Covid-19 : la recherche française mobilisée

COVID-19 : 20 projets de recherche sélectionnés pour lutter contre l'épidémie

Conférence de presse COVID-19

Alors que l'épidémie de coronavirus Sars-CoV2 continue de se propager, l'Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) se mobilise pour accélérer la recherche sur le virus et sur la maladie COVID-19, via l'action du consortium REACTing, coordonné par l'INSERM.

Actualité - 1ère publication : 12.03.2020 - Mise à jour : 7.04.2020
Frédérique Vidal

Avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, 20 initiatives scientifiques ont été sélectionnées par le conseil scientifique de REACTing. Elles portent sur des thématiques aussi diverses que la modélisation de l'épidémie, la recherche de traitement ou la prévention.

Mettre en place une recherche de qualité afin d'endiguer au plus vite l'épidémie de coronavirus Sars-CoV2 et de mieux prendre en charge les patients infectés, telle est l'ambition de la communauté scientifique française, sous l'égide d'Aviesan et du réseau REACTing, depuis l'apparition des premiers cas à la fin de l'année 2019.

Aviesan est constituée par 9 acteurs académiques essentiels, membres fondateurs d'Aviesan : le C.E.A., leC.N.R.S., INRAE, INRIA, l'INSERM, l'Institut Pasteur, l'I.R.D., la C.P.U. et la Conférence des directeurs généraux de centres hospitaliers régionaux et universitaires. Le consortium REACTing est coordonné par l'Inserm.

Suite à un appel à candidatures lancé auprès de l'ensemble des équipes de recherche françaises, le conseil scientifique de REACTing, véritable consortium accélérateur de recherche a sélectionné 20 projets issus de disciplines scientifiques diverses. Ces derniers ont été choisis pour leur contribution exhaustive et efficace à la production des connaissances et pour leur apport à la lutte contre cette nouvelle épidémie. Ces projets s'inscrivent dans les 4 grandes thématiques scientifiques suivantes :

  • Projets de recherche à visée diagnostique, clinique et thérapeutique
  • Projets de recherche en épidémiologie
  • Projets de recherche fondamentale
  • Projets de recherche en sciences humaines et sociales

Visionner la conférence de presse

En présence de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Gilles Bloch, Président Directeur général de l'INSERM

Jean-François Delfraissy, REACTing, Président du conseil scientifique pour éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au Coronavirus

Yazdan Yazdanpanah, directeur de REACTing, Directeur de l'Institut Thématique Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie de l'Inserm

Projets de recherche à visée diagnostique, clinique et thérapeutique

En ce qui concerne les recherches thérapeutiques, les projets retenus s'intéressent aussi bien au repositionnement de médicaments déjà sur le marché et utilisés dans d'autres pathologies qu'à la recherche sur les anticorps monoclonaux neutralisants.

Un essai clinique promu par l'Inserm va par ailleurs être mis en place pour évaluer et comparer quatre combinaisons thérapeutiques : le remdesivir, le lopinavir, la combinaison lopinavir + interféron, chacun associé aux traitements non spécifiques et symptomatiques ("standard of care"), et enfin les traitements non spécifiques et symptomatiques seuls.

Enfin, un des projets sélectionnés analysera l'accessibilité et l'intégration dans l'offre de soins de masques de protection à ventilation assistée.

Projets de recherche en épidémiologie

Trois des projets retenus concernent l'épidémiologie et la modélisation de l'épidémie, pour mieux anticiper la diffusion du virus en fonction des zones géographiques. L'un de ces projets est la mise en place d'une cohorte observationnelle promue par l'Inserm de tous les patients infectés en France, qui constituera le socle scientifique nécessaire pour d'autres études à venir.

Projets de recherche fondamentale

Trois projets de recherche fondamentale ont par ailleurs été sélectionnés, notamment pour mieux comprendre le contexte de réplication du virus in vitro.

Un groupe de recherche s'intéressera à la problématique du réservoir animal, avec une étude d'évaluation des risques de transmission du virus dans la région du delta du Mékong.

