Lancement d'Extrasup, un projet national et européen pour reconnaître et valider les acquis de l'expérience

étudiants

Le projet Extra sup, porté par le ministère et le CIEP et officiellement lancé le jeudi 26 janvier 2017, a pour objectif d’assurer la reconnaissance et la validation des acquis de l’expérience et des compétences développées par les étudiant-es au cours d’activités citoyennes ou d’engagements étudiants au sein de leur parcours dans l’enseignement supérieur.

Article - 19.01.2017

Elaboré dans le cadre du programme Erasmus + "Soutien à la mise en œuvre des réformes liées à l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur", le projet Extrasup est porté par le ministère français chargé de l'éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP).

Le projet est mis en œuvre sur deux années, de novembre 2016 à janvier 2018.

Le contexte national et européen

Le projet s’inscrit pleinement dans les priorités politiques portées par la France et l’Europe, de reconnaissance et de validation des compétences acquises dans le cadre de l’engagement étudiant.

Au niveau national, la loi "égalité et citoyenneté" adoptée définitivement par le Parlement le 22 décembre 2016 permet la validation, dans toutes les formations débouchant sur la délivrance d'un diplôme d'État, des compétences acquises par un étudiant à l’occasion d’activités extra-académiques (bénévolat, réserve opérationnelle de la défense ou service civique).

Au niveau européen, le processus de Bologne intègre la nécessité d’introduire une dimension sociale au sein de l’espace européen de l’enseignement supérieur et souligne l’importance d’une approche centrée sur l'acquisition de compétences complémentaires à celles acquises dans le cadre de la formation académique. Un projet du Conseil de l’Europe "Compétences pour une culture de la démocratie" mène actuellement une réflexion plus globale sur les valeurs, attitudes, compétences ainsi et connaissances requises pour l’exercice de la citoyenneté démocratique et du dialogue interculturel.

Les étapes du projet

  1. Le ministère et le CIEP proposent donc dans ce cadre, en coordination avec les acteurs de l’enseignement supérieur, les étudiants et l’agence Erasmus +, ainsi qu’avec les principaux partenaires européens :
  2. l’élaboration de deux enquêtes réalisant un état des lieux de la problématique de la problématique des acquis extra-curriculaires (AEC) en France et en Europe
  3. la mise en place de trois groupes de travail réunissant les différentes parties prenantes et la réalisation d’un document de synthèse sur la question 
  4. la conception d’un kit méthodologique d’accompagnement à la mise place de la reconnaissance des AEC, à l’usage des établissements d’enseignement supérieur et de recherche


La France s’engage à présenter les résultats de ce projet dans le cadre de la conférence interministérielle du processus de Bologne qui se tiendra à Paris en mai 2018.

1ère publication : 19.01.2017 - Mise à jour : 26.01.2017
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :