Accueil >  [ARCHIVES des communiqués et des discours, avant mai 2017 >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

8 millions d'euros pour la reconstruction du système d'enseignement supérieur et de recherche haïtien

[archive]
Université Haïti

Un an après le séisme qui a frappé Haïti, Valérie Pécresse a fait un bilan des principales actions entreprises en faveur de la reconstruction du système d'enseignement supérieur et de recherche haïtien. Depuis un an, ce sont environ 8 millions d'euros qui ont été consacrés à la à la relance des activités de l'enseignement supérieur haïtien.

Communiqué - 1ère publication : 12.01.2011 - Mise à jour : 12.01.0011
Valérie Pécresse

Un an après le séisme qui a frappé Haïti, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, a fait un bilan des principales actions entreprises en faveur de la reconstruction du système d'enseignement supérieur et de recherche haïtien. Depuis un an, ce sont environ 8 millions d'euros qui ont été consacrés à la à la relance des activités de l'enseignement supérieur haïtien

La ministre a rappelé que les projets des différents partenaires sont articulés autour de 3 grands axes : l'accueil d'étudiants haïtiens supplémentaires en France ; la mise en place d'un enseignement à distance; et une aide à l'ingénierie d'une refondation du système d'enseignement supérieur et de recherche.

450 étudiants haïtiens accueillis en France

Elle a indiqué qu'un programme d'accueil d'étudiants boursiers haïtiens a été mis en place aux niveaux Master et Doctorat. Ainsi, ce sont 450 étudiants boursiers haïtiens qui ont été accueillis dès cette année dans les établissements français du supérieur. 42 universités se sont mobilisées, parmi lesquelles les plus actives sont les universités d'Antilles-Guyane, du Havre, de Poitiers, de Paris XII et de Paris VIII.

Mise en place d'équipement d'enseignement à distance

La ministre a ajouté qu'un programme d'équipement et d'ingénierie pour l'enseignement à distance dans le supérieur a été lancé. Il est mis en œuvre par l'Agence inter-établissements de Recherche pour le développement (AIRD) et l'Agence universitaire de la francophonie (AUF). Ce programme prévoit notamment l'équipement de 12 espaces numériques au sein des universités haïtiennes (dont 9 à Port-au-Prince et 3 en province), la formation de d'enseignants, le développement de programmes de recherche en environnement multimédia, ainsi que la construction d'un site web destiné à accroître la visibilité de l'offre de formation universitaire française en Haïti. A ce jour, 4 espaces numériques accueillent d'ores et déjà les étudiants de 2 universités de la capitale (à Quisqueya et à l'école supérieure d'infotronique).

Parallèlement, le Conservatoire national des Arts et Métiers (CNAM) a offert 300 bourses pour des formations professionnelles du supérieur (informatique, logistique, gestion, construction parasismique). Un projet de mise  en place de formations médicales à distance est en cours de finalisation et permettra de former les médecins du nouveau CHU de Port-au-Prince que reconstruit la France (Agence française de développement) en partenariat avec les Etats-Unis.

Une participation active à la reconstruction de l'enseignement supérieur haïtien

Valérie Pécresse a indiqué, que dans le cadre d'un appel à projets de l'Agence nationale de la recherche (ANR), huit projets de recherche ont été sélectionnés et sont financés à hauteur de 3,3 millions d'euros. Ces projets qui relèvent de domaines très variés (santé, économie, agronomie,...) seront directement utiles aux politiques publiques mises en œuvre dans le cadre de la reconstruction d'Haïti, car ils permettront de fournir aux administrations des données scientifiques (par exemple en matière d'état civil, de cadastre, d'économie des ménages, de résilience des adolescents...). 

La ministre tient à saluer l'action de solidarité de l'ensemble des établissements de l'enseignement supérieur et de la recherche français et souhaite que les partenariats mis en place, au-delà de l'urgence, s'inscrivent dans une dynamique de moyen et de long terme, tant les besoins sont immenses.

En ce jour de deuil national pour Haïti, la Ministre a une pensée particulière à la mémoire des familles haïtiennes qui ont été victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

1ère publication : 12.01.2011 - Mise à jour : 12.01.0011

contact

Contact Presse
Ministère de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche 
01.55.55.85.30

Retour haut de page