Projets de recherche en sciences humaines et sociales

Les sciences humaines et sociales, qui apportent un éclairage unique sur l'épidémie et permettent de mieux appréhender la réponse des pouvoirs publics et de la société dans son ensemble sont également mises à l'honneur. Les porteurs de ces projets s'intéresseront notamment au confinement des rapatriés de Wuhan, à la mise en circulation des données scientifiques et à leurs effets au cours de la crise sanitaire, ou encore aux modes de communication dans le cadre d'une maladie émergente, afin de mieux orienter les politiques publiques.

L'implication de la recherche française en Europe

La recherche française est également mobilisée au niveau européen avec la coordination du projet RECOVER (Rapid European COVID-19 Emergency Response). Ce projet de recherche financé par la Commission européenne implique 10 partenaires internationaux et comprend plusieurs volets dont des études épidémiologiques, des études cliniques, et des études en sciences sociales.

La France participe de plus aux projets de recherche Fight-nCoV (Fighting-Off Coronavirus (Sars-Cov-2) With Broad-Spectrum Antivirals: Establishing Animal Viral Challenge Model), I-MOVE-COVID-19 (Multidisciplinary European network for research, prevention and control of the COVID-19 Pandemic) et CoNVat (Combating 2019-nCoV: Advanced Nanobiosensing platforms for POC global diagnostics and surveillance).

Par la mise en place de ces projets de recherche ambitieux, de qualité et répondant aux priorités identifiées pour faire face à l'épidémie, la communauté REACTing met tout en œuvre pour répondre aux défis posés par la diffusion du Coronavirus Sars-CoV2 et par les problèmes de santé et de société engendrés par l'épidémie.

Les projets sélectionnés

Thème du projetRésumé du projetPorteur du projet
Épidémiologie Modélisation mathématique permettant d'anticiper le risque d'importation du 2019- nCoV en fonction des zones géographiques

Vittoria Colizza

Inserm, Sorbonne Université
Institut Pierre Louis d'épidémiologie et santé publique

Épidémiologie Suivi de la cohorte de tous les patients infectés : Une étude de cinétique virale chez les patients non traités et une étude pharmacocinétique et pharmacodynamique (PK/PD) de patients traités par des traitements expérimentaux (Remdesivir) France Mentré
Inserm, Université de Paris, Université Paris 13
Unité "Évolution de la modélisation des antimicrobiens infectieux" (IAME)
Diagnostic, Clinique, Thérapeutique Identification et la caractérisation d'anticorps monoclonaux humains neutralisants le 2019-nCoV avec un potentiel développement vers des candidats vaccins Hugo Mouquet
Inserm, Institut Pasteur
Unité "Immunité Humorale"
Sciences humaines et sociales Utilisation des sciences sociales pour éclairer les politiques publiques en termes de communication en cas d'épidémie émergente à partir du traitement de l'épidémie 2019-nCoV sur les réseaux sociaux Laetitia Atlani-Duault
Inserm, IRD, Université de Paris
Unité "Santé, genre et vulnérabilité au Sud"
Épidémiologie Suivi des sujets à exposition avérée au nouveau Coronavirus 2019 par études virologiques et immunologiques Xavier Duval
Inserm, Université de Paris, Université Paris 13
Unité "Évolution de la modélisation des antimicrobiens infectieux" (IAME)
Centre d'investigation clinique Bichat
Recherche fondamentale Mise au point d'un réplicon pour le coronavirus Covid-19 Dr Jean-François Eléouët
INRAE
Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires
Recherche fondamentale Potentialiser les thérapies nucléosidiques existantes Bruno Canardet Etienne Decroly
CNRS, Aix-Marseille Université
Laboratoire "Architecture et fonction des macromolécules biologiques"
Recherche fondamentale Mise en place d'un modèle d'infection expérimental par le virus SARS-CoV-2 chez le macaque cynomolgus Roger Le Grand
Inserm, CEA, Université Paris-Saclay
Infrastructure nationale en Biologie Santé (IDMIT)
Diagnostic, Clinique, Thérapeutique Établissement du profil des anticorps chez les patients en convalescence et élaboration d'un test sérologique appliqué à une enquête épidémiologique chez les personnes exposées au SRAS-Cov-2 Marc Eloit
Institut Pasteur
Laboratoire de découverte des pathogènes
Diagnostic, Clinique, Thérapeutique Évolution du SRAS-Cov-2 chez l'hôte humain au cours de l'infection et de la réponse humorale Sylvie van der Werf
Institut Pasteur, CNRS

