun étudiant ne peut être autorisé à prendre plus de cinq inscriptions en vue du diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques. Une de ces deux années d'études ne peut faire l'objet de plus de trois inscriptions, sauf dérogation exceptionnelle accordée par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie.


Article 15 - Le diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques est délivré aux étudiants qui ont acquis les connaissances et compétences définies à l'article 5 du présent arrêté. Cette acquisition est vérifiée par la validation de l'ensemble des unités d'enseignement permettant d'acquérir les 120 crédits européens correspondants et par la validation du certificat de synthèse clinique et thérapeutique.


Chapitre II - Troisième cycle court


Article 16 - Le troisième cycle court est accessible aux étudiants ayant obtenu le diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques.

Le troisième cycle court a une durée de deux semestres. Il est consacré à l'approche globale du patient et à la préparation à l'exercice autonome de la profession.

1° Il permet à l'étudiant :

- d'approfondir ses connaissances et de parfaire ses compétences cliniques de façon interdisciplinaire et éventuellement dans une orientation clinique particulière ;

- de participer à la continuité des soins et à la prise en charge des populations spécifiques ;

- de parfaire ses compétences dans le domaine de la communication avec le patient, son entourage et les autres professionnels ;

- de connaître les obligations réglementaires et médico-légales incombant à l'odontologiste et de les mettre en pratique ;

- de prendre en compte la politique de santé publique dans le cadre de son exercice professionnel ;

- d'évaluer ses pratiques professionnelles dans une démarche d'amélioration continue de la qualité des soins ;

- de se préparer à la gestion du cabinet dentaire en vue de son futur exercice professionnel.

2° L'enseignement comprend :

Un tronc commun conduisant à l'acquisition de compétences et de connaissances dans les domaines suivants :

- approfondissement disciplinaire ;

- santé publique ;

- insertion professionnelle ;

- préparation de la thèse.

Des unités d'enseignement optionnelles.


Article 17 - Les enseignements du troisième cycle court sont théoriques, dirigés, pratiques et cliniques et comportent l'accomplissement de stages. Les objectifs et les items correspondant à ces enseignements figurent à l'annexe II du présent arrêté. Les unités d'enseignement librement choisies par les étudiants représentent 10 à 20 % de la totalité des enseignements.

Les enseignements sont organisés sous forme d'unités d'enseignement ; leur organisation et les modalités de contrôle des connaissances sont définies par les instances de l'université, après avis du conseil de l'unité de formation et de recherche d'odontologie.


Article 18 - Au cours des deux semestres de formation les étudiants accomplissent des stages hospitaliers suivant les modalités définies à l'article 8 du présent arrêté. Ces stages sont prévus dans le cadre d'un projet pédagogique et sont encadrés par des praticiens hospitaliers titulaires.

Les étudiants participent également à des actions de prévention d'intérêt général et/ou de santé publique. Ils peuvent aussi accomplir des stages hospitaliers hors des structures hospitalières d'odontologie.

La validation de ces stages est prononcée par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie sur avis motivé du praticien responsable de la structure d'accueil et repose sur le carnet de stage défini à l'article 8 du présent arrêté.


Article 19 - Après accord du ou des responsables pédagogiques et sous réserve d'une cohérence pédagogique, un étudiant peut effectuer une période d'études à l'étranger dans la limite d'un semestre, à condition qu'il n'ait pas bénéficié des dispositions de l'article 13 au cours du deuxième cycle des études odontologiques. La période d'études, validée par l'établissement étranger est prise en compte par son université d'origine.


Article 20 - Les étudiants accomplissent, au cours du troisième cycle court, un stage actif d'initiation à la vie professionnelle auprès d'un chirurgien-dentiste, maître de stage agréé. Ce stage, dont la durée est définie à l'annexe II du présent arrêté doit permettre à l'étudiant de mettre en application, dans le cadre d'une autonomie contrôlée, les compétences acquises au cours de son cursus d'études.

Le stage est effectué soit à temps plein, soit à temps partiel.

Le maître de stage ne peut accueillir qu'un seul stagiaire à la fois et ne perçoit pas de rémunération.

Le maître de stage doit justifier d'au moins trois années d'exercice professionnel. Il est agréé par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie après avis du conseil départemental de l'ordre des chirurgiens-dentistes. Il signe un contrat pédagogique avec le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie ; ce contrat fixe les objectifs pédagogiques, les critères d'évaluation et les modalités pratiques du stage.

Le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie peut suspendre le stage ou y mettre fin de sa propre initiative ou à la demande soit du maître de stage, soit de l'étudiant.

À l'issue du stage, le maître de stage adresse au directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie son appréciation sur le stagiaire par le biais du carnet de stage. La validation du stage est prononcée par le directeur de l'unité de formation et de recherche, après avis du maître de stage.


