Accueil

Sciences humaines : des étudiants bien perçus et des formations pas assez valorisées

Clôture du Colloque SHS par Valérie Pécresse© M.E.S.R.P. Devernay

A l’occasion du colloque "Sciences humaines, de nouvelles ressources pour l’entreprise", une étude sur la perception des formations en lettres, langues, sciences humaines et sociales (LLSHS) a été présentée. Elle montre que les sciences économiques, le droit et les langues sont considérées comme les trois filières les plus adaptées à l’entreprise. Pour les recruteurs, ces étudiants disposent de véritables atouts en termes d’aisance à communiquer, de capacités d’analyse et d’adaptabilité. Toutefois, 81 % des recruteurs et 87% des étudiants ont le sentiment que l’accès à l’emploi reste difficile.

Colloque - 1ère publication : 18.02.2010 - Mise à jour : 31.07.2012

 

Principaux enseignements de l'étude

Parmi les formations en LLSHS, les recruteurs et les étudiants estiment que ce sont les sciences économiques (respectivement 78% et 57%), le droit (61% et 45%) et les langues (48% et 42%) qui sont les plus adaptées au monde de l’entreprise. Viennent ensuite les langues étrangères appliquées, l’administration économique et sociale, la psychologie et la sociologie. Seuls 11% des recruteurs et 15 % des étudiants pensent que la filière lettres est adaptée à l’entreprise.
C’est ce que montre l’étude réalisée du 2 au 9 février 2010 par Opinion Way pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auprès de 300 recruteurs et de 500 étudiants en LLSH.


Enquête SHS

 

Autre enseignement : l’accès à l’emploi, perçu comme compliqué, pourrait être facilité par une meilleure communication sur ces filières.
En effet, 81 % des recruteurs et 87 % des étudiants ont le sentiment que trouver un emploi dans une entreprise privée pour des étudiants en LLSHS est difficile. 21% des étudiants en sciences humaines et sociales jugent même cette démarche très difficile. Selon les recruteurs, ces difficultés sont liées au contenu des formations qui sont déconnectées du monde de l’entreprise et trop générales. Quant aux étudiants, ils considèrent que leur formation est méconnue et pas suffisamment valorisée auprès des entreprises.

Enfin, les recruteurs mettent en avant l’aisance à communiquer et la sensibilité au facteur humain des étudiants ces filières : ils soulignent leurs qualités d’expression orale et écrite, reconnaissent leurs capacités d’analyse et de synthèse, leur ouverture d’esprit et leur bonne culture générale. A contrario, ils leur reprochent leur méconnaissance du monde de l’entreprise, leur manque de compétences techniques (77 % considèrent qu’ils suivent une formation trop théorique).

Les étudiants, quant à eux, bien que soucieux d’acquérir de nouvelles compétences, pensent qu’ils peuvent constituer une valeur ajoutée pour l’entreprise et s’intégrer facilement.

 

Programme

 

HoraireProgramme
9 h 00 Accueil des participants
9 h 30 Ouverture par Patrick Hetzel, directeur général pour l'Enseignement supérieur et l'Insertion professionnelle au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ;
Intervention de Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express
9 h 45 Présentation des résultats de l'Étude sur la perception des formations
en lettres, langues et sciences humaines et sociales (étude réalisée par Opinion Way)
10 h 00 Table ronde n° 1 : Quand les entreprises croient aux filières des sciences humaines
Intervenants : Marc Gontard, Hakim el Karoui, Vincent Merle, Serge Villepelet
11 h 15 Pause
11 h 30 Table ronde n° 2 : Comment passer la vitesse supérieure ?
Intervenants : Véronique Dusser, Xavier Jacquemain, Laurent Sacchi,
Marie-Christine Lemardeley,
12 h 45 Clôture

Matinée animée par Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L'Etudiant

 

Les tables rondes


Table ronde n° 1 : Quand les entreprises croient aux filières des sciences humaines

 

Depuis quelques années, les dispositifs qui facilitent l'insertion professionnelle des jeunes diplômés en lettres, langues et sciences humaines et sociales (LLSHS) se multiplient.
L'objet de cette table ronde est de présenter quelques actions phares, par exemple Phénix ou Elsa, et de décrypter les conditions de réussite de ces dispositifs. Il s'agit de valoriser les expériences existantes et de mettre en avant les bonnes pratiques des universités et des entreprises.
A noter que 94 % des diplômés titulaires d'un master en lettres ou sciences humaines ont un emploi trois ans après leur sortie du système éducatif, c'est-à-dire seulement 1 % de moins que l'ensemble des masters (Centre d'étude et de recherche sur les qualifications - CEREQ).

Intervenants

  • Marc GONTARD : Président de l’Université Renne 2-Haute Bretagne
  • Hakim el KAROUI : Directeur chez Rothschild
  • Vincent MERLE : Directeur du CNAM et responsable de l’opération Elsa
  • Serge VILLEPELET : Président-directeur général de PricewaterhouseCoopers

 

Étudiants/Jeunes diplômés

  • Marcelline BENGALI (doctorante, Association Bernard Gregory),
  • Geno MARINE (Phénix), Hugues de la TOUSCHE (Phénix),
  • Adrien LAIGNEL (Elsa), Pierre ROUX de LUSIGNAN (Elsa)

 

Table ronde n° 2 : Comment passer la vitesse supérieure ?


Les étudiants en lettres, langues et sciences humaines et sociales font preuve de capacités d'analyse, de synthèse et d'argumentation, d'aisance à communiquer, d'autonomie et d'adaptabilité. Pourtant, des blocages persistent encore au niveau des entreprises qui évaluent mal le potentiel de ces jeunes qu'ils soient titulaires d'une licence, d'un master ou d'un doctorat.
Cette table ronde réunit des responsables des ressources humaines de grandes entreprises et des présidents d'université. Objectif : déterminer de nouvelles pistes pour améliorer l'insertion des jeunes diplômés en LLSHS. Au centre des réflexions : comment les universités peuvent-elles promouvoir leurs étudiants ? Les entreprises peuvent-elles être plus volontaristes ? Comment améliorer la communication entre ces deux acteurs majeurs de l'insertion ?

Intervenants

  • Véronique DUSSER, directrice des relations écoles et du recrutement pour L’Oréal France
  • Xavier JACQUEMAIN : Directeur Délégué des Ressources Humaines du Groupe Société Générale
  • Marie-Christine LEMARDELEY : Présidente de l’Université Sorbonne nouvelle-Paris 3
  • Laurent SACCHI : Directeur délégué à la présidence de Danone

Étudiants/Jeunes diplômés

  • Hélène BERTHONNEAU (master 2),
  • Florence PORCEL (master 1), Joy RAFFIN (master 2),
  • Gaël SALIGNAC-ERLONG (Centre des Jeunes Dirigeants),
  • Camille SAVY (docteur)
1ère publication : 18.02.2010 - Mise à jour : 31.07.2012

Le colloque en vidéo

Vignette SHS Colloque

Clôture du colloque

Lire le discours

Clôture du Colloque SHS par Valérie Pécresse
© M.E.S.R.P. Devernay

 

Retour haut de page