Accueil >  Ministère >  Mission et organisation >  Délégations régionales à la recherche et à la technologie >  D.R.R.T. Auvergne-Rhône-Alpes

D.R.R.T. Auvergne-Rhône-Alpes

L'essentiel

Le 1er janvier 2016, les délégations régionales à la recherche et à la technologie des régions  Auvergne et Rhône-Alpes ont fusionné pour donner naissance à une nouvelle délégation tenant compte de cette nouvelle dimension géographique.
2016 constitue une période de transition et de mise en place des nouveaux services de l'Etat en région.






Enseignement supérieur, recherche et innovation - Perspectives et enjeux en région Auvergne-Rhône-Alpes

Académie de Clermont-Ferrand

Enseignement supérieur :

Les acteurs auvergnats de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche - l’Université Blaise Pascal, l’Université d’Auvergne, l’école d’ingénieurs Sigma Clermont (née de la fusion au 1er janvier 2016 de l’École Nationale Supérieure de Chimie de Clermont Ferrand, l’Institut Français de Mécanique Avancée), l’Institut VetAgro Sup, l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand, l’École Supérieure d'Art de Clermont Métropole, l’Institut National de Recherche Agronomique, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, le Centre National de la Recherche Scientifique, l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l'Environnement et l'Agriculture et le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires sont pleinement engagés dans une vision commune et co-construite de l’avenir du territoire  d’Auvergne. Le site universitaire regroupe 45 000 étudiants et 7500 personnels de recherche.

Dans le cadre de la loi du 22 juillet 2013, l’option retenue est :

  • une association de l’Université d’Auvergne, l’école d’ingénieurs Sigma Clermont, l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand, à l’Université Blaise Pascal, sous le nom de « Université Clermont Auvergne & associés » https://www.clermont-universite.fr/
  • des conventions de coopération conclues entre l’Université Blaise Pascal chargée de la coordination territoriale et les autres partenaires académiques du site.

    La gouvernance de la politique de site est alors assurée par deux instances complémentaires :
  • un Conseil des Etablissements Associés (C.E.A.), regroupant les deux universités, les écoles membres de l’association et d’autres partenaires, chargé de mettre en œuvre la politique de site et notamment le volet partagé du contrat de site et l’ensemble des moyens communs mis au service du collectif ;
  • une Conférence de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en Auvergne (CESRA) rassemblant autour de ces entités, les autres établissements, les collectivités territoriales et partenaires socio-économiques en vue de mettre en œuvre collectivement une vision prospective du projet stratégique de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le territoire et de coordonner les actions des différentes parties prenantes internes et externes. Les organismes de recherche présents sur ce site à travers soit des unités propres soit des unités mixtes (C.N.R.S., INRA, INSERM, IRSTEA) sont aussi des acteurs importants qui interviennent en synergie dans la structuration du site.

L’Université d’Auvergne et l’Université Blaise Pascal ne feront plus qu’une le 1er janvier 2017; l'Université Clermont Auvergne (nom de la future université ) sera innovante, dynamique, attractive, responsable, ouverte sur son environnement social, économique et culturel, sur ses territoires et sur le monde. Cette nouvelle université s’est donné cinq grands défis à relever :

  • Une université de plein exercice, développant au plus haut niveau l’ensemble de ses missions de recherche et de formation
  • Une université pleinement actrice du développement territorial
  • Une université ouverte sur le monde
  • Une université mobilisant l’ensemble de ses personnels via un nouveau modèle de management universitaire
  • Une université innovante, assumant pleinement sa responsabilité sociétale et environnementale


Recherche :

Le site universitaire auvergnat s’inscrit dans une logique de site à taille humaine, fortement structuré avec des partenaires développant une politique scientifique centrée sur 4 axes - Biologie, Technologie et Santé ‐ Environnement, Agronomie et Territoires ‐ Matériaux, Instrumentation, Mobilité et Systèmes Complexes, et Développement humain, dynamique des sociétés, thématiques, inscrits au C.P.E.R. 2015-2020 Recherche.

