Accueil >  [ARCHIVES des communiqués et des discours, avant mai 2017 >  [ARCHIVES] Communiqués

[ARCHIVES] Communiqués

Jules Hoffmann, lauréat de la médaille d'or 2011 du C.N.R.S.

[archive]
Jules Hoffmann, médaile d'or du CNRS 2011

La Médaille d'Or du C.N.R.S., qui récompense une personnalité scientifique ayant contribué de manière exceptionnelle au rayonnement de la recherche française, a été remise à Jules Hoffmann, directeur de recherche émérite au C.N.R.S., biologiste de renommée mondiale et professeur à l'Université de Strasbourg. Jules Hoffmann a également reçu de manière conjointe le Prix Nobel de physiologie et de médecine 2011.

Communiqué - 1ère publication : 13.12.2011 - Mise à jour : 9.05.0012

Laurent Wauquiez a remis à Jules Hoffmann la médaille d'or du C.N.R.S., plus haute distinction scientifique en France. Directeur de recherche émérite au C.N.R.S., biologiste de renommée mondiale et professeur à l'Université de Strasbourg, Jules Hoffmann a obtenu le 3 octobre 2011 le prix Nobel de physiologie et médecine, conjointement avec l'américain Bruce Beutler et le canadien Ralph Steinman, pour leurs travaux sur la compréhension du fonctionnement du système immunitaire.

Jules Hoffmann a reçu simultanément cette année le prix Nobel et la médaille d'or du C.N.R.S.. C'est une grande première qui témoigne de l'excellence scientifique de la recherche française et consacre le parcours mondialement reconnu de Jules Hoffmann. La médaille d'or du C.N.R.S. arrive comme un point d'orgue qui parachève un véritable grand chelem des prix internationaux de sciences médicales, puisque Jules Hoffman a également reçu en 2011 les prestigieux prix Keyo, Gairdner et Shaw.

Laurent Wauquiez a souligné combien ce prix constitue un formidable encouragement pour tous les chercheurs d'exception que compte la France et une nouvelle illustration de la longue tradition d'excellence du C.N.R.S.. Il montre que nos chercheurs sont plus que jamais à la pointe pour relever les grands défis de notre société.

Né en 1941, Jules Hoffmann a effectué ses études à Strasbourg où il a obtenu un doctorat en biologie expérimentale. Entré au C.N.R.S. en 1964, il a créé en 1978 le laboratoire C.N.R.S. "Réponse immunitaire et développement chez les insectes", qu'il a dirigé jusqu'en 2006. Il y poursuit actuellement ses travaux, en donnant parallèlement des cours à l'Université de Strasbourg. Il a également présidé l'Académie des Sciences entre 2007 et 2008.

Cette distinction vient récompenser des années de recherche scientifique, et en particulier la découverte des mécanismes génétiques responsables de l'immunité innée. Jules Hoffmann et son équipe ont réalisé en 1996 une découverte majeure en étudiant la mouche drosophile: un récepteur de l'immunité innée appelé TOLL, capable d'identifier un agent pathogène (champignon ou bactérie) et de déclencher une réponse immunitaire. Un an plus tard, une équipe américaine a établi l'existence d'une famille de récepteurs humains semblables à ceux découverts chez la drosophile. Baptisés Toll Like Receptors (TLR), ces récepteurs humains participent à l'activation et à l'amplification de la réponse immunitaire spécifique et adaptative qui caractérise les vertébrés.
À travers l'ensemble de ses travaux, Jules Hoffmann a élaboré une vision nouvelle des mécanismes de défense des organismes, depuis les plus primitifs jusqu'aux plus évolués. Cette approche novatrice est porteuse d'applications médicales particulièrement prometteuses.

 

1ère publication : 13.12.2011 - Mise à jour : 9.05.0012

Presse

01 55 55 84 32

Retour haut de page