Article 21 - Les étudiants soutiennent, à compter du deuxième semestre du troisième cycle court et au plus tard à la fin de l'année civile qui suit la validation du troisième cycle court, une thèse devant un jury désigné par le président de l'université sur proposition du directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie dans laquelle ils sont inscrits. Une dérogation exceptionnelle à ce délai peut être accordée par le président de l'université sur proposition du directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie.

Ce jury comprend quatre membres dont :

1° un professeur des universités, praticien hospitalier des centres de soins, d'enseignement et de recherche dentaires, président ;

2° trois autres membres dont au moins deux personnels enseignants et hospitaliers titulaires des centres de soins d'enseignement et de recherche dentaires. L'un de ces trois membres peut être un assistant hospitalier universitaire, un praticien hospitalier, un enseignant d'une autre discipline universitaire ou un directeur de recherche.

Une personnalité extérieure invitée sans voix délibérative peut être adjointe à ce jury.


Article 22 - La thèse consiste en un mémoire dactylographié, préparé sous la conduite d'un directeur de thèse.

Le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie désigne le directeur de thèse parmi les enseignants titulaires de l'unité de formation et de recherche d'odontologie.

La fonction de directeur de thèse peut cependant être confiée, par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie, à un assistant hospitalier universitaire ou à un praticien hospitalier. Cette fonction peut être exceptionnellement, dans les mêmes conditions, confiée à un enseignant extérieur à l'unité de formation et de recherche d'odontologie ou à un directeur de recherche.

Le sujet de la thèse doit être approuvé par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie.

La thèse peut porter sur :

1° l'analyse d'une thématique selon les principes de la médecine ou de l'odontologie fondée sur la preuve ;

2° la rédaction d'un protocole de recherche clinique ou d'une action de santé publique et/ou d'une présentation de résultats ;

3° les activités réalisées au cours d'un stage dans une structure de recherche ;

4° sur l'analyse d'un ou plusieurs cas cliniques « originaux », ou de données extraites de dossiers médicaux ;

5° sur une recherche expérimentale et/ou clinique ;

6° sur l'évaluation des pratiques professionnelles.

Le dépôt du sujet de thèse peut se faire avant l'entrée en troisième cycle court.


Article 23 - La validation du troisième cycle court est obtenue par les étudiants qui ont acquis les compétences définies à l'article 16 du présent arrêté. Cette acquisition est vérifiée par la validation de l'ensemble des unités d'enseignement et des stages.

Chapitre III - Obtention du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire


Article 24
- Le diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire est délivré aux étudiants ayant validé les enseignements correspondant aux trois cycles de formation et soutenu leur thèse avec succès.


Article 25 - Les internes qui abandonnent leurs fonctions en cours d'internat doivent valider les semestres de formation correspondant au troisième cycle court et soutenir une thèse lorsque cette soutenance n'est pas intervenue en cours d'internat. Des aménagements d'études et des dispenses d'enseignement peuvent leur être accordées par le directeur de l'unité de formation et de recherche d'odontologie.


Titre II - Dispositions générales et finales


Article 26 - Les stages organisés en application du présent arrêté font l'objet d'une convention signée entre le centre hospitalier universitaire, la structure d'accueil et l'université dans laquelle les étudiants sont inscrits.

Ces conventions précisent notamment les modalités d'organisation et de déroulement des stages.

Le ou les projet(s) ou contrats pédagogique(s) correspondant aux stages organisés dans cette structure sont annexés à la convention.

Un arrêté des ministres chargés de la santé et de l'enseignement supérieur propose des modèles de convention. 


Article 27 - Des dispositifs d'évaluation par les étudiants de la formation conduisant au diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire sont mis en place dans chaque établissement habilité à dispenser cette formation.

Ces dispositifs contribuent à faire évoluer le contenu de la formation ainsi que les méthodes d'enseignement afin de favoriser l'appropriation des savoirs, des connaissances et des compétences et d'améliorer la qualité de la formation.

Les résultats des évaluations font l'objet d'un échange entre les étudiants et l'équipe pédagogique.


Article 28 - Les étudiants qui ont commencé leurs études avant l'année universitaire 2010-2011 doivent avoir validé la troisième année d'études d'odontologie pour pouvoir s'inscrire au diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques et avoir validé la dernière année d'études du deuxième cycle des études odontologiques pour pouvoir s'inscrire en troisième cycle court des études odontologiques.


Article 29 - Le présent arrêté est applicable à compter de l'année universitaire 2013-2014.

Ses dispositions se substituent à celles de l'arrêté du 27 septembre 1994 relatif aux études en vue du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire, lors de l'année universitaire 2013-2014 en ce qui concerne la deuxième année du deuxième cycle, lors de l'année universitaire 2014-2015 en ce qui concerne la troisième année du deuxième cycle et lors de l'année universitaire 2015-2016 en ce qui concerne le troisième cycle court.

L'arrêté du 27 septembre 1994 est abrogé à compter de l'année universitaire 2015-2016.


