Accueil >  Ministère >  Covid-19 : l'enseignement supérieur français mobilisé >  Des aides inédites pour accompagner les étudiants depuis le début de la crise sanitaire

Des aides inédites pour accompagner les étudiants depuis le début de la crise sanitaire

image aides aux etudiants

Les étudiants subissent de plein fouet les conséquences économiques, sociales et psychologiques de la pandémie de Covid-19.
Face à ce constat, le gouvernement a engagé, dès le début de la crise sanitaire, des mesures inédites pour leur venir en aide.
L'enjeu est majeur : il s'agit de répondre à toutes les formes de précarité étudiante, d'accompagner les plus fragiles mais aussi de favoriser la réussite et de garantir la qualité des diplômes.

Suivi des mesures d'aide organisé :

  • au niveau territorial par le recteur de région académique et ses services,
  • au niveau national, par un travail de consolidation des remontées des régions académiques afin de rendre compte au niveau national de l'effectivité des mesures.

+ 39% d'aides versées depuis le 1er janvier 2021

"Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement a déployé des aides inédites pour accompagner les étudiants sur plusieurs fronts dans cette période difficile."
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Des aides financières depuis mars 2020

Des aides ponctuelles

  • Doublement du fonds des aides d'urgences Crous qui bénéficient à tous les étudiants, bousiers ou non boursiers. Objectif : 100 000 bénéficiaires en 2021.
  • Simplification des démarches d'accès aux aides d'urgence ponctuelles délivrées par les Crous (jusqu'à 500 €), augmentation des montants pouvant être versés à l'étudiant (d'une base échelon 1 à une base échelon 2) et hausse massive du fonds pour que le double d'étudiants puisse en bénéficier (aide également accessible aux étudiants en soins infirmiers par exemple).
  • Utilisation de la CVEC pour accompagner les étudiants pour l'aide alimentaire, l'accès aux soins ou la fracture numérique...
  • Aide exceptionnelle à la perte d'emploi ou de stage et aide aux Ultramarins de 200 €.
  • Versement exceptionnel d'un mois de bourse sur les critères sociaux (BCS) si report d'examen ou de concours (mesure au printemps dernier).
  • Versement des bourses aux étudiants dont le stage a été décalé entre septembre et décembre : 11 500 bénéficiaires.
  • Aide ponctuelle de 150 € versée à tous les étudiants boursiers début décembre : 750 000 bénéficiaires.
  • Révision de la situation des étudiants boursiers lorsque les ressources familiales ont baissé, du fait de la crise, au dernier trimestre 2020.

C'est à la fois sur le volume de bénéficiaires et sur le montant que le MESRI renforce sa politique d'aides d'urgence.

Favoriser la réussite et le lien social

  • Création de 21 600 emplois étudiants.
  • Jusqu'à 20 000 nouveaux tuteurs participant à l'accompagnement pédagogique des étudiants et faisant le lien avec les enseignants et les services (scolarité, santé, sociaux...).
  • Création de 1 600 référents étudiants dans plus de 750 cités U Crous pour permettre à tous les résidents de maintenir un lien social.

Maintenir le niveau de vie des étudiants

  • Revalorisation des bourses sur critères sociaux sur l'inflation pour la deuxième année consécutive (1,2%) : plus de 750 000 bénéficiaires.
  • Gel des droits d'inscription.
  • Renforcement de prêts études garantis par l'État (Plan de relance) : augmentation du nombre de bénéficiaires avec un objectif de 60 000 bénéficiaires potentiels en 2021.
  • Exonération du préavis des loyers Crous pour le mois d'avril pour les étudiants ayant quitté leur logement en cité U en mars.
  • Gel des loyers dans les cités universitaires.

1,2 %Augmentation des bourses pour la deuxième année consécutive

1 600 référents étudiants dans 750 cités U

Doublement du fonds des aides d'urgences Crous : 100 000 bénéficiaires en 2021



Consulter la plaquette "Les aides apportées aux étudiants depuis le début de la crise"

Favoriser l'accès aux produits de première nécessité

  • Le ticket U à 1 € (au lieu de 3,30 €), mis en place pour les étudiants boursiers lors du premier confinement) concerne depuis le 25 janvier 2021 tous les étudiants, boursiers ou non boursiers, nationaux ou internationaux.
  • Chaque étudiant peut acheter jusqu'à 2 repas pour tenir compte du couvre-feu (et plus de deux repas pour les week-ends). Les repas sont proposés en vente à emporter dans plus de 500 points de distribution des Crous.
  • Depuis le 8 février 2021, les restaurants universitaires peuvent à nouveau accueillir, progressivement et dans le cadre d'un protocole sanitaire strict, les étudiants afin qu'ils puissent se restaurer à l'intérieur.
  • La contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) est mobilisée afin d'accompagner financièrement les étudiants.
  • Le ministère a orienté le soutien qu'il apporte aux associations pour favoriser les actions d'aide alimentaire et participer au financement des épiceries sociales et solidaires sur les campus.
  • Les résidences universitaires des Crous et les services de santé universitaires seront équipés dans les prochaines semaines en distributeurs de protections hygiéniques gratuites et respectueuses de l'environnement.

precarité menstruelle v2

1500 distributeurs de protections hygiéniques sur les campus à la rentrée de septembre

Garantir une continuité pédagogique et préserver la qualité des diplômes

Illustration aides aux etudiants

La priorité du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation est de maintenir, dans toute la mesure du possible, une continuité pédagogique ainsi que la tenue des stages étudiants, essentiels pour l'insertion professionnelle.

