Accueil >  Toute l'actualité >  Journal

Journal de mise en ligne

premiere page page precedente  1  2  3 4  5  6  7  8  page suivante derniere page
  • Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, annonce les modalités de l'aide exceptionnelle à destination des étudiants en situation de précarité.

    Epidémie de Covid-19 - précisions sur l'aide exceptionnelle aux étudiants
    • Communiqué  -
    • 5.05.2020
  • L’inscription aux diplômes comptables supérieurs s’effectue exclusivement sur Internet. C’est un acte personnel. Tout candidat au D.C.G., au D.S.C.G. ou au D.E.C.  doit impérativement y procéder (et dans les délais requis), quelle que soit sa situation.  

    Diplômes comptables supérieurs D.C.G., D.S.C.G. et D.E.C : modalités d'inscription
    • Article  -
    • 4.05.2020
    • Formations et diplômes
    • Santé

    [version du 01/05/2020] Calendrier et modalités des concours d'entrée dans les grandes écoles qui recrutent à l'issue des classes préparatoires (C.P.G.E.) : compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à l'épidémie de Covid-19, les établissements sont amenés à adapter leurs modalités de contrôles des connaissances, tout en veillant à garantir la valeur des diplômes ainsi que l'égalité de traitement entre les étudiants.

    Covid-19 : Concours post-CPGE : organisation et calendrier
    • Actualité  -
    • 4.05.2020
  • Afin de tenir compte de l'état d'urgence sanitaire et de garantir la sécurité des personnels et des étudiants, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a arrêté pour la session 2020 les nouvelles modalités de passage des épreuves du diplôme de comptabilité et de gestion (D.C.G.).

    Épidémie de Covid-19 - précision sur l'adaptation des modalités de passage des épreuves du diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG) pour la session 2020
    • Communiqué  -
    • 4.05.2020
    • Venir étudier en France

    L'Agence nationale de la recherche (A.N.R.) publie aujourd'hui un nouvel appel à projets, financé par l'Agence française de développement (A.F.D.) dans le cadre de la stratégie "Bienvenue en France" portée par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et Campus France, pour financer des partenariats universitaires ambitieux dans des secteurs prioritaires pour le développement des 18 pays africains éligibles.

    Lancement du programme Partenariats avec l'enseignement supérieur africain : la France renforce son soutien aux universités africaines
    • Communiqué  -
    • 30.04.2020
  • Le Guide du CIR 2019 (Crédit d'impôt recherche) fait l'objet d'une consultation publique du 30 avril au 31 mai 2020.

    Consultation publique sur le Guide du CIR 2019
    • Article  -
    • 30.04.2020
    • Statistiques et analyses

    Plusieurs réformes promulguées jusqu'en 2014 modifient progressivement les différents âges réglementant le départ en retraite et donc les comportements de départ des titulaires de la sphère enseignement supérieur et recherche (E.S.R.). Ainsi, l'âge moyen de départ a progressé de 1,7 an entre 2010 et 2017, pour atteindre 63,1 ans, ce qui s'est traduit par une importante baisse des départs. Les effets de ces réformes sont durables et, indépendamment de toute nouvelle réforme, des prévisions par micro simulation montrent les résultats suivants : l'âge moyen de départ reculera encore un peu entre 2017 et 2024 (+0,6 an) et les départs devraient continuer à baisser jusqu'en 2020, puis remonter fortement, notamment pour les chercheurs et enseignants-chercheurs (EC). Par ailleurs, si jusqu'en 2017, ce sont surtout les EC et les BIATSS des universités qui ont repoussé leur âge au départ, à horizon 2024, ce devraient être surtout les personnels des E.P.S.T. (C.N.R.S., INRA, INSERM...), notamment les chercheurs (66,4 ans en moyenne en 2024).

    Les départs en retraite des titulaires de l'ESR de 2018 à 2024
    • Note d'information  -
    • 29.04.2020
    • Formations et diplômes
    • Statistiques et analyses

    Trois ans après leur baccalauréat, parmi les bacheliers 2014 qui ont poursuivi leurs études, 22% sont titulaires d'une licence générale ou professionnelle, 16% d'un B.T.S. et 5% d'un D.U.T.. Au total, 51% sont diplômés de l'enseignement supérieur. À la rentrée 2017, 63% sont encore dans l'enseignement supérieur, 20% l'ont quitté après l'obtention d'un diplôme et 17% en sont sortis sans diplôme. C'est en licence que les parcours sont les moins linéaires : 21% des inscrits se sont finalement réorientés et 17% sont sortis sans diplôme. Ces étudiants n'ayant pas obtenu leur licence ont un moins bon profil scolaire, sont d'origine sociale plus modeste et ont moins souvent obtenu leur premier choix d'orientation. Une majorité d'étudiants de D.U.T. (57%) et un peu plus d'un quart des diplômés de B.T.S. (27%) poursuivent des études au-delà de bac +2 à la rentrée 2017. Ces poursuites d'études sont d'autant plus fréquentes que les étudiants sont issus de milieux favorisés.