Article 30 - La directrice générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle et le directeur général de l'offre de soins sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 8 avril 2013    


Pour la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
Par empêchement de la directrice générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle,
Le chef du service de la stratégie de l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle,
Jean-Michel Jolion

Pour la ministre des affaires sociales et de la santé
et par délégation,
Le directeur général de l’offre de soins,
Jean Debeaupuis

Annexe 1

Diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques

 

La formation théorique (savoirs) est complétée par une formation pratique (savoir-faire) et des stages (savoir-faire et savoir-être) en odontologie, hors odontologie et éventuellement à l'étranger.

Le volume horaire de la formation est de 2000 à 2200 heures sur les deux années de formation dont 1000 à 1100 heures de stage, comprenant 100 heures de stages hors odontologie.


A - Tronc commun

1. La communication

Objectifs généraux :

L'étudiant doit être apte à communiquer efficacement et de manière interactive et réceptive avec les patients, quels que soit leur âge, leur environnement social, ainsi qu'avec leur entourage, leurs aidants et avec tous les professionnels impliqués dans leurs soins.

Il doit démontrer une culture informatique et linguistique appropriée pour acquérir et utiliser les données scientifiques obtenues en bibliothèque ou puisées dans des bases de données. Il doit se montrer capable d'utiliser efficacement et scientifiquement cette information en développant son esprit critique. Il doit comprendre la nécessité d'entretenir ses connaissances professionnelles toute la vie durant.

Principaux items 

Psychologie 

- Psychologie du praticien : les théories inconscientes, le cadre et les relations de soins, patient et praticien idéaux

- Communication : communications verbales et non verbales, spécificité en pratique odontologique et interaction patient et praticien

- Thérapeutique : effets non spécifiques, observance, placebo

- Consultation : dispositif, techniques, échelles d'évaluation

- Mise en situation des étudiants (selon possibilités et spécificités locales) au cours des stages

Sciences humaines et sociales

- Communication interpersonnelle

- Communication interprofessionnelle

- Aspects sociétaux, culturels et familiaux dans la relation de soins

- Conséquences psychologiques, sociales et économiques des traitements odontologiques

- Psychologie des groupes

- Management et gestion

- Travaux pratiques et stages : dans les services d'odontologie et hors services d'odontologie

Informatique :

- Compétences définies dans la certification C2I niveau 2 : métiers de la santé

Langues vivantes :

- Connaissance de l'anglais biomédical, nécessitant d'atteindre le niveau B2 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECR)

- Lecture et présentation en anglais des textes scientifiques

2. Diagnostic, thérapeutique, et coordination de soins adaptés

Objectifs généraux en médecine bucco-dentaire :

L'étudiant à la fin de son cursus doit être capable d'utiliser ses connaissances, et de comprendre les notions essentielles des sciences fondamentales, des sciences médicales, de la technologie et des sciences cliniques. Il doit être compétent pour recueillir et rédiger l'histoire médicale complète et l'histoire de l'état dentaire et oral du patient, programmer et prescrire des examens complémentaires si nécessaire et en interpréter les résultats, établir un diagnostic, connaître les différentes possibilités thérapeutiques, les enregistrer dans le dossier médical, et être compétent pour la prise de décision thérapeutique adaptée aux besoins et demandes du patient.

Il doit avoir conscience des limites de ses compétences et être apte à réaliser les actes d'endodontie, de cariologie, de prothèse, de parodontologie, de médecine et chirurgie orales, d'orthodontie et sédation pour des patients des différents groupes d'âge (enfants, adolescents, adultes et personnes âgées).

Principaux items 

Connaissances fondamentales

Immunologie 

- Immunité antibactérienne générale dans les maladies parodontales et carieuses

- Immunité antivirale

- Allergie

- Maladies auto-immunes (dont le syndrome de Gougerot Sjogrën)

- Immunodéficiences

- Immunologie des cancers

- Immunosuppression

- Notions d'immunothérapie

Anatomo-Pathologie

- Processus dystrophique et dysplasique

- Pathologies de l'appareil de jonction et processus néoplasiques

- Manifestations histo-pathologiques des syndromes d'immunodéficience

Oncologie cellulaire

- Phénotype cellulaire malin et retentissement clinique

- Mécanismes de l'oncogenèse

- Carcinogenèse : pro-oncogenèse et anti-oncogènes

Oncologie tumorale

- Définition et classification des tumeurs cancéreuses

- De la cellule cancéreuse à la tumeur cancéreuse

- Angiogenèse

- Dissémination vasculaire et métastatique

- Épidémiologie

Biophysique et radioprotection :

- Organisation de la radioprotection

- Principes de protection des personnels

- Mise en œuvre au cabinet dentaire (notions de justification et d'optimisation des actes, de contrôle qualité et de maintenance)

- Les différents dispositifs d'imagerie

Biomatériaux :

- Biomatériaux implantables métalliques, minéraux, organiques ou organo-minéraux (d'origine biologique ou non)

- Critères de choix des matériaux : 

. Comportement d'un biomatériau en fonction dans la cavité orale (dont notions de biomécanique)