Les thèmes d’excellence, repris dans le projet I-Site – CAP 2025, qui font la richesse de cette recherche sont :

  • Les agro-systèmes durables dans un contexte de changement global,
  • La mobilité personnalisée comme facteur clé de la santé,
  • Les sciences pour l’ingénieur au service des systèmes performants et intelligents,
  • Les risques naturels catastrophiques et la vulnérabilité socio-économique.

Innovation :

Les acteurs majeurs de la valorisation :
La création en 2013 de la SATT Grand Centre  avec le choix de la localisation du siège social à Clermont-Ferrand a représenté une étape décisive dans le déploiement d’un dispositif d’appui performant au service de la recherche publique avec une mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’innovation - établissements d’enseignement supérieur, E.P.S.T., pôle de compétitivité, entreprises de toutes tailles autour du continuum recherche-innovation-formation.

BUSI, incubateur d'Auvergne créé en 1999 dans le cadre de la loi sur l'innovation et la Recherche, intervient pour les projets de création d'entreprises innovantes.
Créée en 2012, la Maison Innovergne, fédération des acteurs du monde académique, consulaire et des collectivités, qui soutiennent l'innovation en Auvergne, apporte appuis techniques, financements, accompagnements personnalisés aux entreprises (P.M.E.-P.M.I.-T.P.E.-E.T.I....), chercheurs / laboratoires et porteurs de projets innovants. D’autres acteurs comme les pôles de compétitivité Céréales Vallées, ViaMéca et Elastopole ou les entreprises comme Michelin et Limagrain jouent un rôle très important dans l’accompagnement à l’innovation.
La création de la Maison de l’Innovation, inscrite au C.P.E.R. 2015-2020, permettra aux acteurs de l’innovation et de la valorisation d’être présents dans un lieu unique.

Académie de Grenoble

L’Université Grenoble Alpes est actuellement une COMUE (communauté d’universités et d’établissements) créée par décret le 31 décembre 2014, avec 6 membres : les universités de Grenoble 1,2,3 qui vont fusionner dans un nouvel E.P.S.C.P., Grenoble I.N.P., le CNRS et l’INRIA. Les associés sont le C.E.A., l’Université de Savoie, Science Po Grenoble et l’ENSAG.
Cette communauté s’étend d’Annecy à Valence et est riche de 62 000 étudiants, 3 700 doctorants, 7 000 enseignants/chercheurs et 7000 personnels administratifs.
L’enjeu est de créer une université pluridisciplinaire de rang mondial, en forte synergie avec les organismes de recherche, attractive et pionnière, proposant une offre de formation unifiée et ambitieuse, proposant des parcours riches des complémentarités du site et soutenue par une pédagogie innovante et évolutive. De nombreux organismes de recherche sont, en effet, présents et actifs sur le site à travers soit des unités propres soit des unités mixtes (C.E.A., C.N.R.S., C.S.T.B., INRA, INRIA, INSERM, I.R.D., IIRSTEA, ONERA, ...).

Les thèmes d’excellence qui font la richesse de cette recherche sont :

  • Planète et société durable
  • Numérique
  • Bien-être, santé et technologies
  • Innovation et organisations

Les acteurs majeurs de la valorisation :

L’écosystème est également riche de  la présence de pôles de compétitivité (MINALOGIC, TENERRDIS) et des centres de recherche d’entreprises internationales, Schneider, ST Micro, Péchiney, Air Liquide.... Le CEA est le pilote de l’I.R.T. NANOELEC (les technologies nanoélectroniques de demain)  et de l’ITE INES2  sur le solaire.

La SATT Grenoble Alpes Innovation Fast Track, nommée Linksium, réunit 13 partenaires, elle a pour mission de convertir les résultats issus de la recherche publique en applications concrètes pour répondre aux besoins des entreprises et des citoyens.

Les grands instruments : Le site abrite la source de neutrons la plus intense au monde, l’ILL, et la première source de rayonnement synchrotron européenne, l'ESRF mais aussi EMBL, GHMFL et IRAM. De plus le CERN, présent sur le territoire transfrontalier contribue aussi à la dynamique de recherche internationale du site.

