Accueil >  [ARCHIVES] >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

400 millions d'euros pour le Campus de Grenoble

[archive]
Opération Campus

Le projet de campus grenoblois retenu dans le cadre de l'opération campus recevra une dotation de 400 millions d'euros. Cet effort exceptionnel vient s'ajouter aux 67 millions d'euros investis par l'Etat pour l'académie de Grenoble dans le cadre du CPER 2007-2013 et aux 6 millions d'euros dédiés à la mise en sécurité.

Communiqué - 1ère publication : 21.07.2009 - Mise à jour : 24.10.2012
Valérie Pécresse

Les porteurs de projet et les élus grenoblois concernés dans le cadre de l'Opération Campus ont été reçu aujourd'hui au ministère.

A cette occasion,a été annoncé que le projet de Campus grenoblois retenu dans le cadre de l'Opération Campus recevra une dotation en capital de 400 millions d'euros.

Cette dotation non-consomptible sera placée et rapportera près de 17 millions d'euros par an. La dotation et les produits de son placement permettront de financer les loyers des partenariats publics-privés, c'est-à-dire non seulement l'investissement, mais aussi la maintenance et les services pendant la durée du contrat. Les bâtiments et équipements reviendront en pleine propriété aux acteurs concernés à la fin de la durée du contrat.

Ce financement global et très innovant correspond à un véritable besoin des universités pour financer cette maintenance, avec un aspect pérenne de cette dotation, qui est une dotation en capital au PRES. Cet effort exceptionnel s'entend en plus des engagements de l'Etat sur les contrats de projet Etat-Région (CPER), à savoir 67 millions d'euros que l'Etat investit pour l'Académie de Grenoble dans le cadre du CPER 2007-2013 et des efforts de l'Etat en matière de mise en sécurité, à savoir 6 millions d'euros pour 2009.

De plus, pour que cette opération puisse débuter au plus vite, Valérie Pécresse a également décidé, en accord avec Patrick Devedjian, Ministre chargé de la relance auprès du Premier ministre, de réserver une enveloppe dans le cadre du plan de relance au titre des études ; ainsi la ministre a annoncé que le Pôle de Recherche et d'Enseignement supérieur grenoblois (PRES) recevra dès maintenant 3 millions d'euros, somme qui sera complétée dès que les besoins du PRES pour les études préalables nécessaires au projet seront connus plus précisément.

Ces crédits s'ajoutent également aux 2 millions d'euros qu'a reçus le PRES grenoblois pour sa toute récente création, le 23 juin dernier. A ce titre, Valérie Pécresse a vivement félicité les acteurs du rapprochement des établissements grenoblois au sein d'un pôle d'enseignement supérieur et de recherche qui regroupe les universités et l'INPG, et associe de façon étroite les organismes de recherche, et notamment le CEA, le CNRS, l'INRIA, le CHU et le CEMAGREF. Elle a souligné que ce PRES, préalable nécessaire à l'Opération Campus, est particulièrement remarquable sur le plan scientifique et pédagogique, mais aussi territorial. Il crée en effet un lien fort entre les deux sites d'enseignement supérieur et de recherche grenoblois que sont le site du polygone scientifique (à l'ouest) et le campus universitaire de Saint-Martin d'Hères (à l'est). 

Le projet de Campus a été l'occasion pour les équipes porteuses du projet de recomposer l'organisation de l'offre de formation autour de 4 domaines d'excellence, ayant chacun une implantation sur les deux sites :

  • société de l'information, avec nanosciences et caractérisation à l'ouest du campus et informatique et logiciel à l'est, avec la restructuration et l'extension du pôle « information » PILSI qui compte 2000 chercheurs et 4000 étudiants ;
  • santé et vivant avec biologie structurale à l'ouest et santé-biologie intégrée et systématique à l'est ;
  • développement durable et énergie, avec notamment la création d'une Ecole de l'Energie sur le site de l'Ouest pour regrouper les compétences du CEA, du CNRS, de l'université et de l'INPG ;
  • innovation, connaissance et société avec un pôle management de la technologie à l'ouest et un pôle innovation-création à l'est. La ministre s'est félicité que ce pôle donne une grande lisibilité thématique aux sciences sociales.


Cette Opération fournit une opportunité unique aux collectivités pour accélérer le schéma directeur d'urbanisation du bassin grenoblois. En effet, le projet prévoit une véritable intégration de l'université dans la ville, basée sur un grand plan d'aménagement urbain, qui s'appuiera d'une part sur le schéma de composition urbaine existant sur le site de Saint-Martin d'Hères et d'autre part sur le projet d'urbanisme, baptisé « GIANT », de l'architecte Claude Vasconi sur le site Polygone à l'ouest.

D'autre part, ce projet est véritablement pensé pour attirer les talents. Dans ce cadre seront éalisés plus de 80 000m2 de bâtiments neufs, de réhabiliter plus de 60 000m2 et seront détruits plus de 30 000m2 de bâtiments vétustes, avec notamment :

  • la construction de l'Institut des sciences et de l'innovation, avec un bâtiment neuf de 6000m2 ;
  • la réalisation d'une maison de la création, de 6000m2 également ;
  • la création d'une maison de l'Europe et de l'International, qui entraîne la restructuration de 22 000m2 et 7000m2 de constructions nouvelles dans les bâtiments dédiés aux sciences sociales ;
  • la restructuration et l'extension du pôle « information » PILSI, qui permettra le regroupement des composantes informatiques sur le site Est
  • la création de l'Ecole de l'Energie sur le site Ouest
  • la création d'une maison de la planète de 5000m2 sur le site est et d'une plateforme interuniversitaire « climat-environnement-société »

La qualité de vie des étudiants est au cœur de cette opération. Ainsi :

  • 600 logements étudiants vont être démolis et reconstruits à neuf sur le site est
  • 1000 logements nouveaux vont être créés pour les étudiants et les chercheurs sur le site de l'ouest
  • le restaurant universitaire « Barnave », situé sur le site est, va être entièrement rénové
  • de nombreux espaces publics vont être aménagés.


Ce projet ne peut se réaliser sans un soutien fort des collectivités territoriales, notamment sur le plan financier. Les élus et collectivités sont appelés à se mobiliser et à confirmer leur soutien en s'engageant particulièrement sur le volet universitaire du projet.

Avec cette dotation, l'Etat s'inscrit dans la lignée de l'action engagée en faveur des universités et que les crédits de l'Opération Campus venaient s'ajouter aux moyens sans précédent accordés aux universités de Grenoble, qui ont connu, toutes universités confondues, une augmentation de leurs moyens de 13,8% en moyenne en 2009 par rapport à 2008.

1ère publication : 21.07.2009 - Mise à jour : 24.10.2012

contact

Presse : 01.55.55.84.32

Retour haut de page