Accueil >  Ministère >  Covid-19 : l'enseignement supérieur français mobilisé

Covid-19 : l'enseignement supérieur français mobilisé

arrêter le défilement lancer le défilement

Des aides renforcées pour les étudiants pendant la crise sanitaire

La plateforme 1jeune1solution [Dispositif toujours actif à la rentrée 2021]

simulateur aides 1 jeune 1 solution

Dans le cadre du plan 1jeune1solution annoncé en juillet 2020, une plateforme a été élaborée pour recenser l'ensemble des mesures gouvernementales mobilisables pour les jeunes.

La plateforme 1jeune1solution propose :

15 000 offres de jobs étudiants (depuis septembre 2021)

une offre de stages dédiés aux étudiants ;
un simulateur d'aide sur lequel l'étudiant peut retrouver les aides disponibles.



La plateforme 1jeune1solution

Le plan 1jeune1solution

En savoir plus sur le simulateur d'aides

Santé Psy Étudiants [Dispositif toujours actif à la rentrée 2021]

plateforme sante psy



→ Dans le contexte de crise sanitaire, un accompagnement psychologique a été proposé aux étudiants. Grâce au dispositif Santé Psy Étudiants, ils peuvent bénéficier de trois séances gratuites de 45 minutes avec un psychologue, renouvelables dans la limite de trois séances, sans avance de frais.

→ santepsy.etudiant.gouv.fr la plateforme nationale d'accompagnement psychologique pour les étudiants, a été lancée le 10 mars 2021.



La plateforme santepsy.etudiant.gouv.fr

Renforcement de prêts étudiants garantis par l'État [Dispositif toujours actif à la rentrée 2021]

logo france relance

Dans le cadre du Plan de relance, la dotation des prêts étudiants garantis par l'État a été multipliée par 5 en 2021 et en 2022, soit 20 millions d'euros au total chaque année (contre 4 millions d'euros en 2020). Le prêt étudiant garanti par l'État vise à aider les jeunes de moins de 28 ans n'ayant pas de garant à financer leurs études.

→ Le montant maximum emprunté est passé à 20 000 euros (contre 15 000 précédemment).

→ Chaque année, plus de 50 000 étudiants pourront bénéficier de ce prêt en 2021 et en 2022, soit sept fois plus qu'en 2020.


En savoir plus sur etudiant.gouv.fr

Lutte contre la précarité menstruelle [Dispositif toujours actif à la rentrée 2021]

précarité menstruelle

De nombreuses étudiantes sont victimes de précarité menstruelle. Face à l'urgence de la situation, des protections périodiques gratuites ont été mises à leur disposition dans les résidences universitaires et les services de santé universitaires (SSU).


A partir de la rentrée universitaire 2021, 1500 points de distribution sont déployés sur l'ensemble des campus. [En savoir +]

La précarité menstruelle en France



1,7 million

de femmes seraient victimes de précarité menstruelle en France (Association Règles élémentaires)



33%

des étudiantes jugent avoir besoin d'une aide financière pour se procurer des protections périodiques (enquête FAGE février 2021)



13%

des étudiantes déclarent avoir dû choisir entre acheter des protections et un produit de première nécessité faute de moyens (enquête FAGE février 2021)

Repas à 1 euro

  • Face à la précarité alimentaire, tous les étudiants (boursiers et non-boursiers) ont bénéficié, à partir de janvier 2021, de deux repas par jour, le déjeuner et le diner, pour le prix d'un euro le repas dans les restaurants universitaires. [En savoir +]
  • 5,5 millions de repas à 1 € servis par les CROUS de fin janvier 2021 au 13 avril 2021 [CP du13 avril 2021]

À la rentrée 2021 : les étudiants boursiers sur critères sociaux, et les étudiants non-boursiers attestant de difficultés financières graves constatées par les services sociaux des Crous, continuent à bénéficier d'un repas complet dans les restaurants universitaires pour 1 €. Les autres étudiants bénéficient d'un repas au tarif social de 3,30 €.

Et aussi

  • Revalorisation des bourses sur critères sociaux : pour la troisième année consécutive, les bourses sur critères sociaux sont revalorisées de +1% pour la rentrée universitaire 2021, soit le double de l'inflation de 2020.



  • Gel des droits d'inscription pour la 2 e année consécutive : 170 euros pour la licence, 243 euros pour le master et 380 euros pour le doctorat à la rentrée 2021.



  • Gel de l'indexation des loyers dans les cités universitaires : décidé en 2000, le gel de l'indexation des loyers dans les cités universitaires est maintenu à la rentrée 2021 et prolongé jusqu'à la rentrée 2022.



  • Création de 21 600 emplois étudiants pour des missions de tutorats et doublement des aides d'urgences pour tous les étudiants. [En savoir +]



  • Création de 1 600 référents étudiants en novembre/décembre 2020 et janvier 2021 dans 750 cités universitaires Crous de France. [En savoir +]



  • Appel à projets "hybridation des formations d'enseignement supérieur" afin de permettre aux étudiants de poursuivre leurs études : 40 millions d'euros ont été débloqués pour financer 34 projets.

