Accueil >  Enseignement supérieur >  Orientation dans l'enseignement supérieur >  Cordées de la réussite >  Guide méthodologique à destination des têtes de cordées >  7 - Quelles modalités d'évaluation du dispositif ?

7 - Quelles modalités d'évaluation du dispositif ?

7 - Quelles modalités d'évaluation du dispositif ?

1ère publication : 9.04.2021 - Mise à jour : 3.05.2021
7 Quelles modalités d’évaluation du dispositif ?

L'évaluation du dispositif de cordées est conçue au regard des objectifs qui y ont été associés au sein de l'établissement encordé et de l'établissement tête de cordée mais également ceux définis par les autres parties prenantes : ministères, académie, éventuels partenaires, etc.

Le MESRI, le MENJS et l'ANCT ont engagé une réflexion avec leurs services statistiques et proposeront des éléments méthodologiques, notamment pour le suivi de cohortes.

 

Deux axes peuvent être retenus : d'une part la consultation des bénéficiaires et des intervenants, d'autre part une approche plus qualitative.

 

Il peut être intéressant, pour se prémunir d'une prolifération dispersée et chronophage des indicateurs, de s'engager de façon collaborative, avec les différentes parties prenantes des cordées, dans la construction de bilans annuels concentrés sur les aspects jugés comme les plus significatifs par une majorité des acteurs.

Des outils numériques communs pour le recueil et la centralisation de données anonymisées peuvent être mis en place à cet effet.

Les données issues de Parcoursup pourront également être mises à profit.

 

Un établissement ayant cerné des enjeux spécifiques à son échelle pourra ajouter à ce bilan quelques éléments d'analyse supplémentaires utiles à la gouvernance (par exemple, au sein d'une université, sur la participation des composantes, la collaboration interservices en interne ; la dynamique entre collèges et lycées pour ce qui concerne les lycées têtes de cordées, etc.)

 

Au-delà des indicateurs quantitatifs annuels, des évaluations qualitatives (enquêtes de satisfaction, observations ethnographiques, etc...) peuvent être proposées moins régulièrement, pour répondre à un éventuel besoin d'arbitrage ou de redéfinition stratégique, à condition cependant de prendre le temps de les exploiter pour en dégager du sens, un récit critique et inspirant, et des perspectives d'amélioration à court, moyen et long terme.

 

À ce niveau, l'appui d'une cellule d'enquête compétente est essentiel (Observatoire de l'Université, laboratoire de sociologie, recrutement d'un doctorant etc.), afin de bien définir les besoins et les méthodes d'évaluation choisies. Le dialogue avec le service statistique académique pourra utilement être développé.

1ère publication : 9.04.2021 - Mise à jour : 3.05.2021
Retour haut de page