    Parcours et réussite des étudiants au cours des trois années universitaires suivant l'obtention de leur baccalauréat en 2014
    • Note d'information  -
    • 29.04.2020
  • Les résultats des concours de la session 2019 : inscrits, présents, admissibles, admis.

    Statistiques des concours des bibliothèques - session 2019
    • Article  -
    • 28.04.2020
  • Les résultats des concours de la session 2018 : inscrits, présents, admissibles, admis.

    Statistiques des concours des bibliothèques - session 2018
    • Article  -
    • 24.04.2020
  • Votre contact pour toute information : Véronique SOUBZMAIGNE

    veronique.soubzmaigne@recherche.gouv.fr
    Tel : 03.80.44.69.75

    Les Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE)
    •  
    • Article  -
    • 24.04.2020
  • Votre contact pour toute information : Véronique SOUBZMAIGNE

    veronique.soubzmaigne@recherche.gouv.fr
    Tel : 03.80.44.69.75

    Les Jeunes Entreprises Innovantes (J.E.I.)
    • Article  -
    • 24.04.2020
  • L'administration fiscale interrogera les DIRECCTE sur la nature innovante des travaux qui pourraient être inclus dans l'assiette du crédit d'impôt avant de répondre à l'entreprise.

    DIRECCTE Bourgogne-Franche-Comté
    5 place Jean Cornet, 25041 Besançon cedex

    Tél : 03 63 01 70 00
    bfc.direction@direccte.gouv.fr

    https://www.entreprises.gouv.fr/politique-et-enjeux/credit-impot-innovation

    Le Crédit d'Impôt à l'Innovation (C.I.I.)
    • Article  -
    • 24.04.2020
  • Votre contact pour toute information concernant le Crédit Impôt Recherche :
    Véronique SOUBZMAIGNE
    veronique.soubzmaigne@recherche.gouv.fr
    Tel : 03.80.44.69.75

    Le Crédit Impôt Recherche (C.I.R.) en Bourgogne-Franche-Comté
    • Article  -
    • 24.04.2020
  • Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, apportent des précisions concernant le calendrier des concours et la mise en place de la réforme du second cycle des études en santé, afin de tenir compte de la crise sanitaire actuelle et alors que les enseignants et étudiants en santé sont particulièrement mobilisés dans la lutte contre l'épidémie.

    Epidémie de Covid-19 –  précisions sur le calendrier des concours et des réformes pour les formations médicales, pharmaceutiques, odontologiques et maïeutiques
    • Communiqué  -
    • 24.04.2020
  • La Bourgogne-Franche-Comté est une région à forte culture scientifique et industrielle. De nombreuses personnalités célèbres sont nées ou ont vécu dans la région, souvent à l'origine d'une industrie puissante.

    Quelques exemples :

    Adolphe et Eugène Schneider (nommés responsable de la société "Schneider frères et Cie métallurgiste du Creusot en 1936), Armand Peugeot (né à Valentigney en 1849, industriel), Auguste et Louis Lumière (nés en 1862 et 1864 à Besançon, inventeurs dans les domaines de la photographie et du cinéma), Colette (née en 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye, écrivaine), Claude Lorius (né en 1932 à Besançon, glaciologue), Claudie Haigneré (née en 1953 au Creusot, médecin biologiste et astronaute), Eugène Péclet (né en 1793 à Besançon, physicien), Frédéric Japy (né en 1749 près de Montbéliard, à Beaucourt, horloger), Gustave Eiffel (né à Dijon en 1832, ingénieur bâtisseur), Hilaire de Chardonnet (né à Besançon en 1839, ingénieur scientifique et industriel, inventeur de la soie artificielle), Jean Baptiste Joseph Fourier (né en 1768 à Auxerre, mathématicien et physicien), Lazare Carnot (né à Nolay en 1753, mathématicien, physicien, général et homme politique français), Louis Vuiton (né en 1821 à Chabouilla dans le Jura, ingénieur designer), Nicéphore Niepce (né en 1765 à Chalon-sur-Saône, inventeur de la photographie), Louis Pasteur (né à Dole en 1822, biologiste), Pierre Vernier (né en 1580 à Ornans, mathématicien), Pierre-Joseph Proudhon (né en 1809 à Besançon, sociologue et philosophe), Paul Bert (né en 1833 à Auxerre, médecin, physiologiste et homme politique), Paul-Emile Victor (né dans le Jura en 1907, explorateur polaire), Sébastien Vauban (né en 1633 à Saint-Léger-de-Foucheret, architecte et ingénieur), Victor Hugo (né à Besançon en 1802, romancier)...