. Intérêts comparés des scellements adhésifs et non adhésifs

- La biocompatibilité :

. Effets secondaires des biomatériaux sur l'environnement

. Effets secondaires des biomatériaux sur le chirurgien dentiste et les personnels du cabinet dentaire

- Notions de matériovigilance, de traçabilité et normes existantes

Connaissances cliniques 

Douleur

- Définition et mécanismes des douleurs aiguës et chroniques oro-faciales

- Les grands syndromes douloureux céphaliques

- Évaluation de la douleur et de l'anxiété

- Prise en charge du patient douloureux aigu et chronique : méthodes pharmacologiques et non pharmacologiques

- Participation à une consultation de la douleur

- Stages cliniques

Sédation

- Les techniques de sédation

- Les médicaments indiqués pour la prise en charge du stress

- Les conditions de sécurité

- Mise en œuvre des techniques d'anesthésie locale ou locorégionale et de gestion du stress indiquées lors de soins dentaires

- Conditions de sécurité à réunir pour administrer la sédation

- Stages cliniques

Médecine et chirurgie orales 

Médecine orale 

- Séméiologie et prise en charge des pathologies orales

. Pathologies de la dentition

. Pathologies de la muqueuse orale

. Pathologies de l'articulation temporo-mandibulaire

. Pathologies traumatiques maxillo-faciales

. Tuméfactions cervico-faciales aiguës et chroniques

. Pathologies des glandes salivaires

. Adénopathies cervico-faciales

. Pathologies des maxillaires et du massif facial

- Manifestations orales des conduites addictives

- Cancérologie orale : notions sur les traitements des cancers de la cavité orale et des voies aéro-digestives supérieures (VADS)

- Introduction à la chirurgie maxillo-faciale, à la chirurgie orthognatique et à la prothèse maxillo-faciale

- Prise en charge des manifestations orales des pathologies générales et de leurs traitements

Travaux pratiques et stages :

- Analyse de cas cliniques, participation aux réunions d'équipes, prise en charge des patients

- Stages dans les services d'odontologie, de chirurgie maxillo-cervico-faciale et autres services hospitaliers

Chirurgie orale 

- Techniques chirurgicales odontologiques

- Traitement des séquelles chirurgicales (chirurgie réparatrice et prothèses maxillo-faciales)

- Utilisation des matériaux de comblement

- Gestion des complications et suivi post-opératoire

Travaux pratiques et stages :

- Analyse et prise en charge de cas cliniques, participation aux staffs dans les services d'odontologie, de chirurgie maxillo-cervico-faciale et autres services hospitaliers

- Stages dans les services d'odontologie (Médecine orale-Chirurgie orale)

Implantologie 

- Bilan pré-implantaire

- Projet thérapeutique

- Chirurgie implantaire

- Chirurgie plastique péri-implantaire

- Biomécanique

- Prothèses implanto-portées

- Gestion des complications et suivi

Travaux pratiques et stages :

- Chirurgie implantaire sur modèles pédagogiques

- Manipulation des systèmes implantaires sur modèles pédagogiques

- Analyse et prise en charge de cas cliniques, participation aux réunions d'équipe dans les services d'odontologie et de chirurgie maxillo-cervico-faciale

Parodontologie 

- Thérapeutiques chirurgicales et correctrices des parodonties 

- Intervention à biseau inversé en vue d'une nouvelle attache

- Techniques des lambeaux

- Chirurgie osseuse et traitements des lésions inter-radiculaires

- Thérapeutiques des anomalies du complexe muco-gingival

- Pronostic, évaluation et suivi des thérapeutiques en parodontie

Travaux Pratiques et stages :

- Stages dans un service d'odontologie

Odontologie pédiatrique

- Pathologies d'évolution, d'éruption et de résorption, anomalies de structure, de nombre, de forme, de teinte des dents

- Prévention des anomalies de développement (comportement ventilatoire, comportement alimentaire, traitement des habitudes de succion)

- Spécificités de la prise en charge de l'enfant (anesthésie, restaurations et traitements endodontiques, avulsions) et en particulier de l'enfant difficile, fragilisé (pathologie et/ou handicap)

- Gestion de la douleur, du malaise et de l'angoisse chez l'enfant

- Prise en charge des traumatismes en dentures temporaires et permanentes immatures

- Particularités de la réhabilitation chez l'enfant : thérapeutiques de substitution, thérapeutiques d'accompagnement de la croissance : prothèse fixée, amovible, mainteneurs d'espaces

Travaux pratiques et stages :

- Analyse de cas cliniques

- Techniques d'anesthésie chez l'enfant

- Choix et utilisation des biomatériaux en odontologie pédiatrique

- Endodontie sur dents temporaires, permanentes et immatures

- Réalisation d'une contention d'urgence et d'un mainteneur d'espace

- Stages dans les services d'odontologie

Orthopédie dento-faciale

- Diagnostic positif, étiologique et différentiel visant à orienter la thérapeutique

