Accueil >  Enseignement supérieur >  Orientation dans l'enseignement supérieur >  Cordées de la réussite >  Guide méthodologique à destination des têtes de cordées >  1 - Qu'est-ce qu'une cordée de la réussite et quelles sont ses caractéristiques ?

1 - Qu'est-ce qu'une cordée de la réussite et quelles sont ses caractéristiques ?

1 - Qu'est-ce qu'une cordée de la réussite et quelles sont ses caractéristiques ?

1ère publication : 3.04.2021 - Mise à jour : 3.05.2021
1.1 Qu’est-ce qu’une cordée de la réussite ?

Une cordée de la réussite est composée d'une part d'un établissement d'enseignement supérieur, la « tête de cordée » et, d'autre part d'un collège ou d'un lycée (EPLE, établissement public local d'enseignement établissement) « encordé ».

Ces deux établissements établissent un partenariat.

 

La tête de cordée peut être une université, une grande école, une école du service public ou un lycée comportant des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et/ou des sections de techniciens supérieurs (STS).

Les cordées de la réussite visent à faire de l'accompagnement à l'orientation un réel levier d'égalité des chances. Elles ont pour objectif de lutter contre l'autocensure, d'élargir les horizons et de susciter l'ambition scolaire des élèves par un continuum d'accompagnement de la classe de 4ème à la terminale. Cet accompagnement continu et progressif en amont des choix d'orientation est à même de donner à chaque élève les moyens de sa réussite dans la construction de son parcours, que ce soit vers la poursuite d'études ou l'insertion professionnelle.

 

Un collège ou un lycée peut être encordé à plusieurs têtes de cordées, afin de présenter à ses élèves la diversité des formations dans l'enseignement supérieur : études longues ou courtes, filières sélectives ou non, par apprentissage ou sous statut étudiant, écoles du service public. Un établissement d'enseignement supérieur, tête de cordée, peut établir des relations dans le cadre de ce dispositif avec plusieurs établissements d'enseignement secondaire.

 

Lorsque la tête de cordée est un lycée doté de CPGE et/ou de STS, il établira une cordée avec un ou plusieurs collèges ou lycées de son territoire. Les actions développées pourront également bénéficier aux lycéens de cet établissement.

 

Dans le cadre de la nouvelle impulsion qui leur a été donnée, les cordées intègrent désormais le dispositif des Parcours d'excellence et doivent être déployées à partir du niveau 4ème et être renforcées dans des filières technologiques et professionnelles.

 

Une instruction interministérielle a défini en juillet 2020 les grandes orientations et les modalités de fonctionnement des cordées de la réussite. Elle constitue donc la référence réglementaire et le cadre dans lequel s'inscrivent désormais toutes les cordées de la réussite.

 

La charte des cordées de la réussite constitue le deuxième texte de référence, structurant et fédérateur. Tout acteur d'une cordée de la réussite, quels que soient son statut et ses contributions, est réputé avoir pris connaissance des termes de la charte et s'engager à la respecter.

 

Les écoles du service public sont également engagées dans le dispositif. Les cordées du service public  participent à la politique d'égalité des chances déployée dans les établissements encordés et visent également à promouvoir les métiers du service public et à diversifier le vivier des candidats aux concours de la fonction publique.

 

Voir annexe : En savoir plus 1.1 « Présentation du dispositif Cordées »

1.2 Quels sont les points clés d’une cordée de la réussite ?

o   Qui sont les bénéficiaires du dispositif ?


 

Les cordées de la réussite s'adressent aux élèves de l'enseignement secondaire, de la 4e à la Terminale.

Le dispositif est ouvert à tous les élèves volontaires scolarisés dans un établissement encordé. Il n'est pas réservé aux seuls élèves les plus brillants scolairement. L'équipe pédagogique et éducative veille à inciter le plus grand nombre d'élèves à s'y engager, notamment ceux n'osant pas le faire spontanément.

 

Le dispositif est déployé en priorité dans les établissements situés en éducation prioritaire ou en quartier prioritaire politique de la ville (QPV) et en particulier dans les cités éducatives, ainsi que dans les lycées professionnels et les lycées technologiques. Ces établissements sont répertoriés par chaque académie.

Le dispositif est également inclusif à l'égard des élèves en situation de handicap et veille à l'égalité des chances entre les filles et les garçons.

 

Une prise de contact avec le référent de l'académie dans laquelle se situe l'établissement d'enseignement supérieur permettra à la tête de cordée de connaître les priorités définies par le recteur, d'être mise en relation avec les collèges et les lycées qui souhaitent construire une cordée et d'accéder à des ressources et un réseau d'acteurs

o   Quelles sont les actions réalisées dans le cadre d'une cordée ?


 

Le partenariat entre l'établissement d'enseignement supérieur et le collège ou le lycée se traduit par un ensemble d'actions d'accompagnement, mis en œuvre dans le collège ou le lycée encordé ou à l'extérieur de celui-ci.


Des actions très diverses peuvent être développées en matière d'accompagnement à l'orientation, d'ouverture sociale et culturelle et de tutorat/mentorat. L'ensemble constitue un programme d'accompagnement global. Aucun programme obligatoire ne s'impose aux partenaires. L'enjeu est d'ajuster les actions en fonction des caractéristiques des élèves, notamment leur âge, leurs besoins et également des caractéristiques et ressources territoriales ainsi que des compétences et capacités de la tête de cordée.