Académie de Lyon

Depuis sa création, lUniversité de Lyon (UdL) s’est affirmée comme un espace de coopération en commun qui a permis de consolider la réalité effective du "site universitaire" Lyon-Saint-Étienne.
Ce site est riche de 130 000 étudiants dans un alliage unique en France d'Universités et Grandes Écoles rassemblant près de 6 000 doctorants, 200 laboratoires de recherche pour un total de 12 000 chercheurs et enseignants-chercheurs.

Les travaux menés au sein de ses équipes de recherche couvrent un spectre disciplinaire très large et pèsent pour au moins 10 % des publications scientifiques françaises, permettant un rythme de près de 1 000 thèses soutenues par an et d’entretenir plus de 300 familles de brevets actifs.
L'Université de Lyon est une communauté d'universités et d'établissements (COMUE) créée par décret du 7 février 2015, avec 12 membres et qui fédère l’ensemble des universités et grandes écoles de Lyon et Saint-Étienne. De nombreux organismes de recherche sont présents et actifs sur le site à travers soit des unités propres soit des unités mixtes (B.R.G.M., C.N.R.S., INRA, INRIA, INSERM, IFPEN, IFSTTAR, IRSTEA,... ).

Les thèmes d’excellence qui font la richesse de cette recherche sont présentés dans la candidature à l’IDEX  dans la suite de l’IDEX prometteur PALSE : 

  • Bio santé et société, où les enjeux dépassent largement les seuls aspects technologiques, notamment dans les secteurs du cancer et des vaccins, traditionnellement en pointe à Lyon, avec la médecine personnalisée, la croissance de pathologies émergentes, la nécessite de développer des approches avancées de modélisation et simulation
  • Sciences et ingénierie, avec des formations reconnues, des parcours permettant de former les cadres des industries du futur pour qui les aspects de durabilité et de soutenabilité sont au centre des préoccupations.
  • Humanités et urbanité, dans une compréhension des métropoles où la technologie, les politiques publiques et les organisations sont tournées vers l'humain.

Les acteurs majeurs de la valorisation

L’environnement recherche et innovation du site est puissant et bien équipé :
1 SATT Pulsalys , 7 instituts Carnot, 7 pôles de compétitivité, 1 I.R.T. BioAster dans le domaine de l’infectiologie, 2 ITE sur les grids  et sur l’usine écoefficiente.

Un organisme international, le CIRC :
Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) est une agence intergouvernementale créée en 1965, dans le cadre de l'organisation mondiale de la santé (OMS). Le centre est lié à l'Etat français par un accord de siège et est installé à Lyon, où son siège a été ouvert en 1972. Ses actions, portées par les 22 pays qui en sont membres, sont orientées vers la santé publique et la prévention.

La Spécialisation Intelligente et son schéma régional (S.R.I.-S.I.)

La spécialisation intelligente est un dispositif clé de "l’Union pour l’innovation", l’initiative phare de l’agenda Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

Dans le cadre de la spécialisation intelligente, un Etat membre ou une région détermine un nombre limité de priorités en fonction de ses propres forces et avantages comparatifs et de l’impact prévu, qui doit être aussi durable que possible. Cette approche doit permettre aux régions de réaliser leur potentiel d’innovation et de réorienter leur structure industrielle et leurs centres d’expertise vers les industries et services émergents et les marches internationaux. La spécialisation intelligente vise à transformer les économies grâce à des activités plus compétitives et à plus forte valeur ajoutée. Pour simplifier, la spécialisation intelligente correspond à une nouvelle génération de politiques de recherche et d’innovation qui vont au-delà des investissements classiques dans la recherche et les technologies, et suppose un renforcement général de la capacité à innover.

La SRI-SI en Rhône Alpes est  structurée  autour de  trois objectifs stratégiques : les deux premiers sont articulés autour des axes transversaux, le troisième autour des 7 domaines de spécialisation intelligence D.S.I.

SRI-SI Auvergne-Rhône-Alpes

Contacter la délégation

106 rue Pierre Corneille
69419 Lyon Cedex 03
Téléphone : +33 4.72 61 42 76
Courriel

Les recherches les plus fréquentes :

© 2013 Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche - Tous droits réservés