- Apport de l'orthodontie dans les traitements odontologiques pluridisciplinaires

- Traitements préventifs et interceptifs en dentures temporaires et mixtes :

. Différents appareils amovibles : indications, modes d'action et limites

. Grands principes des appareils fixes bi-bagues et multi-bagues

. Les protocoles orthodontico-chirurgicaux

. Cas particuliers de la prise en charge des fentes

- Notions générales sur le pronostic avec ou sans traitement, la contention, la récidive

- Méthodes de (re)collage, (re)scellement, mises en place de dispositifs fixes simples et gestions des urgences orthodontiques

- La conception et la fabrication assistée par ordinateur (CFAO) appliquée à l'orthodontie

Travaux pratiques et stages :

- Analyse céphalométrique

- Synthèse des éléments diagnostiqués

- Réalisation d'un appareil simple et activation

- Collages, ressorts, plaques : actes simples en omnipratique

- Stages dans les services d'odontologie et d'orthopédie dento-faciale (ODF)

Occlusodontologie 

- Cadre anatomo-physiologique et étio-pathogénique des dysfonctionnements de l'appareil manducateur (DAM)

- Classification des DAM

- Dépistage, diagnostic positif et différentiel des DAM

- Décision thérapeutique et prise en charge des dysfonctions et des parafonctions

Travaux Pratiques et stages :

- Montage sur articulateur et analyse occlusale

- Étude de cas cliniques : diagnostic, décision thérapeutique

- Stages dans les services d'odontologie et hospitaliers

Odontologie conservatrice-endodontie de l'adulte et du sujet âgé

-  Évaluation de la situation clinique et du besoin thérapeutique

-  Traitement adapté de la maladie carieuse et des altérations dentaires d'origine non carieuse

-  Thérapeutiques endodontiques :

. Traitements de la pulpe nécrosée et de ses complications

. Retraitements endodontiques

. Traitements des résorptions internes et externes

. Traitements endodontiques par voie rétrograde

. Traitements des apex non édifiés ou résorbés chez l'adulte

- Traitements des traumatismes des dents permanentes chez l'adulte

- Traitements des dyschromies des dents pulpées et dépulpées chez l'adulte

Travaux pratiques et stages

- Techniques et procédures adhésives complexes

- Techniques et procédures :

. de préparation et d'obturations canalaires

. de retraitement endodontique

. d'éclaircissement sur dents pulpées et dépulpées

- Stages dans les services d'odontologie

Odontologie prothétique, de l'adulte, du sujet âgé, et techniques de laboratoire

- Les aspects réglementaires, les spécificités et les particularités des dispositifs médicaux sur mesure en réhabilitation prothétique

- Les étapes cliniques de réalisation des dispositifs médicaux prothétiques maxillo-faciaux

- Les étapes cliniques de réalisation des réhabilitations prothétiques complexes

- Prise en charge spécifique des patients vulnérables

- Suivi du patient et dépose du dispositif médical prothétique

Travaux pratiques et stages :

- Réalisation des dispositifs médicaux prothétiques

- Maîtrise des techniques de laboratoire et réalisation des montages directeurs

- Stages dans les services d'odontologie et de chirurgie maxillo-faciale

3. Assurer des soins d'urgence

Objectifs généraux :

L'enseignement doit permettre à l'étudiant de valider l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence de niveau 2 telle que précisée dans l'arrêté du 3 mars 2006 relatif à l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence.

Principaux items Oxyologie et techniques de premiers secours

Bilan des grandes fonctions :

- Bilan de la fonction circulatoire

- Bilan de la fonction respiratoire

- Bilan de l'état de conscience

Syndromes, définitions et conduite à tenir :

- Malaise (vagal, hypoglycémique, avec hyperventilation)   

- Perte de connaissance

- Épilepsie et crises convulsives

- Accidents toxiques des anesthésiques locaux

- Douleurs thoraciques (dont pathologie coronarienne)

- Détresse cardio-circulatoire

- Détresse ventilatoire

- Accidents allergiques

- Accidents d'inhalation

- Accidents d'ingestion

- Accidents liés à l'administration de sédatifs

Travaux pratiques et stages :

- Pratiquer les soins de premiers secours

- Diagnostiquer et adresser le plus rapidement possible à un professionnel compétent les urgences médicales ou oro-faciales qui ne sont pas dans le domaine de compétence habituel d'un chirurgien-dentiste

- Stage dans un service d'urgence

4. Formation générale à la recherche

Objectifs généraux :

Cette formation, dispensée sous forme d'enseignements dirigés, porte sur la lecture critique d'articles scientifiques et a pour objectifs :

- de comprendre comment s'élabore une question scientifique

- d'apprendre à mener une recherche documentaire sur un sujet

- de développer une analyse critique des données existantes

- de comprendre comment s'élabore une hypothèse de travail

- de comprendre les processus expérimentaux mis en œuvre

- de savoir analyser les résultats présentés ainsi que leur discussion

- d'être capable de restituer et de synthétiser le contenu scientifique

Les articles scientifiques sont choisis dans tous les domaines de la recherche biomédicale. La préparation à la lecture critique d'articles implique un travail en petits groupes tutorés, donnant lieu à des présentations orales et des discussions interactives.