L'objectif est de créer un continuum d'accompagnement de la classe de 4ème au lycée et jusqu'à l'enseignement supérieur.

Dans cette perspective, l'accompagnement proposé sera construit en veillant à la progressivité des actions c'est-à-dire en prenant en compte les enjeux de chaque niveau de classe et en particulier les paliers d'orientation. La liaison entre le collège et le lycée constitue un enjeu majeur. Les services académiques apporteront leur soutien aux référents cordées de la réussite des collèges et des lycées pour assurer ce continuum. Des relations entre les collèges et les lycées d'un même secteur, dans le cadre formel d'une cordée ou en parallèle, contribueront également à cette continuité.

 

Des activités très diverses peuvent être envisagées : consolidation des compétences académiques, immersion dans des établissements d'enseignement supérieur et dans des laboratoires de recherche, visites de musées, conférences, ateliers scientifiques, usages du numérique, éducation aux médias, découverte de lieux et de secteurs professionnels, rencontres inspirantes, travail sur les stéréotypes, activités orales/prise de parole en public, mentorat avec des professionnels...

 

 

Le tutorat étudiant, une relation de pair à pair

L'étudiant tuteur peut agir selon diverses modalités (accompagnement individuel/actions collectives) et la relation entre le tuteur et le tutoré peut avoir une fréquence variable.
Le tuteur peut être à l'initiative d'actions (ex. visite de son établissement) ou participer à des opérations (ex. visite d'une entreprise organisée par un collège ou un lycée).
L'action du tuteur peut conjuguer présentiel et distanciel. Les périodes de confinement induites par la Covid ont conduit les intervenants à poursuivre leurs actions grâce au numérique, développant ainsi des compétences partagées avec les bénéficiaires. Ce mode d'intervention ne peut toutefois pas être exclusif.

 


D'autres acteurs extérieurs à la communauté éducative peuvent être intégrés et apporter leurs compétences : associations, fondations, entreprises... Pour favoriser la maîtrise et la cohérence de l'ensemble des actions menées au profit des élèves et faciliter la coordination opérée au sein du collège ou du lycée, ces partenaires sont invités à inscrire leurs actions au sein du dispositif des cordées de la réussite. La tête de cordée et l'établissement encordé pourront ainsi les intégrer dans leur programme, dans sa phase de conception ou au fil de l'eau en fonction des besoins identifiés et des opportunités repérées.

 

Voir annexe : En savoir plus 1.2 « Exemples d'actions mises en œuvre »


 

o   Comment se coordonnent l'établissement encordé et la tête de cordée ?



Le programme d'actions est conçu conjointement par la tête de cordée et les établissements « encordés », avec le soutien des autorités académiques. L'enjeu est de garantir l'articulation cohérente des actions développées dans le cadre de la cordée de la réussite avec les divers dispositifs déployés par l'éducation nationale en matière d'orientation et avec le projet de l'établissement encordé. Le programme est donc le fruit d'un dialogue entre les parties prenantes ; celui-ci pourra utilement avoir été engagé au cours de l'année précédant le lancement de la cordée.

 

Une forte implication des équipes pédagogiques du collège ou du lycée encordé est donc essentielle et conditionne son adhésion. Les enseignants sont en effet les mieux à même d'identifier les élèves pour lesquels le dispositif serait bénéfique, déterminer les besoins de chaque élève, point de départ pour construire l'accompagnement qui lui sera proposé, en articulation avec les actions réalisées par le collège ou le lycée en matière d'orientation et d'égalité des chances.

L'équipe pédagogique assurera également l'interface avec les familles, qu'il convient d'informer sur le parcours de leur enfant, son engagement et les modalités pratiques des activités qui lui seront proposées. Chaque collège ou lycée encordé désigne un référent qui sera l'interlocuteur privilégié de la tête de cordée. La tête de cordée pourra utilement identifier un interlocuteur de l'EPLE encordé au sein de ses équipes.

 

Voir annexe : En savoir plus 1.3 « Textes de références sur les cordées de la réussite et ressources sur l'orientation dans les collèges et les lycées titre »

o   Comment se constitue une cordée de la réussite ?


 

Une cordée peut se constituer à l'échelle d'un territoire par la mobilisation d'acteurs locaux de l'enseignement secondaire et de l'enseignement supérieur qui ont déjà des relations non formalisées, ou à la suite d'une mise en relation par l'académie.

 

Une cordée peut également relier des établissements éloignés géographiquement, contribuant ainsi à élargir les horizons des élèves bénéficiaires et à promouvoir la mobilité dans leur parcours.

 

Toutes les combinaisons sont donc possibles : plusieurs collèges ou lycées encordés à un établissement d'enseignement supérieur, un collège ou un lycée encordé à plusieurs établissements d'enseignement supérieur... Lorsque la tête de cordée est un lycée doté de CPGE/STS, les collèges et/ou lycées encordés seront de préférence implantés sur son territoire, dans une logique de réseau au sein du bassin.

Voir annexe : En savoir plus 1.4 « Liste des référents académiques et des correspondants nationaux et régionaux des ministères intervenant dans le dispositif »

1ère publication : 3.04.2021 - Mise à jour : 3.05.2021
Retour haut de page