Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

Conférence Biodiversité & Agricultures : Défis d'aujourd'hui, recherche de demain pour une agriculture durable

[archive]

Dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne, Michel Barnier, Ministre de l'agriculture et de la pêche, et Valérie Pécresse, Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, sont intervenus les 4 et 5 novembre 2008 à Montpellier lors de la conférence internationale « Biodiversité et agricultures ».  La ministre a insisté sur la nécessité  pour les Etats-membres d’unir leurs efforts pour faire de la recherche sur l’agriculture et la protection de la biodiversité une priorité absolue de la science européenne à terme. Elle a rappelé la mise en place prochaine d’une plate-forme scientifico-politique intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (PIBSE).

Communiqué - 1ère publication : 5.11.2008 - Mise à jour : 6.11.0008
Valérie Pécresse

Les ministres ont tout d’abord rappelé que, face aux nouveaux défis, et notamment à ceux qui sont posés par le changement climatique, les relations entre biodiversité et agriculture représentent un enjeu considérable pour l’Europe, mais au-delà, pour l’avenir de la planète.
Ils ont souligné que c’est la raison pour laquelle ils ont souhaité placer ce débat au cœur de la Présidence française de l’Union européenne, et faire de cette conférence, qui comptait la présence d’une cinquantaine de scientifiques et de décideurs de 30 pays, le lieu d’un véritable dialogue entre scientifiques, responsables politiques et représentants des citoyens de l’Union.
Au cour des échanges, les ministres ont précisé que si l’agriculture doit nourrir le monde de façon sûre et diversifiée, elle ne doit jamais oublier le respect et la valorisation de la biodiversité, aujourd’hui de plus en plus menacée. Ils ont rappelé l’interdépendance qui doit plus que jamais se développer entre elles : l’agriculture doit ainsi jouer un rôle important dans la préservation de la biodiversité, laquelle  doit, à son tour, être le premier des moteurs de la croissance végétale et donc de la production agricole
Michel Barnier et Valérie Pécresse ont notamment souligné l’importance stratégique de la recherche sur ces liens entre agriculture et biodiversité, et notamment la nécessité, sur le plan européen, d’unir les efforts des Etats membres d’organiser un travail en commun, notamment pour faire de la recherche sur l’agriculture et de la protection de la biodiversité une priorité absolue de la science européenne à terme.
Ils ont rappelé qu’un premier pas va d’ores et déjà être fait en ce sens dans les prochaines semaines avec la mise en place de l’IPBES, une plate-forme scientifique-politique intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystemiques, qui prendra la forme d’un GIEC de la biodiversité permettant aux Etats membres de dresser des constats partagés dans ces domaines, préalables indispensables à toute action commune.

A l’issue des discussions, les ministres ont rappelé que c’est en décloisonnant le débat, en s’inspirant des bonnes pratiques européennes, que l’Union européenne pourra se donner les moyens et les outils pour aller  vers une agriculture toujours plus durable et respectueuse de la diversité.

Verbatims

Michel Barnier, Ministre de l’agriculture et de la pêche : 
« L’agriculture relève plusieurs défis majeurs: nourrir le monde, être plus économe en ressources, et s’adapter au changement climatique. La préservation et l’utilisation de la biodiversité sera un atout pour l’agriculture si elle veut atteindre ces objectifs. La recherche et les innovations de terrain nous montrent que c’est possible. Un nouveau modèle agricole est en marche et ma politique c’est que les agriculteurs en soient les acteurs. »

Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche :
« il est nécessaire d’unir nos efforts pour faire de la recherche sur l’agriculture et la protection de la biodiversité une priorité absolue de la science européenne. Sur de tels sujets, qui engagent l’avenir de chacun de nos peuples, et au-delà, de l’humanité tout entière, il n’y aurait en effet aucun sens à travailler seul : nos patrimoines naturels sont parfois différents, mais nous avons un intérêt commun à comprendre et à préserver chacun d’eux. »

--------------------------------
Cette conférence a été organisée dans le cadre de la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne ; sous le patronnage du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) et du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche (MAP) ; et coordonnée par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA).
Pour en savoir plus : http://www.inra.fr/biodiversite_agriculture_pfue

1ère publication : 5.11.2008 - Mise à jour : 6.11.0008

Le discours de Valérie Pécresse

Contacts

Contacts presse :

> Service de presse ministère de l’agriculture : 01.49.55.59.74
> Service de presse ministère de la recherche : 01.55.55.85.30

Contacts scientifiques :

 > Pr Robert Barbault, Président du comité scientifique, .
> Laurent Lapchin, INRA , coordinateur, Laurent.Lapchin@sophia.inra.fr
> Patrick Duncan, MESR, patrick.duncan@recherche.gouv.fr
> Xavier Le Roux, directeur de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité, .  
 

Retour haut de page