Un stage de courte durée dans un laboratoire de recherche est souhaitable.

La validation de cette formation permet l'obtention de crédits européens.

Principaux items 

Bases méthodologiques de la recherche 

- Formation à la démarche scientifique

- Aspects réglementaires et organisation de la recherche

- Méthodologie de la recherche expérimentale et clinique

- Lecture critique d'articles scientifiques

- Préparation à la méthodologie de rédaction de la thèse d'exercice

5. Appréhension du domaine et des objectifs de santé publique

Objectifs généraux : 
L'étudiant à la fin de son cursus doit connaître et comprendre l'organisation sanitaire et sociale et ses conséquences sur les actions de prévention, de promotion et d'éducation en santé.

Il doit connaître les mécanismes et comprendre les méthodes qui sous-tendent la gestion des risques et la prévention des infections dans sa pratique quotidienne.

Principaux items 

Méthodes et objectifs des examens cliniques en vue d'un(e) 

- Prévention et promotion personnalisée de la santé orale

- Analyse des conduites alimentaires et prévention nutritionnelle

- Utilisation d'un indicateur de santé orale pour renseigner le dossier du patient et/ou une banque de données

- Diagnostic et prise en charge du patient (enfant, adulte ou personne âgée) présentant un handicap en situation de dépendance ou de recours.

Épidémiologie 

- Définitions, historique et champ d'action

- Mesures en épidémiologie

- Indicateurs épidémiologiques

- Mesure de l'état de santé d'une population

- Enquêtes épidémiologiques

- Bio-statistiques

- Épidémiologie en odontologie

Prévention en médecine bucco-dentaire 

- Approches théoriques, pratiques et méthodologie

- Applications en prévention individuelle et collective

- Dépistage, diagnostic et évaluation du risque

- Techniques et mesures de prévention spécifiques

- Réalisation des traitements préventifs des maladies orales

- Organisation et organismes de prévention

- Éducation thérapeutique

- Stages cliniques dans les services d'odontologie

- Actions de sensibilisation préventive dans des établissements scolaires ou médico-sociaux

Prévention des infections associées aux soins, hygiène, sécurité et stérilisation :

- Techniques de stérilisation : traitement du matériel médico-chirurgical

- Protection du praticien et de son personnel

- Protection du patient : physique et chimique

- Obligations de traçabilité et de déclaration (pharmacovigilance)

- Gestion des déchets lors d'activités de soins

- Stages d'hygiène et stérilisation en situation dans les services cliniques

Gestion des risques, qualité et sécurité des soins

- Connaître les dispositions législatives et réglementaires en matière de qualité et de sécurité des soins 

- Connaître les recommandations et outils de bonnes pratiques 

- Contribuer au développement d'une culture de sécurité 

- Communiquer efficacement pour la sécurité des soins 

- Analyser les causes systémiques des événements indésirables associés aux soins et participer à la prévention conjointe de ceux-ci lorsqu'ils sont évitables

Santé publique 

- Accidents du travail, risques et maladies professionnelles

- Santé communautaire

- Ergonomie et maladies professionnelles du praticien 

- Précarité, recours et éducation en santé orale

- Handicap

- Dossier du patient (collecte, inscription, suivi, codification et transmission des données médicales)

- Appropriation et application des recommandations des référentiels

- Risques iatrogènes et sécurité des patients

- Addictologie

- Stages en santé publique

Économie de la santé

- Organisations des systèmes de santé français et internationaux

- Planification et protection sanitaire et médico-sociale

- Consommation médicale 

- Organisation territoriale du système de santé et des soins (coopérations, contractualisations)

- Évaluation des actions de santé

- Méthodes de prévision des risques

- Analyse des données sanitaires et médico-sociales

- Gestion

Ergonomie et organisation du cabinet dentaire

- Maladies professionnelles et poste de travail

- Maladies professionnelles infectieuses, toxicologiques et immunitaires

- Conditions psychologiques de travail et pathologies associées

- Accidents d'exposition au sang

6. Application des règles juridiques, déontologiques et éthiques

Objectifs généraux

L'étudiant à la fin de son cursus doit être capable de comprendre et appliquer les principes moraux et éthiques qui guident l'accueil du patient, la relation de soin et sa dispensation envers les individus, les populations et les différents groupes sociaux.