Le numéro dédié aux aides

0 806 000 278


Le numéro national pour s'informer sur les aides spécifiques et les démarches à effectuer auprès du Crous

La contribution de vie étudiante et de campus (CVEC)

Soutenir les étudiants pendant la crise sanitaire


→ La CVEC (92 euros dus chaque année par les étudiants lors de leur inscription) a permis de collecter 142,6 M€ pour l'année 2020-2021.


→ Pendant la crise sanitaire, près de 32,2 M€ ont servi à financer des actions de soutien, dont 25,3 M€ dédiés au déploiement de mesures d'accompagnement des étudiants sur le plan social.

ZOOM SUR QUELQUES MESURES PHARES DE LA RENTRÉE 2021

→ 34 000 nouvelles places financées dans l'enseignement supérieur.

→ Prolongation du ticket RU à 1 euro pour tous les étudiants boursiers et les étudiants en situation de précarité.

→ Maintien jusqu'au 31 décembre des aides à l'apprentissage, y compris en master.

→ Gel des droits d'inscriptions et des loyers pour la 2e année consécutive.

→ Déploiement de distributeurs de protections périodiques gratuites.

→ Poursuite du plan tutorat et des référents en cités universitaires.

→ Des équipes mobiles de vaccination au plus près des étudiants.

→ Un plan d'action national contre les violences sexuelles et sexistes.

→ Garantir la sécurité des semaines d'intégration et évènements festifs avec le pass sanitaire.

→ Maintien du dispositif "Santé Psy Étudiant" et pérennisation sur l'ensemble de l'année universitaire des 80 nouveaux psychologues recrutés dans les SSU.

Le Plan de relance au service des conditions de vie et d'études des étudiants

logo france relance

1,3 Md€ (sur une enveloppe de 2,7 Md€) consacrés à 1 000 projets de rénovation thermique dans l'ESR

Plus de 250 M€ pour rénover des logements étudiants et des restaurants universitaires

180 M€ sur deux ans pour la création de places dans l'enseignement supérieur

35 M€ sur deux ans s'ajoutant aux 21 M€ financés directement par le SGPI pour aider les établissements à développer l'offre d'hybridation sur des cursus complets et diplômants.

La rubrique Plan de relance

Des aides ponctuelles pour maintenir le niveau de vie des étudiants

Retour sur quelques mesures ponctuelles mises en place au plus fort de la crise sanitaire pour lutter contre toutes les précarités étudiantes, garantir une continuité pédagogique et préserver la qualité des diplômes →

image 1 etudiants

  • Aide exceptionnelle de 150 euros versée début décembre 2020 à chaque étudiant boursier avec son versement habituel de bourses ;
  • Renforcement des aides ponctuelles d'urgence pour soutenir tous les étudiants (boursiers ou non) en situation d'urgence (besoins alimentaires, paiement de loyers ou frais de santé) ;
  • Droits à bourse recalculés sur la base des revenus 2020 et non sur ceux de 2018 (si l'étudiant en fait la demande) ;
  • Financement d'aides alimentaires, d'aides à la mobilité ;
  • Aide exceptionnelle à la perte d'emploi et de stage et pour les étudiants ultra-marins ;
  • Aide de 200 euros à la sortie du premier confinement ;
  • Exonération du préavis des loyers Crous pour le mois d'avril pour les étudiants ayant quitté leurs logements en résidences universitaires ;
  • Déblocage de 10 millions d'euros supplémentaires dédiés aux aides d'urgence (mars 2020).
  • Doublement du fonds des aides d'urgences Crous qui bénéficient à tous les étudiants, bousiers ou non boursiers. Objectif : 100 000 bénéficiaires en 2021.
  • Simplification des démarches d'accès aux aides d'urgence ponctuelles délivrées par les Crous (jusqu'à 500 €), augmentation des montants pouvant être versés à l'étudiant (d'une base échelon 1 à une base échelon 2) et hausse massive du fonds pour que le double d'étudiants puisse en bénéficier (aide également accessible aux étudiants en soins infirmiers par exemple).
  • Utilisation de la CVEC pour accompagner les étudiants pour l'aide alimentaire, l'accès aux soins ou le financement et le prêt d'équipements informatiques ;
  • Mise en place d'une indemnité exceptionnelle de stage supplémentaire destinée aux étudiants en en soins infirmiers de 2e et 3e années mobilisés en renfort dans les établissements de santé et médico-sociaux pour lutter contre l'épidémie.
  • Aide exceptionnelle de 200 euros pour soutenir les étudiants ultramarins restés en métropole et les étudiants ayant perdu leur emploi ou leur stage (mai 2020) ;
  • Versement exceptionnel d'un mois de bourse sur les critères sociaux (BCS) si report d'examen ou de concours (mesure au printemps dernier).
  • Versement des bourses aux étudiants dont le stage a été décalé entre septembre 2020 et décembre 2020 : 11 500 bénéficiaires.
  • Aide ponctuelle de 150 € versée à tous les étudiants boursiers début décembre 2020 : 750 000 bénéficiaires.
  • Révision de la situation des étudiants boursiers lorsque les ressources familiales ont baissé, du fait de la crise, au dernier trimestre 2020.

C'est à la fois sur le volume de bénéficiaires et sur le montant que le MESRI a renforcé sa politique d'aides d'urgence.

Vidéos

Retour haut de page