Centre national de référence pour les virus respiratoires, Génétique moléculaire des virus de l'ARN

Recherche fondamentale Marchés des animaux vivants et espèces sauvages menacées : une étude d'évaluation des risques de transmission du COVID-19 dans la région du delta du Mékong Philippe Dussart
Institut Pasteur du Cambodge
Recherche fondamentale Rôle des furines dans la maturation de la protéine Spike du SARS-CoV-2: évaluation du potentiel antiviral d'inhibiteurs de furines Bruno Coutard
Aix-Marseille Université, CNRS

Laboratoire Polytech Marseille "Émergence des pathologies virales"

Diagnostic, Clinique, Thérapeutique Stratégie de repositionnement de médicaments pour le traitement des infections par le 2019-nCoV Bruno Lina
Inserm, Université Claude Bernard Lyon 1, École normale supérieure, CNRS
Centre international de recherche en infectiologie - CIRI
Recherche fondamentale Preuve de concept pour la production rapide de virus recombinant SARS-CoV-2 Julien Mélade
Inserm, IRD, Aix-Marseille Université, Établissement Français du sang, École des hautes études en santé publique
Unité "Virus Émergents"
Sciences humaines et sociales Le projet AEC2-France vise à documenter et analyser, par une recherche anthropologique, le confinement organisé pour les français rapatriés de Wuhan, épicentre de l'épidémie à Covid-19 Marc Egrot
IRD, Aix-Marseille Université
Laboratoire population-environnement-développement
Sciences humaines et sociales Connaissances, perceptions et comportements de la population générale et des professionnels de santé, en France métropolitaine, face à l'épidémie liée au Covid-2019 Thomas Hanslik
Inserm, Sorbonne Université
Institut Pierre Louis d'épidémiologie et santé publique
Recherche fondamentale Projet interdisciplinaire qui combine des méthodes en intelligence artificielle à la biochimie des protéines. Vise à (1) reconstituer, in vitro, le complexe de réplication du COVID-19 ; (2) de le modéliser in silico et enfin (3) de tester des inhibiteurs de type analogues nucléotidiques (actifs sur d'autres virus) et de type protéique (nanobodies) qui cibleront les interactions protéine/protéine Isabelle Imbert
Aix-Marseille Université, CNRS
Laboratoire Polytech Marseille "Architecture et fonction des macromolécules biologiques"
Diagnostic, Clinique, Thérapeutique Implantation d'un masque de protection à ventilation assistée : acceptabilité et intégration dans l'organisation des soins Jean-Christophe Lucet
Inserm, Université de Paris, Université Paris 13
Unité "Évolution de la modélisation des antimicrobiens infectieux" (IAME)
Sciences humaines et sociales Le projet mobilise des données recueillies sur Internet et par entretiens et vise à produire une description analytique de la mise en circulation des données scientifiques et de leurs principaux effets et un cadre d'analyse associant enjeux scientifiques et politiques en vue de projets de recherche ultérieurs Guillaume Lachenal
Science Po
Médialab

Daniel Benamouzig
CNRS, Sciences Po
Centre de sociologie des organisations

Diagnostic, Clinique, Thérapeutique Etude multicentrique randomisée, adaptative, de l'efficacité et de la sécurité des traitements des patients hospitalisés. présentant une infection COVID 2019 Florence Ader
Inserm, CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1, École normale supérieure de Lyon
Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI)
1ère publication : 12.03.2020 - Mise à jour : 7.04.2020
Retour haut de page