Principaux items 

Éthique et odontologie 

- Éthique et place du patient dans la relation de soins

- Gestion de situations spécifiques : maltraitance, maladies transmissibles, dépendance, régime juridique des majeurs protégés, annonce d'un diagnostic, d'un dommage lié aux soins

- Cumul d'activités et conflits d'intérêts

Environnement juridique et déontologie 

- Organisation professionnelle générale en France

- Respect des règles éthiques, du code de la santé publique et plus particulièrement du code de déontologie

- Notions de droit

- Contrats et liste des contrats obligatoires

- Analyse critique de contrats

Odontologie médico-légale 

- Place de l'odontologie en médecine légale et identification

- Bases de l'identification odontologique et procédures d'enquêtes

- Signalement : autorités habilitées et procédures

- Les différents types de dommages

- Les responsabilités et les obligations de l'odontologiste

- Les moyens de préventions médico-légales

- Rédaction de documents médicaux et de liaison avec les autorités ou instances compétentes

- Stages dans les services d'urgences odontologiques et /ou stages dans les services d'urgences de médecine et d'odontologie légales.

Préparation du CSCT

Objectifs généraux :

Prise en charge globale du patient

Préparation du CSCT

Ce certificat consiste en une synthèse des connaissances et compétences cliniques  acquises au cours de la formation en odontologie.

- Cas cliniques

- Raisonnement clinique et prise de décision thérapeutique

- Diagnostic et élaboration d'un projet thérapeutique

- Rédaction d'une prescription et codification thérapeutique 

B - Parcours personnalisé - unités d'enseignement librement choisies

Les unités d'enseignement librement choisies s'intègrent dans des parcours proposés par la structure en charge de la formation. Elles peuvent comprendre :

1. Des unités d'enseignement dont l'objectif est d'approfondir certaines des connaissances acquises dans le cadre du tronc commun.

2. Une unité d'enseignement méthodologique au concours de l'internat en odontologie.

3. Des unités d'enseignement de formation à la recherche. Ces unités d'enseignement s'inscrivent dans des parcours de masters habilités. Ces parcours qui représentent une réelle formation à la recherche permettent dans des conditions qui sont fixées par l'université l'accession à une deuxième année de master à orientation recherche. Ces parcours comprennent généralement deux unités d'enseignement et un stage de 4 à 8  semaines dans un laboratoire de recherche labellisé.

Des unités d'enseignement dans des disciplines non strictement odontologiques, notamment dans le domaine du droit de la santé, du management, de la philosophie, de l'informatique.



Annexe 2

Troisième cycle court odontologie


La formation théorique (savoirs) est complétée par une formation pratique (savoir-faire) et des stages (savoir-faire et savoir-être) en odontologie, hors odontologie et éventuellement à l'étranger.

Le volume horaire de la formation est de 850 heures, dont au moins 450 heures de stage hospitalier et 250 heures de stage auprès d'un praticien.

 

A - Tronc commun

1. Approfondissement disciplinaire

Objectifs généraux

L'étudiant doit pouvoir approfondir ses connaissances dans divers domaines de l'odontologie.

Principaux items 

Médecine et chirurgie orale, parodontale et implantologie 

- Conduites à tenir en fonction des différentes pathologies et traitements généraux, locaux en pré, per et post-opératoire

- Réhabilitations médico-prothétiques dans le cadre des grands syndromes fonctionnels ou post-traumatiques

- Prise en charge du syndrome de l'apnée obstructive du sommeil (SAOS)

Médecine bucco-dentaire : patients dépendants et fragilisés

- Dépendance et schéma social

- Épidémiologie des groupes humains à besoins spécifiques

- Barrières à l'accès aux soins bucco-dentaires pour les populations à besoins spécifiques

- Besoins et patients spécifiques 

- Prises en charge adaptées

- Promotion de la santé et prévention bucco-dentaire pour les personnes non autonomes

- Études de cas cliniques

- Apprentissage de la dépendance

Esthétique

- Gestion avancée de l'esthétique dans les traitements pluridisciplinaires

- Implications médico-légales liées à la réhabilitation esthétique

Ce module pourrait être proposé aux autres soignants ou intervenants

Odontologie du sport

- Prévention des traumatismes : protections dento-maxillaires, barotraumatismes.

- Relations occlusion / posture

- Médication du sujet sportif

- Nutrition du sportif et santé bucco-dentaire

- Réalisation de protections dento-maxillaires (Travaux pratiques)

2. Santé publique

Objectifs généraux 

L'étudiant doit, lors du cursus de troisième cycle court, pouvoir mettre en application pratique des actions de prévention, être capable de contribuer à une procédure d'identification médico-légale, de procéder à une démarche de formation et d'évaluation de ses pratiques et être capable d'une démarche d'insertion professionnelle.

Il doit contribuer à l'éducation du patient et doit assumer les obligations morales et de santé publique d'un professionnel de santé dans l'environnement de son exercice.

Principaux items 

Prévention bucco-dentaire

- Applications d'actions de préventions orales primaires, secondaires et tertiaires

- Dentisterie basée sur les preuves (EBD) et initiation à la démarche de recherche clinique

- Applications en prévention individuelle et collective

- Éducation thérapeutique et coopération sanitaire

- Évaluation des actions de prévention 

- Stages de prévention dans des établissements scolaires, médico-sociaux ou médicalisés

Odontologie médico-légale

- Organisation judiciaire en France

- Législation médico-légale en identification

- Méthodes d'identification spécifiques et prélèvements médico-légaux

- Rapport d'identification

- Accidents du travail et dommage dans le cadre de l'exercice professionnel

Démarche qualité et évaluation

- Évaluation des pratiques professionnelles

- Certification

- Mise en application des recommandations et des référentiels qualité

3. Insertion professionnelle

Objectifs généraux 

- Identifier son statut professionnel et celui des personnels (droits et devoirs).