Un retour progressif en présentiel

  • Appel à projets "hybridation des formations d'enseignement supérieur" afin de permettre aux étudiants de poursuivre leurs études : 40 millions d'euros ont été débloqués pour financer 34 projets.
  • Accès aux bibliothèques universitaires, salles de ressources, salles informatiques, services administratifs et de santé universitaire et poursuite des TP dans le cadre d'un protocole sanitaire strict et d'une autorisation du recteur.
  • Prolongation des contrats doctoraux pour un coût de 27,8 M €.
  • Reprise progressive des cours en présentiel dès le 4 janvier 2021 notamment pour les étudiants internationaux, ceux en situation de handicap ou en situation de précarité numérique.
  • Depuis janvier 2021, reprise des travaux dirigés en présentiel pour les étudiants de première année, selon des jauges pour les salles d'enseignement permettant de s'assurer du respect des règles sanitaires.
  • Les établissements universitaires accueillent désormais les étudiants l'équivalent d'une journée par semaine.
  • Le dispositif de dépistage individuel quotidien est organisé par les établissements en s'appuyant sur les services de santé universitaires (SSU).

La plateforme 1jeune1solution

Dans le cadre du plan 1jeune1solution, une plateforme recense l'ensemble des mesures gouvernementales mobilisables pour les jeunes.



Elle propose :

Une offre de stages dédiés aux étudiants (à partir de mars 2021)

La liste des aides aux étudiants qui sont mobilisables avec des liens vers les organismes assurant l'instruction de ces aides (à partir de mars 2021)

Un simulateur d'aide sur lequel l'étudiant peut retrouver les aides disponibles (à partir d'avril 2021)



Aménagement des stages

  • La circulaire du 15 février 2021 permet aux établissements d'aménager les modalités des stages (remplacement par des stages en distanciel, assouplissement des conditions de déroulement des stages, possibilité de remplacer tout ou partie du stage par un autre dispositif...).
  • Des mesures spécifiques sont prises pour les stages en BTS pour lesquels des aménagements pourront être adaptés localement selon les secteurs et les territoires, y compris par des mises en situation professionnelle dans l'établissement scolaire.
  • Demande aux recteurs de mobiliser leurs partenaires, entreprises et collectivités territoriales, pour développer l'offre de stages.
  • Au niveau national, la plateforme 1jeune1solution propose une offre de stages pour les étudiants en agrégeant les ressources jusque-là dispersées.
logo france relance

Le plan de relance au service des conditions de vie et d'études des étudiants

  • 1,3 Md€ (sur une enveloppe de 2,7 Md€) consacrés à 1 000 projets de rénovation thermique dans l'ESR
  • Plus de 250 M€ pour rénover des logements étudiants et des restaurants universitaires
  • 180 M€ sur deux ans pour la création de places dans l'enseignement supérieur
  • 35 M€ sur deux ans s'ajoutant aux 21 M€ financés directement par le SGPI pour aider les établissements à développer l'offre d'hybridation sur des cursus complets et diplômants.

La rubrique Plan de relance

Maintenir un lien social et accompagner les étudiants les plus fragiles

plateforme sante psy

Pendant la crise sanitaire,
les étudiants peuvent bénéficier
de 3 séances gratuites avec un psychologue
sans avancer de frais


En savoir + sur le dispositif Santé Psy Étudiants

Santé Psy Etudiants

Le MESRI a également mis en place de nombreuses mesures sur le front de l'accompagnement humain afin de répondre au mal-être psychologique des étudiants.

  • Grâce au nouveau dispositif Santé Psy Etudiants, un accompagnement psychologique est proposé aux étudiants en situation de mal-être : ils peuvent bénéficier de 3 séances de 45 minutes entièrement gratuites (renouvelables dans les mêmes conditions dans la limite de trois séance), avec un psychologue, sans avancer de frais.
    La plateforme santepsy.etudiant.gouv.fr
  • Doublement du nombre de psychologues disponibles dans les SSU (80 nouveaux psychologues à recruter). 60 travailleurs sociaux seront également recrutés dans les Crous en 2021.

  • Prévention par les pairs : référents en cité universitaire et tuteurs sont autant de points de contact avec les étudiants à même de les orienter vers les services compétents ou en cas de nécessité donner l'alerte.
  • Le MESRI et le MSS ont également apporté leur soutien financier à la plateforme téléphonique - service d'écoute des étudiants, Nightline.

ET AUSSI...



Depuis le début de la crise sanitaire,
les collectivités territoriales,
renforcent leur soutien aux étudiants


→ Des financements exceptionnels
aux établissements d'enseignement supérieur et aux Crous


→ Des contributions financières ou en nature pour :

  • lutter contre les difficultés financières,
  • lutter contre la précarité numérique,
  • proposer de l'aide alimentaire en lien avec le tissu associatif,
  • financer du tutorat,
  • financer du soutien psychologique.

Une articulation efficace et lisible des diverses initiatives

  • Un courrier de la ministre adressé aux présidents et directeurs d'établissement d'enseignement supérieur et aux directeurs généraux des Crous les invite à travailler avec tous les acteurs impliqués (associations étudiantes, collectivités territoriales...) pour la mise en place progressive d'une coordination. Les recteurs de région académique accompagnent la mise en place de ce dialogue.
  • Les principales associations de collectivités (Régions de France, Association des Maires de France, France Urbaine, Villes de France, Associations des villes universitaires de France, Assemblée des départements de France, Assemblée des Communautés de France) ont également été sollicitées par le ministère pour rechercher une meilleure coordination de l'action publique au service des étudiants et des territoires.
Retour haut de page