    Structure de culture scientifique, technique et industrielle
    • Article  -
    • 23.04.2020
  • La région Bourgogne-Franche-Comté a progressivement mis en place des outils pour multiplier les opportunités de collaboration entre le monde de la recherche publique et le monde socio-économique. En tant que chef de file, la région associe les ministères chargés de la recherche et de l'industrie, ainsi que les entreprises dans sa démarche : c'est le concept de la triple hélice lancé au début des années 2000, et que les théoriciens de l'innovation ont modifié en évoquant aujourd'hui une quadruple hélice, faisant du citoyen ou de communautés citoyennes des acteurs de l'innovation (exemple des FabLab).

    Les outils du partenariat en région Bourgogne-Franche-Comté
    • Article  -
    • 23.04.2020
  • Compte tenu de la pluridisciplinarité de beaucoup d'objets de recherche, les scientifiques ont l'habitude de fédérer autour d'un projet commun, des compétences scientifiques et des moyens sur un thème donné. Cette pluridisciplinarité permet d’aborder un objet d’étude selon les différents points de vue de la juxtaposition des regards spécialisés, et la mise en place d’un dialogue et d’échanges entre les disciplines permet d'apporter un enrichissement à partir des disciplines fédérées.

    Les groupements scientifiques en Bourgogne-Franche-Comté
    • Article  -
    • 23.04.2020
  • Universités, écoles d’ingénieurs, écoles de recherche, centre de recherche hospitaliers et de santé ... des acteurs qui ont œuvré ensemble pour être lauréats du Programme des investissement d'avenir  (P.I.A.) : 1 projet ISITE, 1 projet E.U.R., 1 projet N.C.U., 2 Labex, 1 réseau IDEFI, et plusieurs Equipex.

    Les principaux opérateurs de l'enseignement supérieur et de la recherche en Bourgogne-Franche-Comté
    • Article  -
    • 23.04.2020
  • L'ESRI en Bourgogne-Franche-Comté : un écosystème qui s’est organisé dès les années 2000 pour rapprocher les établissements présents sur les territoires de Bourgogne et de Franche-Comté. Aujourd’hui, un projet d’université fédérale intensive en recherche.

    L'essentiel de l'ESRI en région Bourgogne-Franche-Comté
    • Article  -
    • 23.04.2020
    • Orientation
    • Statistiques et analyses

    En 2020, 658 000 lycéens scolarisés en France se sont inscrits sur Parcoursup et 98,3 % ont confirmé au moins un vœu, soit 2 points de plus que l'an dernier. Cette augmentation se traduit par 20 000 terminales supplémentaires ayant confirmé un vœu, dont la moitié en série professionnelle. L'autre moitié est partagée entre la série générale (+6 000) et la série technologique (+4 000). Cette hausse, alors que le nombre de lycéens en terminale est constant, est liée au nouvel enrichissement de l'offre de formation avec l'ajout de plus de 1 000 formations supplémentaires (hors apprentissage).

    En moyenne, un candidat a confirmé 10,1 vœux ou sous-vœux, soit 1 vœu de plus qu'en 2019. L'ajout de nouvelles formations sur Parcoursup a eu peu d'impact sur la composition des listes de vœux des lycéens qui candidatent. Elle se compose à 34 % de vœux en licence, y compris licence avec accès santé, et 31 % en BTS. En revanche, elle conduit à une plus forte diversification des souhaits des candidats, qui sont près de 50% à s'intéresser à 3 filières différentes ou plus.

    Près de sept candidats sur dix ont fait un vœu en dehors de leur académie de résidence, soit 3 points de plus qu'en 2019. Ils concernent plus souvent les lycéens non boursiers (72 %) que boursiers (61 %).

    Parcoursup 2020 : Les voeux d'orientation des lycéens pour la rentrée
    • Note flash  -
    • 23.04.2020
  • Liste des experts pour chaque branche d'activité professionnelle

    Liste officielle des experts I.T.R.F.
    • Article  -
    • 23.04.2020
  • Les résultats des concours de la session 2017 : inscrits, présents, admissibles, admis.

    Statistiques des concours des bibliothèques - session 2017
    • Article  -
    • 23.04.2020
  • Covid-19 : vous êtes personnel de l'enseignement supérieur et de la recherche, vous êtes étudiant, vous souhaitez aider, être accompagné ou vous renseigner ? Découvrez toutes les initiatives, les mesures d'aide, les ressources et les informations.

    Tous mobilisés dans l'enseignement supérieur
    • Article  -
    • 23.04.2020
premiere page page precedente  1  2  3 4  5  6  7  8  page suivante derniere page
Retour haut de page