- Identifier le conseil de l'ordre des chirurgiens dentistes, les organisations professionnelles, les associations dentaires et les syndicats.

- Connaître l'environnement de travail relatif à la profession tant au niveau social qu'économique

- Savoir gérer les relations avec les autres professionnels et avec les personnels

Principaux items 

Expertise

- Différents types d'expertises

- Certificat médical, dossier médical et expertise

Comptabilité, gestion et informatique

- Relations avec les comptables, les associations de gestion agréées (AGA), l'administration fiscale, les unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (URSSAF)

- Comptabilité : règles de comptabilité des professions libérales, les finances et la fiscalité

- Réglementation en matière d'honoraires (dont l'obligation d'affichage)

- Réglementation applicable aux fichiers informatiques (loi informatique et libertés, rôle de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), obligation d'information, etc.)

- Présentation de modèles de comptabilité (travaux pratiques)

- Rédaction de devis, de feuilles de soins (travaux pratiques)

- Simulations de télétransmission (travaux pratiques)

Vie professionnelle

- Acquisition, création d'un cabinet dentaire et aspects juridiques

- Étude de marché (travaux pratiques)

- Contrats de travail et d'association

- Description de contrats de cession-acquisition et de travail (travaux pratiques)

- Prévoyance du praticien et de son personnel

- Obligations en matière d'emploi et de gestion du personnel, Conseil de Prud'hommes

Insertion professionnelle

- Structures légales : agences régionales de santé (ARS), représentations officielles : Unions régionales des professionnels de santé (URPS)

- Différents modes d'exercice 

. démarches et formalités

. cas particulier de l'étudiant remplaçant ou adjoint (contrats, droits et devoirs)

- Organismes professionnels

. Ordre des chirurgiens dentistes

- Connaissance des principales règles concernant la circulation des praticiens et des patients au sein de l'Union européenne.

- Aspects socio-économiques et démographie

- Développement professionnel continu : organisations et obligations

- Régimes de protection sociale (libéral / salarié).

- Relations avec la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), les mutuelles et les assurances complémentaires

- Relations avec les laboratoires de prothèses

- Relations avec les confrères

- Relations avec les partenaires scientifiques et commerciaux

- Connaissance et mise en pratique des rôles respectifs des personnels (administration, soins, entretien, etc.)

- Gestion pratique du dossier médical, commission nationale informatique et liberté (CNIL) (travaux pratiques)
Ergonomie

- Évaluation et optimisation de la prestation de soins

- Organisation matérielle et fonctionnelle du cabinet dentaire 

- Circuit des personnels et des patients

- Gestion du temps, gestion des matériels, gestion des produits et traçabilité

- Formation aux risques d'hygiène, de secours et mesures de protection des lieux et des personnes (incendies, assistance, etc.)

4. Préparation à la thèse en vue de l'obtention du diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire

Objectifs généraux :

Rédiger son projet de thèse avec son directeur de thèse et le faire valider par la commission des thèses

Principaux items 

- Recherche bibliographique

- Sélection et lecture critique d'articles scientifiques

- Présentation de la charte des thèses

- Rédaction argumentée d'un projet de thèse (contexte de l'étude, hypothèse, méthodologie et résultats attendus)

 

B - Enseignements optionnels
Objectifs généraux 

- Valider une ou plusieurs unités d'un master

- Préparer le concours de l'internat

C - Stages

1. Stages cliniques hospitaliers ou hors des structures d'odontologie

- Stages cliniques dans les services ou unités d'accueil-urgences, santé publique

- Stages cliniques en odontologie hospitalière

- Stages cliniques d'enseignements complémentaires dans les services d'odontologie

2. Stage de participation à des actions de prévention et d'intérêt général ou de santé publique

- Participation à des campagnes de prévention et d'éducation sanitaire

- Stages de prévention et d'intérêt général ou de santé publique

3. Stage d'initiation à la vie professionnelle

- Stage professionnel de 250 heures auprès d'un praticien

Abonnement

Abonnez-vous à l'alerte courriel 
pour recevoir chaque semaine le sommaire du B.O.  :

S'abonner au sommaire

Se désabonner

 

Mentor

Recherche de textes réglementaires parus au B.O. et au J.O.  du M.E.N.E.S.R.

Mentor vous permet de consulter :

  • les références des textes parus au B.O. ou au J.O. après 1987
  • l'intégralité  des textes s'ils sont postérieurs à juillet 1989 pour le B.O. et à juillet 2003 pour le J.O.

Le moteur de recherche Mentor

Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :