Accueil >  Enseignement supérieur >  Formations et diplômes >  Études de santé

Les études de santé

Actualités

arrêter le défilement lancer le défilement
  • Inscriptions et parcours des étudiants en formations longues de santé13.11.2018
    En 2017-2018, 170 091 étudiants sont inscrits dans des formations longues en santé en France métropolitaine et DOM, en hausse de 1,5 % par rapport à la rentrée précédente. Un tiers de ces étudiants est inscrit en PACES, soit près de 57 800 inscrits, et 33 747 sont en 3e cycle des études médicales (hors diplômes d’études spécialisées complémentaires). Parmi les étudiants inscrits pour la première fois en PACES en 2015-2016, le tiers réussira l’un des concours au bout d’un ou deux ans (redoublement), dont 12,0 % au bout d’un an seulement ; 20,3 % se dirigeront vers la médecine, 7,8 % en pharmacie, 3,0 % en odontologie et 2,5 % en maïeutique. L’année 2017 introduit la réforme du 3e cycle des études médicales. L’année précédente, les DES (diplôme d’études spécialisées) d’ophtalmologie et de cardiologie faisaient partie des dix DES avec le plus d’étudiants. En 2017, les nouveaux DES de médecine d’urgence ainsi que celui de gériatrie font partie des dix DES avec le plus d’inscrits. 811 étudiants étrangers sont inscrits en DFMS ou DFMSA, diplômes leur permettant d’acquérir un complément de spécialisation...
    Inscriptions et parcours des étudiants en formations longues de santé
  • Lancement du groupe de travail relatif à la mise en œuvre de la suppression des numerus clausus et de la PACES12.10.2018
    Lors de la présentation de "Ma Santé 2022", le 18 septembre, le Président de la République avait annoncé une rénovation complète des études de santé, notamment par la suppression du Numerus clausus et de la Première année commune aux études de santé...
    Lancement du groupe de travail relatif à la mise en œuvre de la suppression des numerus clausus et de la PACES
  • Ma santé 2022 : suppression du numerus clausus et rénovation de l'accès aux études de santé18.09.2018
    A l'occasion de la présentation du plan "Ma santé 2022, un engagement collectif", Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, ont annoncé 2 mesures phares pour les études de santé...
    Ma santé 2022 : suppression du numerus clausus et rénovation de l'accès aux études de santé
  • Les personnels enseignants et hospitaliers, soixante ans après l'ordonnance de 1958 : propositions d'évolution12.09.2018
    S’inscrivant dans la réflexion en cours lancée par les deux ministres en novembre 2017 à l’occasion du soixantième anniversaire des ordonnances de 1958, la mission d’inspection générale consacrée aux personnels enseignants et hospitaliers des centres hospitaliers et universitaires (C.H.U.) a choisi de réaliser un état des lieux du sujet aussi complet que possible. Elle traite, dans sa globalité, la question du statut et des modalités de gestion des différentes catégories de personnels hospitalo-universitaires de médecine, de pharmacie et d’odontologie, mais également la problématique de l’attractivité des carrières et des disciplines ainsi que le rôle et les modalités de coopération entre les différents acteurs universitaires et hospitaliers, au niveau national et local. Sur la base d’un constat étayé par de nombreux entretiens et par des comparaisons avec les dispositifs étrangers, le rapport conjoint IGAENR-IGAS formule un ensemble de propositions, qui ont toutes pour objectif d’améliorer l’attractivité de la carrière hospitalo-universitaire, de donner aux personnels enseignants et hospitaliers les moyens d’accomplir les missions dont ils sont chargés et de renforcer la coopération entre les acteurs universitaires et hospitaliers...
    Les personnels enseignants et hospitaliers, soixante ans après l'ordonnance de 1958 : propositions d'évolution
  • Accès aux soins : Agnès Buzyn et Frédérique Vidal saluent la reconnaissance officielle de la pratique avancée infirmière19.07.2018
    Prévue par la loi de modernisation de notre système de santé, la pratique avancée pour la profession infirmière est enfin reconnue en France avec la publication de ses textes fondateurs au Journal officiel. La France rejoint ainsi plusieurs autres pays qui ont déjà développé l'exercice infirmier en pratique avancée...
    Accès aux soins : Agnès Buzyn et Frédérique Vidal saluent la reconnaissance officielle de la pratique avancée infirmière
Retour haut de page