Recherche

Célébration du 150e anniversaire de la naissance de Marie Curie

Marie Curie

Marie Curie, deux fois Prix Nobel dans deux disciplines scientifiques différentes, est née le 7 novembre 1867 à Varsovie, en Pologne. A l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance, Frédérique Vidal s'est rendue à l'Institut Curie pour rendre hommage à la scientifique et à la femme libre de tous les préjugés. Retour sur le parcours de Marie Curie, une femme de science engagée.

Actualité - 7.11.2017

Marie Curie, la femme de science aux deux Prix Nobel

Lors de son discours à l'Institut Curie, à l'occasion du 150e anniversiare de la naissance de Marie Curie, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation rend hommage à "cette femme libre de tous les préjugés et qui doit plus que jamais guider les jeunes scientifiques". 

Marie Curie est en effet la première femme à avoir reçu un Prix Nobel, et c’est la seule à avoir décroché cette prestigieuse récompense dans deux disciplines scientifiques différentes : le Prix Nobel de Physique, en 1903, pour ses travaux sur la radioactivité et le Prix Nobel de Chimie, en 1911, pour ses recherches sur le radium. C'est aussi la première femme directrice d’un laboratoire universitaire en France et la première femme professeur à la Sorbonne. "C’est dire s’il s’agit là d’une personnalité d’exception et d’un modèle pour toutes celles qui souhaitent embrasser une carrière scientifique", insiste la ministre.

Le parcours de Marie Curie

1867 : naissance de Maria Sklodowska

Maria Sklodowska, future Marie Curie, nait le 7 novembre 1867 à Varsovie. Elle est le 5e enfant d’une famille d’enseignants. Elle quitte la Pologne pour la France en 1891.

1893 : première à la licence de physique

Elle entre à la Sorbonne où elle est reçue première à la licence de physique en 1893, seconde à la licence de mathématiques l’année suivante.

1896 : première à l’agrégation de physique

Elle croise la route de Pierre Curie, enseignant à l’École de physique et de chimie industrielle de Paris, et le couple se marie le 26 juillet 1895. Soutenue par son mari qui partage sa passion, elle poursuit ses études et est reçue première à l’agrégation de physique.

1903 : première femme à recevoir le prix Nobel

Marie Curie, consacre sa thèse de doctorat au rayonnement naturel de l’uranium que vient de découvrir Henri Becquerel. Elle baptise ce phénomène radioactivité. En 1903, elle reçoit, en même temps que son mari et Henri Becquerel, le Prix Nobel de Physique pour la découverte de la radioactivité naturelle.

1906 : première femme professeur à la Sorbonne

Suite à la mort de Pierre Curie, renversé par une voiture à cheval en 1906, Marie Curie le remplace à son poste de professeur à la Sorbonne. En 1909, elle est nommée professeur titulaire dans sa chaire de physique générale, puis de physique générale et radioactivité.

1911 : première femme deux fois Prix Nobel

Parallèlement, Marie Curie poursuit ses recherches sur le radium pour lesquelles elle obtient le Prix Nobel de Chimie en 1911. C’est la seule, hommes et femmes confondus, à avoir décroché cette prestigieuse récompense dans deux disciplines scientifiques différentes.

1920 : pionnière des centres de lutte contre le cancer

Pendant la première guerre mondiale, Marie Curie met ses découvertes au service de l’humanité  et met en place le premier service de radiologie mobile. Une fois la guerre terminée, elle travaille et enseigne à l’Institut du radium et crée la Fondation Curie pour financer les activités de l’Institut et développer l’activité médicale. Son exemple constitue une aide précieuse dans les différentes luttes pour la cause des femmes, en particulier dans le domaine des sciences.

1921 : une renommée internationale

Elle se rend à New York en 1921, où elle reçoit des mains du Président Hoover un gramme de radium pour ses recherches, financé grâce à une souscription féminine. Sa renommée devient internationale. Déjà membre du Comité de physique Solvay, elle participe, dès 1922, à la Commission internationale de la coopération intellectuelle de la Société des Nations.

1995 : première femme admise au Panthéon pour ses mérites

Décédée le 4 juillet 1934 des suites d’une leucémie, Marie Curie est la première femme à entrer au Panthéon pour ses propres mérites, le 20 avril 1995.




Le congrès Solvay de 1927

Le congrès Solvay de 1927 réunit les plus grands scientifiques de la planète.
© WikiImages, Pixabay, CC0 Creative Commons 

L’Institut CurieL’Institut Curie, acteur de référence de la lutte contre le cancer, associe un centre de recherche de renommée internationale et un ensemble hospitalier de pointe qui prend en charge tous les cancers y compris les plus rares.
Fondé en 1909 par Marie Curie, l’Institut Curie rassemble sur trois sites (Paris, Saint-Cloud et Orsay) 3 400 chercheurs, médecins et soignants autour de ses trois missions : soins, recherche et enseignement.
Fondation privée reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir des dons et des legs, l’Institut Curie peut, grâce au soutien de ses donateurs, accélérer les découvertes et ainsi améliorer les traitements et la qualité de vie des malades.  

1ère publication : 7.11.2017 - Mise à jour : 8.11.2017

Discours

"Je suis particulièrement heureuse d’être avec vous aujourd’hui pour rappeler combien l'héritage scientifique de Marie Curie a été fécond, combien sa vision enthousiaste de la science mérite d’être plus que jamais cultivée, combien elle demeure un exemple, pour l’ensemble de la communauté scientifique et de la société."


Le discours de Frédérique Vidal

Exposition au panthéon


L'exposition "Marie Curie, une femme au Panthéon", présentée par l’Institut Curie, le Musée Curie et le Centre des monuments nationaux est l'occasion de découvrir les coulisses des travaux scientifiques et la vie privée de Marie Curie.
Du 8 novembre 2017 au 4 mars 2018 au Panthéon.

En savoir +




Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :